Le sous-off

Le sous-off

  • Grasset
  • Parution : 2 mai 1986 - création : 7 décembre 2015
Icon Baobab App

À propos

Lucien Péréra, un solide adolescent lorrain, subit avec rage l'occupation allemande dès 1940. Il se bat à poings nus contre les collaborateurs en chemise brune qui sont les maîtres chez lui. Après une rixe, obligé de fuir vers le Sud, il participe à la création d'un maquis en Ardèche. Mûri par les combats, le jeune Péréra choisit, à la Libération, la carrière militaire et se bat en Indochine, où il mène un commando de partisans jusqu'à la défaite des armées françaises. Sous-officier plusieurs fois décoré, Lucien Péréra combat ensuite le F.L.N. et l'A.L.N. en Algérie, cette fois avec des soldats du contingent qu'il galvanise par son exemple. Devenu adjudant-chef, officier de la Légion d'honneur, médaillé militaire et onze fois cité au feu, l'ancien maquisard de 1943 refuse de passer officier. Il quitte l'Armée, où il demeure encore pour beaucoup l'exemple du "sous-off", le maillon essentiel des combats les plus durs.

Règles du prêt

  • Durée de la licence :

    illimitée

  • Nombre de prêts :

    illimité

  • Prêt(s) simultané(s) :

    1

  • Durée maximale d'un prêt :

    12 Mois

  • Renouvellement :

    1

Protection

  • Type de protection :

    LCP

  • Type de protection :

    DRM Adobe ASCM

  • Nombre de périphériques :

    6

  • Copier/Coller :

    Interdit

  • Impression :

    Interdit

savoir_plus

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN

    3663608303750

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    360 Pages

  • Poids

    1 167 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

Georges Fleury

Georges Fleury est l'auteur de plus d'une cinquantaine d'ouvrages traitant d'histoire maritime ou militaire, de biographies de marins et d'hommes d'action. Salués par la critique, ses écrits lui ont déjà valu le prix Maréchal Foch décerné par l'Académie française pour Le Para, le prix Henri Queffélec pour Le Corsaire ou bien encore le prix de la Libération créé à l'occasion du 50e anniversaire du 6 juin 1944 pour Les Français du Jour J.

empty