Éditions EMS

  • Il existe bien, à notre époque, de multiples acteurs, activités et principes éthiques fi nanciers qui relèvent du catholicisme et qui complètent la gamme des finances éthiques.
    Secteur dynamique : le volume des investissements des banques chrétiennes allemandes s'est sensiblement accru entre les années 2005-2012 pour atteindre les 15 Mrd d'euros. Les banques catholiques américaines sont aussi en forte progression, tandis qu'en France les banques solidaires développent de nouveaux produits financiers éthiques.
    L'objet de cet ouvrage est de présenter les acteurs, les principes et les opérations qui relèvent de la fi nance catholique. La méthode utilisée est scientifi que et éclectique : profondément économique, ce livre contient également des développements historiques, théologiques, juridiques et doctrinaux.
    Le lecteur découvrira, entre autres, les titres fi nanciers luoghi di monti, les activités des Templiers, la controverse sur le prêt à intérêt, ou les kirchliche Banken. Il pourra parfaire ses connaissances sur le pape fi nancier Clément VII, les rapports entre le monde catholique et la fi nance contemporaine solidaire, mais aussi sur les monts-de-piété, ou encore le contractus trinus. A moins que sa curiosité ne l'amène à préférer les institutions fi nancières du Vatican, ou la comptabilité des diocèses de France, ou encore les nouveaux produits fi nanciers de la Christian Community Credit Union ?
    Accessible aux étudiants, universitaires ou praticiens, chrétiens ou non, ce livre s'adresse aux curieux d'histoire économique ou à tous ceux qui espèrent en une finance plus humaine et plus juste.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le capitalisme socialement responsable existe

    Collectif

    Parution : 7 Janvier 2016 - Entrée pnb : 29 Décembre 2015


    En ces temps de crise,
    le capitalisme est remis en question par ses détracteurs ou
    défendu bec et ongles par ses partisans. Le concept proposé de Capitalisme Socialement
    Responsable est fondé sur l'esprit d'entreprise, favorise les comportements exemplaires, à
    la fois efficaces, efficients et éthiques, en encourageant la prise de responsabilité sociale
    des entreprises et des organisations, conjuguée au développement de la responsabilisation
    économique et des efforts légitimes de chaque citoyen-acteur.


    Le Capitalisme Socialement Responsable ne confond pas capitalisme financier et
    capitalisme entrepreneurial. Le premier cultive la création de valeur factice qui conduit
    à des bulles financières qui éclatent périodiquement et ruinent l'économie réelle. Au
    contraire, lecapitalisme d'entrepreneuriat est créateur de valeur économique robuste et
    d'emplois, justifiés par l'activité de production de biens et de services répondant à des
    besoins légitimes des citoyens-consommateurs.


    Le Capitalisme Socialement Responsable n'est pas une généreuse utopie, il s'est
    déjà inscrit dans l'histoire des faits économiques et sociaux et il est viable actuellement. Il
    recouvre un ensemble de bonnes pratiques qualifiées de management socio-économique,
    qui ont été mises en place dans 1 853 entreprises et organisations, privées, associatives
    et publiques, appartenant à 72 secteurs d'activité, dans l'industrie, les services lucratifs et
    les services publics, dans 40 pays.


    Tout le livre montre que le fait de replacer l'Homme au centre de l'action, permet
    de produire de la valeur économique durable et des valeurs anthropologiques qui lui sont
    indissociables.


    Le Capitalisme Socialement Responsable est, dans la sphère de l'activité économique,
    le pendant de la démocratie dans la sphère politique, sociale et anthropologique. Il fait
    confiance à l'entreprise, comme moteur de l'activité économique, sociale et culturelle, pour
    créer de la valeur, dans la proximité des relations humaines, en faveur des personnels, des
    clients et des usagers.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe

  • La multiplication des normes et leurs conséquences sur le développement économique font désormais l'objet de débats universitaires et politiques. Si la simplification normative semble être un leitmotiv adopté lors des diverses revendications économiques et sociales, sa mise en oeuvre est loin d'être aussi aisée. Très souvent, la réponse à un problème normatif est apportée par la rédaction d'une nouvelle norme supposée régler le conflit.

