Construire un feu

Construire un feu

 (Lu par Julie Sicard)

À propos

"Il se souvint des conseils du vieux de Sulphur Creek. Ce dernier lui avait exposé avec la plus grande gravité la règle de survie selon laquelle aucun homme ne doit voyager seul dans la région du Klondike, quand la température passe au-dessous de moins quarante-cinq degrés. Néanmoins, il s'y était risqué. Il avait eu l'accident tant redouté et il était seul."
Cette nouvelle, l'une des plus connues de Jack London, est une étonnante évocation du courage et de l'énergie propres aux aventuriers du Grand Nord. Une magnifique leçon pour ne pas oublier que, dans ces contrées, il ne faut jamais voyager seul...
Julie Sicard a choisi Construire un feu : "Il y a certains livres qu'on vous offre qui deviennent les livres que l'on aime offrir. Construire un feu est de ceux-là."

Règles du prêt

  • Durée de la licence :

    3650 Jours

  • Nombre de prêts :

    15 (CHF 0.87 par prêt)

  • Prêt(s) simultané(s) :

    7

  • Durée maximale d'un prêt :

    59 Jours

Protection

  • Type de protection :

    Sans DRM

  • Nombre de périphériques :

    6

  • Copier/Coller :

    Interdit

  • Impression :

    Interdit

savoir_plus

  • EAN

    9782072759932

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    86 876 Ko

  • Distributeur

    Gallimard

  • Diffuseur

    Gallimard

  • Entrepôt

    Dilicom

  • Support principal

    livre-audio (mp3)

Jack London

Né le 12 janvier 1876 à San Francisco, Jack London connaît une enfance misérable et entame à quinze ans une vie d'errance. Il exerce de nombreux métiers pour survivre : marin (jusqu'au Japon et à la Sibérie), blanchisseur, ouvrier dans une conserverie de saumon, pilleur d'huîtres, chasseur de phoques, employé dans une fabrique de jute... Après avoir participé à une marche de chômeurs vers Washington, il adhère au socialisme. Devenu vagabond, il est arrêté fin 1894 et passe un mois dans un pénitencier. En 1897, il participe à la ruée vers l'or du Klondike. Atteint du scorbut, il est rapatrié. C'est le début de sa prolifique carrière d'écrivain. À sa mort en 1916, des suites d'un empoisonnement du sang, il laisse quelque cinquante livres, parmi lesquels L'Appel de la forêt (1903), Croc-Blanc (1906) et Martin Eden (1909).

empty