Morgane la sirène

Les mots clés

Fiction nauffrage

Morgane la sirène

  • Libretto
  • Parution : 2 Novembre 2017 - création : 28 Octobre 2017
Icon Baobab App

À propos

Tout commence dans un petit village perdu de la côte bretonne où une jeune fille et sa mère viennent se réfugier après bien des vicissitudes. Au large, sur l'île d'Aval, légendaire repos du roi Arthur, s'installent dans un somptueux château des étrangers. Parfois, sur les remparts, une femme énigmatique se promène. Bientôt, les villageois la croient responsable des disparitions répétées de marins des alentours et voient en elle la résurrection de la Morgane des légendes. Mais, loin des contes anciens et des vieilles traditions, tout laisse penser qu'il se trame d'étranges choses derrière les murailles de cette imposante bâtisse entourée de mystère.
Charles Le Goffic est un poète, romancier et critique littéraire français dont l'oeuvre tout entière célèbre la Bretagne. Il fut enseignant, puis en 1886, il fonde avec Maurice Barrès et Raymond de La Tailhède la revue littéraire Les Chroniques, et collabore à plusieurs revues. Il est élu membre de l'Académie française en 1930.

Règles du prêt

  • Durée de la licence :

    illimitée

  • Nombre de prêts :

    20 (CHF 0.48 par prêt)

  • Prêt(s) simultané(s) :

    20

  • Durée maximale d'un prêt :

    2 Mois

  • Renouvellement :

    1

Protection

  • Type de protection :

    LCP

  • Type de protection :

    DRM Adobe ASCM

  • Nombre de périphériques :

    6

  • Copier/Coller :

    Interdit

  • Impression :

    Interdit

savoir_plus

  • EAN

    3612225867589

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    240 Pages

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    Dilicom

  • Support principal

    ebook (ePub)

Charles Le Goffic

Charles Le Goffic est né en 1863 à Lannion où il est mort en 1932. Il fut un poète, un romancier et un critique littéraire français dont l'oeuvre tout entière célèbre la Bretagne. Charles Le Goffi c fut enseignant. Bien que républicain convaincu, son régionalisme militant et ses idéaux traditionalistes lui font côtoyer les tenants de la restauration monarchique. Il parlait parfaitement le breton, mais il fi t le choix de ne pas utiliser sa langue à l'écrit. En 1895, il a introduit en Bretagne la grande cornemuse écossaise, connue aujourd'hui sous le nom de « biniou bras ». Il est élu membre de l'Académie française en 1930, au 12e fauteuil.

empty