    À travers les contributions de 39 auteurs français et étrangers, cet ouvrage met en évidence la problématique sous-jacente au conflit normatif. Les normes s'avèrent incompatibles entre elles parce qu'elles sont pourvues d'attributs qui les dépassent. Elles sont supposées permettre une gestion technique des relations humaines qui dépassionnerait les conflits. Ce que montrent les études de cas analysées par les différents auteurs, c'est que le conflit normatif ne peut pas être résolu de façon technique et impersonnelle mais qu'il exige la confrontation des acteurs. La sacralisation des normes conduit naturellement à l'émergence de conflits violents traduisant l'insatisfaction d'acteurs dont les attentes ne sont pas appréhendées par l'outil technique. Paradoxalement, le résultat est alors l'absence de respect de la norme. La résolution des conflits liés à la multiplication des normes ne peut donc pas provenir de la surimposition de normes complémentaires mais de leur appropriation par des acteurs ayant des intérêts divergents et parfois conflictuels.
    Les solutions proposées par cet ouvrage passent tout d'abord par la reconnaissance des conflits normatifs. La norme redevient un objet au service d'une communauté humaine et non un outil magique supposé supprimer toutes les différences et dissensions. Cette réappropriation de la norme transite par sa mise en relation avec l'éthique des acteurs et des organisations. Elle implique que les tensions normatives puissent faire l'objet d'arbitrage entre les intérêts des différents acteurs, ce qui exige une négociation entre les parties prenantes concernées.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Introduction au hiphop management

    Jean-Philippe Denis

    Parution : 8 Septembre 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Dans l'industrie du Hip-Hop, on ne (se) ment pas. Le calcul y est omniprésent. Parce que sans poursuite d'abord de son intérêt, aucune chance en ne partant de rien de se sortir du terrain vague où on traîne. Aucune chance de survie dans un univers où le droit d'exister, toujours, se gagne à la force des tags, des rimes et des flows. Ici, on sait ce qu'investir veut dire. Et que ce n'est jamais sans risques.
    Dans l'industrie du Hip-Hop, on sait que seul, on ne va jamais très loin. Pour cette raison, la bande est la maille du raisonnement stratégique, organisationnel, managérial. Le mimétisme en devient omniprésent, puisqu'il faut se choisir une famille, y être intégré et y rester. La compréhension et le respect des règles mimétiques du collectif est alors question de survie pour ne pas risquer l'exclusion qui serait sinon, à terme, assurée.
    Dans l'industrie du Hip-Hop, les anciennes figures héroïques ont montré l'exemple. Pas celui, vendu à longueur de discours télévisés. Non le vrai. Le peace, unity, love and having fun... à mille lieux des pratiques des entertainers dépressifs qui se vautrent luxueusement dans leur sex, drugs and rock'n roll. Non, ici c'est pas ça. Ici, la drogue on la deale. Le business, on le tient. Mais il n'est jamais qu'une étape.
    Voilà posés les trois mots importants que l'on a à apprendre du Hip-Hop : le calcul, le mimétisme, l'exemplarité. Parce que ce qu'enseigne le Hip-Hop, comme avant lui le blues, c'est que les temps ont toujours été durs pour les petits. Et que leur seule force - mais ô combien puissante - a toujours été celle-là : capuche sur la tête pour résister aux intempéries du dehors, dans les terrains vagues du réel comme dans les cages d'escalier, ne rien attendre ; apprendre petit à petit à croire en soi et en les siens ; et puis s'organiser avec pour seule obsession, de proche en proche, la conquête du monde.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Strategies concurrentielles - le renouveau theorique en pratique

    Bensebaa/Le Goff

    Parution : 20 Février 2012 - Entrée pnb : 28 Septembre 2016

    Comment comprendre la concurrence ? Depuis que les entreprises se livrent à des manoeuvres pour mieux s'imposer face à leurs adversaires supposés, les commentateurs ne manquent pas pour professer analyses et conseils.
    Et, si les préceptes de la stratégie se diffusent auprès d'un public de plus en plus large, c'est le plus souvent sous une forme certes séduisante, mais squelettique et éloignée du réel. Pourtant, dans le même temps, les pratiques des entreprises se renouvellent, gagnent en richesse et en complexité, se jouant des discours traditionnels et des frontières sectorielles. Ricochet, détour, décalage, artifice deviennent des passages obligés, toujours renouvelés ; labiles, les antagonismes se jouent sur des terrains multiples et à des échelles variées.
    Forts de ce constat et partant du principe que la réflexion sur la concurrence s'est particulièrement développée ces dernières années et que cet enrichissement provient tout autant de ces nouvelles initiatives que des recherches novatrices visant à les questionner, les auteurs de cet ouvrage ont voulu proposer un échantillon de ce que peut être l'analyse stratégique aujourd'hui. Ces éclairages stimulants ouvriront, à n'en point douter, l'appétit du chercheur qui trouvera dans les ramifications de chaque chapitre matière à de multiples problématiques et autant d'occasions de parler des stratégies concurrentielles.
    Or, parler de celles-ci, c'est soit les poursuivre et, somme toute, les façonner, rejouer l'affrontement, refaire la manoeuvre, soit comprendre ce qui les forme, et donc les déplier, en isoler les points nodaux, en détacher les logiques stratifiées, en identifier les lieux de mémoire et les novations, les puissances et les rugosités. À la vanité du premier terme de l'alternative, on préférera la fertilité du second, quelle que soit l'âpreté de l'exercice.
    Cette ambition satisfera le lecteur exigeant - chercheur confirmé ou en formation, enseignant, consultant, stratège ou auditeur - qui trouvera dans ces pages non pas un simple état des lieux mais un nouvel horizon théorique, soumis à l'épreuve des faits.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Nouvelle economie, net organisations

