Pierre Rabhi

  • L'eau que nous sommes

    Pierre Rabhi

    Parution : 7 Novembre 2018 - Entrée pnb : 23 Mai 2021

    L'agriculture est la première consommatrice d'eau. Or l'océan récupère toutes les pollutions terrestres, les cours d'eau sont pollués et 30% de la population mondiale n'a pas accès à l'eau potable. Dans ce nouveau carnet d'alerte, une soixantaine de chercheurs, d'associations, d'agriculteurs, d'acteurs de la société civile expliquent comment gérer cette ressource vitale de façon plus écologique, équitable et locale.
    Un élément vital en péril " Vous êtes et nous sommes tous de l'eau ", répond souvent Pierre Rabhi aux journalistes qui l'interpellent sur cet élément vital.L'océan, l'un des poumons de notre planète, est en grand danger. Les humains l'ont trop longtemps considéré comme une poubelle, tout comme les mers et les rivières. L'agriculture intensive, l'utilisation massive d'engrais chimiques sont la principale cause de pollution et de consommation de l'eau douce. En France, les pesticides sont présents dans la quasi-totalité des cours d'eau et des nappes phréatiques.Les quelque 60 chercheurs, agriculteurs et acteurs de la société civile interrogés pour ce livre le rappellent avec force : l'eau est indispensable a la vie. Chaque jour dans le monde, près de mille enfants de moins de 5 ans meurent d'avoir bu de l'eau insalubre. Objet des convoitises de sociétés multinationales, l'eau est un bien commun qui nécessité une gestion collective. Comment la consommer de façon plus sobre, écologique, équitable et locale ?Selon Pierre Rabhi, notre rapport a cette précieuse ressource doit changer : il n'est que temps de prendre conscience de son immense valeur.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Se changer, changer le monde

    Pierre Rabhi; Christophe Andre; Matthieu Ricard; Jon Kabat-zinn

    Parution : 19 Septembre 2013 - Entrée pnb : 28 Mai 2021

    Face au mal-être contemporain, à la crise de sens, aux désastres économiques et écologiques, Christophe André, Jon Bakat-Zinn, Pierre Rabhi et Matthieu Ricard tentent de trouver des réponses concrètes. Après avoir discuté, dialogué, échangé, chacun a écrit un chapitre, fruit de son expérience. On ne peut séparer l'individu et le collectif. C'est en se changeant soi-même que l'on changera le monde.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'humain au risque de l'intelligence artificielle

    ,

    Parution : 6 Mai 2021 - Entrée pnb : 13 Mai 2021

    Pour un monde moins numérique et plus éthique Le nouveau " Carnet d'alerte " de Pierre Rabhi et Juliette Duquesne s'attaque aux dérives de l'intelligence artificielle, à la protection de nos données numériques et à l'influence néfaste des Gafam. Que cache au juste l'intelligence artificielle ? Pierre Rabhi nous rappelle qu'elle est avant tout fille de l'aptitude humaine. Les ordinateurs, en effet, n'ont ni intelligence propre ni états d'âme : ils sont surtout d'incroyables machines à calculer, à " avaler " des données. Les entreprises rivalisent d'imagination pour les récolter afin de cibler leur publicité. Certains États les utilisent pour surveiller les citoyens. L'art de l'indiscrétion est ainsi généralisé.
    Présentée comme la solution idéale à de nombreux maux, l'intelligence artificielle a toutefois des limites, dont une essentielle : la pollution liée au numérique.
    Juliette Duquesne a interrogé plus de quatre-vingts spécialistes du monde entier. Son enquête montre que l'IA, mise en oeuvre dans de multiples secteurs de notre société, présente des risques insidieux que la plupart d'entre nous ignorent.
    Est-il possible de construire un monde numérique moins envahissant, plus sobre, libre et convivial ? Des solutions existent, déjà expérimentées par la société civile, que ce carnet propose de partager.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Vivre mieux sans croissance

