Si le soleil ne revenait pas

Icon Baobab App

À propos

Charles-Ferdinand Ramuz (1878-1947) "Vers les quatre heures et demie, ce jour-là, Denis Revaz sortit de chez lui. Il eut de la peine à descendre les marches de son perron ; il boitait assez bas et s'appuyait sur une canne. C'était son genou qui n'« allait pas » comme il disait ; et on lui disait : « Comment va votre genou ? » Il répondait : « Il ne va pas fort ». Ainsi il a longé non sans difficulté, d'un bout à l'autre, la petite rue qui traverse le village ; il s'était engagé ensuite sur sa gauche dans un sentier qui menait à une maison, bâtie un peu en dehors et un peu au-dessus des autres maisons. À peine si on l'apercevait encore dans l'ombre, cette maison ; on distinguait pourtant que c'était une maison de pierre avec un toit couvert en grosses dalles d'ardoise et il se confondait par sa couleur avec la nuit, mais est-ce bien la nuit qu'il faut dire ? ou est-ce le brouillard ? ou bien est-ce encore autre chose ? parce qu'il y avait déjà plus de quinze jours que le soleil était disparu derrière les montagnes pour ne reparaître que six mois plus tard. Et puis c'était ce genou qui n'allait pas. Revaz s'était arrêté un instant pour laisser se calmer la douleur et, dans l'obscurité grandissante, voilà qu'on avait vu, par l'ouverture des deux fenêtres qu'il y avait au rez-de-chaussée sur le devant de la maison, une lueur roussâtre se mettre à bouger comme une aile de chauve-souris. Ces fenêtres, qui n'avaient ni contrevents, ni rideaux, occupaient le bas de la façade traversée obliquement par une large lézarde qui faisait penser à une page de cahier qu'on aurait biffée à la plume ; on voyait derrière les vitres monter, descendre, paraître, disparaître cette lueur, comme un lambeau d'étoffe déteinte qu'on aurait agité derrière les carreaux. Ce qui a fait que Revaz a été tout de suite assuré qu'Anzévui était chez lui (d'ailleurs comment n'y aurait-il pas été ?) et Revaz s'était remis en route malgré son genou malade et la raideur du sentier, mais heureusement que le trajet n'était pas long." 1937. L'hiver, le soleil ne brille jamais dans le village de Saint-Martin-d'En-Haut (Suisse). Les habitants en ont l'habitude. Mais cette année-là, Anzevui, le vieux guérisseur, annonce que le soleil ne reviendra plus jamais... C'est écrit dans les livres...

Règles du prêt

  • Durée de la licence :

    illimitée

  • Nombre de prêts :

    20 (CHF 0.23 par prêt)

  • Prêt(s) simultané(s) :

    20

  • Durée maximale d'un prêt :

    2 Mois

  • Renouvellement :

    1

Protection

  • Type de protection :

    LCP

  • Type de protection :

    DRM Adobe ASCM

  • Nombre de périphériques :

    6

  • Copier/Coller :

    Interdit

  • Impression :

    Interdit

savoir_plus

  • EAN

    3612225986143

  • Disponibilité

    Disponible

  • Distributeur

    Immatériel

  • Support principal

    ebook (ePub)

empty