    Loilier/Tellier

    Parution : 1 Février 2001 - Entrée pnb : 28 Septembre 2016

    L'objectif de cet ouvrage est de revenir sur les différentes facettes de la nouvelle économie et du e-management afin de les comprendre.
    Chute boursière des valeurs liées au Net à la fin du premier semestre 2000, disparition de start-up française ayant misé sur un business model défaillant : les premiers signes de la fin de " l'état de grâce "de l'économie du Net semblent bien réels. Faut-il pour autant en conclure que la nouvelle économie n'aura été qu'un feu de paille sans lendemain ? Ce serait la pire des erreurs, car la troisième révolution industrielle est en marche. En s'appuyant sur de nombreux exemples, les auteurs abordent les fondements théoriques de l'économie de l'information et ses mécanismes de création de valeur. D'un contenu pédagogique, cet ouvrage s'adresse aux étudiants en économie-gestion, aux dirigeants d'entreprise, aux élèves ingénieurs et à tous ceux qui souhaitent mieux comprendre les bouleversements et les enjeux qui se cachent derrière l'Internet.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Réalisation concrète de l'entente de coopération entre l'Institut d'Administration des Entreprises (IAE) de Caen Basse-Normandie et l'École Nationale d'Administration Publique (ENAP) de l'Université du Québec, cet ouvrage collectif aborde de façon critique les principaux enjeux et problématiques du management et de la gestion des ressources humaines dans des organisations publiques et des firmes privées canadiennes, québécoises et européennes.
    Sous le joug de la mondialisation qu'elles subissent et façonnent, chacune de ces organisations tente de développer et de mettre en oeuvre, à la lumière des ressources et des contraintes qui sont les siennes, des stratégies de modernisation qui, plus souvent qu'autrement, reposent sur les mêmes paramètres de gestion : sur le plan organisationnel, ceux de la décentralisation, de l'horizontalité, de la flexibilité, de la coordination et de la réactique, ainsi que ceux, sur le plan individuel, de l'autonomie, de la responsabilisation, du mérite, de la logique des compétences et de la mobilité.
    Les différents textes de cet ouvrage collectif participent tous, à partir de thématiques et d'approches théoriques différentes, à remettre en question la traditionnelle dichotomie public/privé qui, plus souvent qu'autrement, inscrit la gestion publique dans un rapport néo-féodal avec sa contrepartie privée. Soucieux de proposer une analyse critique qui s'émancipe de ce cadre réducteur, cet ouvrage collectif insiste plutôt sur la primauté du contexte organisationnel, ainsi que de l'environnement plus large dans lequel il s'inscrit, afin de créer de nouveaux espaces de réflexion et, par-delà, favoriser un renouvellement de la pensée managérielle et des pratiques de gestion des ressources humaines dans les organisations complexes, soient-elles publiques ou privées.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • 20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Consortiums REtD, labels, Groupement d'Intérêt Economique, marque commune, etc., les entreprises multiplient aujourd'hui les stratégies de coopération qui dépassent la simple relation d'alliance deux à deux et qui se concrétisent par des collaborations qui peuvent englober l'ensemble des concurrents d'une industrie.
    Agir collectivement entre concurrents semble devenir un mode relationnel privilégié dans le contexte économique contemporain, marqué par la globalisation des marchés, l'arrivée de nouveaux acteurs, de nouvelles formes d'organisation et de relations entre les entreprises (réseaux inter-organisationnels, concurrence multi-marchés, hyper-compétition, intervention d'autorités de régulation ou de groupes de pression, etc.).
    Afin de mieux comprendre ces stratégies collectives, cet ouvrage comporte trois parties, composées de chapitres qui sont tous fondés sur des études de cas approfondies de stratégies des firmes dans leurs secteurs d'activités. Ainsi, une première partie est consacrée à l'étude du concept de stratégie collective. Une deuxième partie appréhende les stratégies collectives dans des industries et des marchés " traditionnels ".
    Une troisième partie, enfin, présente les stratégies collectives dans des industries et des marchés " nouveaux ". L'ensemble des chapitres de cet ouvrage montre qu'agir collectivement avec ses concurrents est un comportement facteur de performances sur les marchés d'aujourd'hui et, sans doute, encore plus, sur les marchés de demain. La capacité à créer, gérer et transformer des collectifs d'entreprise devient ainsi un des fondements principaux de la compétitivité au XXIe siècle.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe

  • La norme est multiple, tant dans ses voies de réalisation concrète (lois, codes, règles, jugements sociaux, modes, etc.) que dans ses champs d'expression (droit, économie, technique, etc.). Cette pluralité la place au coeur de nos sociétés, d'autant qu'elle se conjugue avec une vitalité sans précédent : unanimement constatée, la prolifération normative actuelle oblige l'ensemble des acteurs économiques, sociaux et politiques à appréhender cet objet polymorphe et à la puissance inégalée. Par ce qu'elle autorise ou interdit, par ce qu'elle inclut ou exclut, par ce qu'elle récompense ou sanctionne, la norme est devenue incontournable. Cette force invasive suscite des critiques, souvent virulentes, ou des enthousiasmes tout aussi partiaux. La norme peut-elle à la fois être responsable des charges jugées excessives des entreprises françaises et de la performance que l'on prête aux firmes allemandes ? Est-elle un outil d'égalité entre les organisations ou un levier de discrimination entre les individus ? L'accumulation des normes techniques est-elle un frein ou un accélérateur de la compétitivité ? Les normes sont-elles légitimes parce qu'elles sont efficaces ou bien doivent-elles d'abord avoir du sens aux yeux des acteurs ? En un mot, la norme constitue-t-elle une contrainte ou un espoir ?