    ,

    Parution : 6 Novembre 2019 - Entrée pnb : 18 Mars 2021

    Le nouvel essai de Pierre Rabhi, dans la série des Carnets d'alerte", nous invite à une toute nouvelle démarche écocitoyenne : la décroissance, voire la non-croissance."
    Le nouveau carnet d'alerte" de Pierre Rabhi+ 0,3%, + 1,1%, +0,5%... On ne compte plus les prévisions des économistes en matière de croissance du Produit intérieur brut (PIB). Elle est espérée, invoquée, implorée. En vain. Une quête toujours aussi fébrile, alors que la chute de la biodiversité, la pollution des sols et de l'eau, la disparition des semences, la faim dans le monde et le réchauffement climatique s'aggravent !Pourquoi et comment la croissance est-elle devenue aussi centrale dans notre système ? Peut-on et doit-on s'en passer ? Quels est l'impact de la croissance sur notre planète ? Joue-t-elle un rôle dans un monde inéquitable entre hypernantis et hyperdémunis ? Suffirait-il d'y renoncer et de revoir notre PIB... à la baisse ?Vivre sans croissance doit être au coeur de toute transition écologique. D'autres croient au contraire que des innovations technologiques associant croissance et préservation de notre planète pourraient être la solution. Serait-il possible d'appliquer ces principes à plus grande échelle ? Quelles réformes faudrait-il mettre en place ? Et quelle volonté politique serait décidée à les faire appliquer ?Pour réaliser ce carnet, Pierre Rabhi et Juliette Duquesne ont interrogé des économistes décroissants, des défenseurs de la croissance verte, mais aussi des sociologues, des politologues, ainsi que des citoyens européens, africains, asiatiques et des entrepreneurs. Des témoignages d'acteurs de la société civile montrent qu'il est possible de vivre mieux avec la "sobriété heureuse" et la "puissance de la modération" chères à Pierre Rabhi depuis un demi-siècle."

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Pour en finir avec la faim dans le monde

    ,

    Parution : 5 Avril 2017 - Entrée pnb : 18 Mars 2021

    Afin de justifier l'agriculture intensive, certains nous expliquent que, depuis cinquante ans, la faim dans le monde a diminué. Et qu'il est impossible de nourrir 7 milliards d'humains grâce aux techniques respectueuses de l'environnement.Comment justifier qu'aujourd'hui des enfants, des femmes et des hommes meurent encore de faim ? Et surtout, comment mettre un terme à ce délit collectif insoutenable ?Entre surabondance et pénurie, le système alimentaire mondial actuel est en échec. Pour faire face à l'augmentation de la population et à la dégradation de l'environnement, des choix urgents s'imposent.L'agroécologie, qui ne requiert aucun pesticide chimique, est parfaitement adaptée à la condition souvent précaire des paysans. Elle est la solution pour, enfin, éradiquer la faim dans le monde.Issu d'une enquête approfondie, ce livre propose des solutions. Car il est possible de nourrir tous les enfants que porte notre Terre.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • 75 % des variétés de semences ont disparu en un siècle. Or elles sont la base même de la vie. Comment expliquer, alors, que ce sujet crucial ait été si longtemps maintenu hors de portée et de compréhension du grand public ?La réglementation, il est vrai, est particulièrement complexe. Mais surtout, celui qui possède la semence contrôle toute la chaîne alimentaire. Détenir ce marché mondial représente des enjeux financiers colossaux.Cette appropriation du bien commun a commencé à se mettre en place, il y a plus de cinquante ans, avec les semences industrielles. Aujourd'hui, elle s'accentue avec les OGM et les " nouveaux OGM ", privant des paysans du monde entier du droit élémentaire de cultiver leurs propres graines.Comment et pourquoi ce bien si précieux, qui devrait appartenir à tous, a-t-il été privatisé ? Quelles sont les conséquences avérées d'une telle logique ? Quels risques fait-elle courir à la nature, dont l'être humain est lui-même une composante ? Telles sont les questions, vitales pour notre avenir, abordées dans ce carnet.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les excès de la finance ou la prédation légalisée

    ,

    Parution : 15 Novembre 2017 - Entrée pnb : 18 Mars 2021

    La crise boursière de 2008, phénomène sans précédent, a touché chacun d'entre nous. Il apparaît essentiel d'expliquer les mécanismes qui ont conduit à ce chaos et bouleversé la vie des Français. Les actuels choix et les orientations économiques sont une catastrophe pour une grande part de l'humanité et risquent, faute d'être maîtrisables, de n'épargner ni les humains, ni les ressources utiles, ni la nature. Certes, des réformes ont été mises en place. Mais sont-elles suffisantes pour éviter une nouvelle crise ? Or, des solutions existent. Une autre finance, plus solidaire et éthique, se développe quasi spontanément au sein de la société civile. Elle est une alternative en mesure de pallier les défaillances d'un système dont l'échec apparaît année après année.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'aventure relatée ici est une véritable utopie dans le sens d'un défi à la raison raisonnante par un élan de vie. C'est encore aux utopies que la société devra son salut car elle recèle des individus et des collectivités déraisonnables.
    Pierre Rabhi, extrait de la préface

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty