Adieu sergent

Adieu sergent

  • Grasset
  • Parution : 18 avril 1984 - création : 7 décembre 2015
Icon Baobab App

À propos

Dien Bien Phu ! La mort plane, terrible, sur les tranchées débordant de boue sanglante, sur les avant-postes aux défenses écroulées, protégées par des hommes hâves, aux yeux fous, au courage indomptable. Dans la nuit qui vibre d'explosions et de hurlements de haine, les hordes viets déferlent en attaques suicides. C'est dans cet enfer implacable, au-delà de l'humain, que René Collard, sergent du 1er B.P.C., est précipité la nuit du 3 mai 1954. Cet ancien de la Brigade Fabien, ce parachutiste intrépide et avide de combat, connaît tout de l'Indochine. La guerre est son univers et sa raison de vivre et de mourir. Déluge d'artillerie lourde et guerriers moïs : avec des sarbacanes, atroces ravages du napalm et voyage fugace de l'opium. René Collard a vécu toutes ces outrances, tous les héroïsmes de cette guerre du monde. Il lui restera à connaître l'apocalypse Dien Bien Phu ! Adieu, sergent...

Règles du prêt

  • Durée de la licence :

    illimitée

  • Nombre de prêts :

    illimité

  • Prêt(s) simultané(s) :

    1

  • Durée maximale d'un prêt :

    12 Mois

  • Renouvellement :

    1

Protection

  • Type de protection :

    LCP

  • Type de protection :

    DRM Adobe ASCM

  • Nombre de périphériques :

    6

  • Copier/Coller :

    Interdit

  • Impression :

    Interdit

savoir_plus

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN

    3663608303781

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    352 Pages

  • Poids

    3 922 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

Georges Fleury

Georges Fleury est l'auteur de plus d'une cinquantaine d'ouvrages traitant d'histoire maritime ou militaire, de biographies de marins et d'hommes d'action. Salués par la critique, ses écrits lui ont déjà valu le prix Maréchal Foch décerné par l'Académie française pour Le Para, le prix Henri Queffélec pour Le Corsaire ou bien encore le prix de la Libération créé à l'occasion du 50e anniversaire du 6 juin 1944 pour Les Français du Jour J.

empty