    Cet ouvrage propose de porter un éclairage à la fois scientifique et pratique sur ces questions en s'intéressant aux enjeux économiques, managériaux et juridiques de la normalisation à travers des travaux de recherche et des témoignages d'experts (consultants, inspecteurs de la répression des fraudes, cadres de l'Afnor). Ouvert par une préface de M. le sénateur Jean-Pierre Sueur, Vice-Président de la Commission des lois du Sénat et spécialiste de la question normative, il s'achève par une contribution de Mme Catherine Thibierge, qui a coordonné deux ouvrages de références sur le sujet : La Force normative et La Densification normative.


    L'ambition de ce livre est de satisfaire le lecteur exigeant - chercheur confirmé ou en formation, enseignant, consultant, praticien - qui y trouvera à la fois des analyses rigoureuses et des recherches approfondies, les unes et les autres confrontées à l'épreuve des faits et du regard de professionnels qui, chaque jour, sont confrontés aux puissances de la norme.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • À la différence du commerce BtoC, qui donne lieu depuis quarante ans à de très nombreux travaux, le commerce de gros (encore dénommé commerce inter-entreprises ou intermédiation BtoB) n'a pas vraiment retenu l'attention du milieu académique, posant la question de l'attractivité du secteur aux yeux de générations d'étudiants. Ainsi, pendant longtemps, les grossistes ont été présentés comme des acteurs passifs, non créateurs de valeur, incapables d'initier des démarches managériales et technologiques innovantes. Seuls seraient légitimes à revendiquer ces démarches ceux qui conçoivent et fabriquent les produits (les producteurs), ou bien ceux qui interagissent avec le consommateur final (les détaillants), privant de fait les entreprises du commerce de gros d'un rôle actif dans la modernisation des chaînes de valeur.Pourtant, le commerce de gros représente une activité économique considérable, tant par les volumes d'affaires en jeu, que par le nombre d'entreprises et les effectifs impliqués dans la plupart des pays occidentaux, mais aussi dans les pays en voie de développement. Un grand nombre de grossistes sont ainsi porteurs d'innovations majeures en matière de logistique et de gestion des relations. L'objectif est ici de donner à voir le potentiel que recèle ce type de commerce lorsqu'il est posé comme un objet d'investigation de première importance. Pour cela, il est nécessaire de se doter de nouveaux outils afin d'identifier les interrogations pouvant lui être rattachées, et y apporter des éléments de réponse.Cet ouvrage, original et pionnier, réalisé dans le cadre de la Chaire de Recherche CGI avec la collaboration d'EMLyon Business School et du Cret-log d'Aix-Marseille Université, s'adresse à un large public de lecteurs exigeants : chercheurs confirmés ou en formation, enseignants, étudiants en École ou à l'Université, consultants, et plus largement, managers de fonctions support et/ou impliqués dans des prises de décision stratégiques. Ils trouveront dans les différents chapitres, écrits par des auteurs de renommée internationale, à la fois une réflexion conceptuelle de haut niveau sur les logiques d'intermédiation, et des applications, particulièrement pertinentes, à une multiplicité de contextes et de secteurs d'activité.Coordonné par Catherine Pardo et Gilles Paché, respectivement professeurs à EMLYON Business School et à Aix-Marseille Université, dans le cadre des travaux de recherche CGI, le présent ouvrage comprend les contributions de Nathalie Angelé-Halgand, Bernard Dussuc, Hervé Fenneteau, John Fernie, Marc Filser, David Ford, François Fulconis, Lars-Erik Gadde, Thierry Garrot, Sébastien Geindre, David Grant, Catherine Lapassouse-Madrid, Sophie Michel, Jean Nollet, Gilles Paché, Catherine Pardo, Gérard Roveillo, Laurence Saglietto, Florent Saucède, Stéphane Sirjean, André Tchokogué et Falk Wagenhausen.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'ambition de cet ouvrage est d'éclairer le lecteur sur les multiples facettes du pilotage permettant à une organisation de perdurer. La pérennité organisationnelle est préservée lorsqu'une entreprise a su, au cours de son histoire, initier ou faire face à des bouleversements - d'origine interne ou externe - et préserver l'essentiel de son identité. L'équilibre entre changement et continuité apparaît ainsi au coeur de processus de pérennité.
    L'hypothèse centrale de l'ouvrage est que le système de représentation d'une organisation doit se trouver en adéquation avec l'objectif de pérennité. En choisissant d'éclairer un aspect spécifique du système de représentation de l'entreprise à travers les outils de gestion, nous montrons comment le pilotage par ces outils s'articule au processus constitutif de la pérennité.
    Ces outils de gestion - procédures de certification, systèmes d'information comptable, systèmes de codification des connaissances, budgets, tableaux de bord - déployés dans des organisations diversifiées - PME vs. GE, entreprises privées vs. publiques - conduisent à une légitimation externe et produisent en interne un langage commun, une structuration dans laquelle s'enracinent des processus d'apprentissage, de changement, de créativité et d'innovations, sources de pérennité des organisations concernées.
    Ce livre s'adresse aux enseignants-chercheurs, aux étudiants en management/gestion et à tous ceux - dirigeants, consultants, responsables publics - qui s'intéressent à la problématique du maintien des organisations dans le temps et, a contrario, aux conséquences sociales, économiques, territoriales de leur disparition.
    Préfacé par Philippe Lorino et coordonné par Sophie Mignon, cet ouvrage contient les contributions de Pascale Amans, Céline Averseng, Philippe Chapellier, Yves Dupuy, Ariel Eggrickx, Vincent Lagarde, Catherine Macombe, Anne Maurand-Valet, Agnès Mazars-Chapelon, Gérald Naro, Denis Travaillé, Fabienne Villesèque-Dubus.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Jean-Claude Bailly : réconcilier société et entreprise

    ,

    Parution : 10 Novembre 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    L'histoire d'un dirigeant soucieux du bon fonctionnement des services publicsLe service public est essentiel à la santé des nations. En France en particulier, l'État compte en son sein de grands commis convaincus de l'importance d'un secteur public efficace et garant de l'intérêt général. Ils travaillent à améliorer les capacités de leurs entreprises, de leurs administrations, souvent à petites touches, rarement à gros coup de crayons. Beaucoup restent dans l'ombre. Rare sont ceux qu'on peut observer et décrire. Quand cela arrive, la science du fonctionnement des sociétés peut faire des bonds importants. L'ouvrage que nous proposons revient sur les réalisations marquantes d'un gestionnaire hors du commun, Jean-Paul Bailly, qui a joué des rôles marquants à la RATP et au Groupe La Poste, est un modèle que le secteur public en général pourrait donner en exemple. Dans ce livre, le lecteur découvrira entre autres que les changements importants ne peuvent se faire sans l'accord implicite ou explicite de ceux qu'ils affectent. Jean-Paul Bailly démontre que la réconciliation des intérêts des uns et des autres n'est pas impossible, mais un art difficile, serti de valeurs morales et sociales fondamentales. Son comportement créatif débouche sur des solutions inattendues, alors même que les situations de départ paraissent totalement bloquées. La vie de Jean-Paul Bailly, ses réalisations à la RATP et au groupe La Poste sont révélatrices de qui peut arriver quand on arrive à convaincre les personnes de se donner la main.Un livre sur les grands enjeux du service public et de la sociétéL'histoire d'un parcours exemplaire nous permet de réfléchir avec le lecteur sur la façon dont le secteur public devrait être géré. Ce livre ne fait pas de prosélytisme. Il veut simplement démontrer que, même dans des conditions difficiles, il est possible de faire progresser la société dans son ensemble lorsque certains de ses membres parviennent à montrer le chemin. En cela, l'expérience décrite a valeur universelle. Elle s'adresse aux universitaires à la recherche d'exemples intéressants de créativité managériale, aux personnes qui sont amenées à se prononcer sur le rôle de l'État et de ses gouvernants dans l'économie contemporaine. C'est aussi une lecture intéressante pour les citoyens concernés par le rôle de l'État dans la vie moderne.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe

  • L'objectif de cet ouvrage est d'éclairer le non spécialiste sur les multiples facettes du capital immatériel. Il peut également contribuer à approfondir les connaissances des experts sur le sujet. La notion de « capital immatériel » est ici vue comme un terme englobant, regroupant différents sous-thèmes d'études (actifs incorporels, capital humain, capital intellectuel, goodwill, marques, ou encore R&D).


    Depuis de nombreuses décennies, se pose le problème de la reconnaissance comptable du capital immatériel dans les états financiers des entreprises, compte tenu de son caractère supposé incertain et risqué. Un état des lieux sur le dispositif comptable actuel, sur le plan national et international est proposé dans la première partie de l'ouvrage. Si la reconnaissance comptable du capital immatériel présente certaines limites, peut-être doit-on alors se tourner vers son pilotage interne, dans une optique plus managériale. La deuxième partie de l'ouvrage se propose d'éclairer ce point de vue, chaque contribution présentant une composante particulière du capital immatériel.


    Ce livre s'adresse aux enseignants-chercheurs, aux étudiants en master Sciences de Gestion ou Comptabilité-Contrôle-Audit, et plus généralement, à tous ceux qui s'intéressent et prennent part au débat sur le capital immatériel de l'entreprise (dirigeants, experts comptables, commissaires aux comptes, normalisateurs, pouvoirs publics, etc.).

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Management et religions ; décryptage d'un lien indéfectible

    Isabelle Barth

    Parution : 31 Octobre 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Longtemps, les chercheurs en sciences de gestion, comme les managers, se sont tus sur la question de la religion dans le monde du travail, les dernières décennies ayant installé un management « laïque » et « neutre », qui ne pensait pas la religion, les religions, ni même le fait religieux.
    Ce livre reprend ce fil interrompu puisque le management et les religions entretiennent depuis des millénaires un lien indéfectible et méconnu. L'essence de ce lien est la « relation humaine » et, comme le rappelle l'étymologie, la religion a pour vocation de créer du lien entre les hommes (religare) et le management celle d'organiser et gérer ces liens et leurs ressources pour leur donner un sens et une direction.
    Cet ouvrage rassemble les contributions de 26 chercheurs en sciences de gestion qui proposent un décryptage de ce qui se « noue » et se « joue » dans ces intrications et ces interactions : la religion du management (ou comment l'entreprise a construit son catéchisme managérial), le management et les religions (avec un des enjeux pour les décennies à venir : la gestion du fait religieux dans les entreprises, ou encore les apports de la religion au marketing, à la responsabilité sociétale des organisations...) et le management de la religion (celle des organisations religieuses et de leurs leaders).
    Le management et la religion, les religions, sont irrémédiablement encastrés, il s'agit ici de comprendre comment et dans quelle mesure, afin de nous aider à construire l'avenir de nos sociétés.
    C'est là, tout le défi de cet ouvrage.
    Coordonné par Isabelle Barth, Professeur des Universités en sciences de gestion et Directrice générale de l'EM Strasbourg, cet ouvrage comprend les contributions de Arvind Ashta, Laurence Attuel-Mendes, Patrick Banon, Dominique Bessire, Patrice Charlier, Caroline Cintas, François Fulconis, Géraldine Galindo, Thierry Garrot, Pierre-Yves Gomez, Bérangère Gosse, Anne Joyeau, Jamel Khenfer, Hervé Mesure, Gilles Paché, Odile Paulus, Emmanuel Pic, Max Poulain, Lovanirina Ramboarison-Lalao, Philippe Robert-Demontrond, Elyette Roux, Jacques Thépot, Cécile Thépot Olagne, Eric Vatteville, Peter Wirtz, Hédia Zannad.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • De nouvelles figures du projet en management

    Germain O.

    Parution : 14 Septembre 2006 - Entrée pnb : 28 Septembre 2016

    Le désir de projet ne cesse de s'étendre alors même que les formes d'anticipation sont victimes d'une sérieuse décote et que les conditions du vivre et de l'agir ensemble sont délicates a tenir.
    Au sein des organisations, on observe une large diffusion des pratiques et du discours " projet " notamment via le déploiement de dispositifs intrapreneuriaux. Fusions-acquisitions, partenariats, réorganisations... de plus en plus d'activités sont managées sur le mode projet. Les conduites de projet ne sont plus la chasse gardée des activités industrielles ; elles se retrouvent sous des formes rénovées dans les services, le management des territoires, l'événementiel, etc.
    Le projet est aussi le mode de fonctionnement naturel de certains secteurs (jeux vidéos, industrie cinématographique et musicale, etc.) qui font l'objet d'une attention particulière. Enfin, au-delà des dimensions technique et rationnelle, les approches se veulent aujourd'hui à la fois plus souples, parfois critiques et ouvertes à la complexité. Partant de ces constats, cet ouvrage fait écho préoccupations des chercheurs et praticiens en management et gestion de projet.
    Il intéressera plus largement tous ceux qui sont amenés à utiliser les figures du projet en management.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • E-grh : entre promesses et interrogations

    Bietry F.

    Parution : 20 Février 2012 - Entrée pnb : 28 Septembre 2016

    Qu'on le déplore ou qu'on s'en réjouisse, les technologies de l'information et de la communication s'immiscent dans tous les rouages de l'entreprise.
    La gestion des ressources humaines n'est pas épargnée par cette lame de fond. L'employeur mais également les salariés et leurs représentants peuvent rencontrer des difficultés à distinguer les enjeux sous-jacents. L'auteur, montre comment l'équilibre social des organisations est bouleversé par les technologies du numérique. Il analyse la manière dont elles vont permettre au dirigeant : De transformer un traitement jusque-là indifférencié des salariés en une gestion personnalisée ; D'augmenter ses capacités d'anticipation mais aussi d'adaptation à l'imprévisible ; De développer la flexibilité tant interne qu'externe du travail, pour le meilleur et peut-être pour le pire ; De revoir son style de management afin d'intégrer les problèmes de sécurité des réseaux.
    Les contours du poste de directeur des ressources humaines doivent nécessairement être redessinés. Ne nécessitant aucune connaissance préalable en informatique, cet ouvrage est un outil précieux :aux professionnels de la GRH ; aux consultants RH ; aux producteurs de solutions informatiques ; aux consultants en système d'information (intégrateurs) ; aux partenaires sociaux ; aux étudiants en gestion ; aux enseignants en GRH.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'entreprise exposee a des responsabilites elargies

    Pia Imbs

    Parution : 20 Février 2012 - Entrée pnb : 28 Septembre 2016

    Les entreprises sont aujourd'hui toujours plus appelées à rendre des comptes en s'appuyant sur leurs devoirs à l'égard de la communauté.
    Il semble donc opportun d'explorer ces nouvelles responsabilités élargies, au croisement du respect des obligations légales et de l'expression d'une politique de l'engagement. Comment qualifier ces nouvelles formes de responsabilité et les innovations managériales qui les caractérisent ? C'est à cette interrogation que répondent les textes réunis dans cet ouvrage, recueil de contributions présentées à l'IAE de Strasbourg, université Robert Schuman lors du cycle de conférences PHARE entre octobre 2002 et juin 2003.
    Cet ouvrage met en évidence quelques nouveaux engagements, quelques expériences de responsabilité élargie bouleversant le management traditionnel des entreprises. Dans cette quête, les réflexions, analyses et apports conceptuels des chercheurs se croisent avec les témoignages de différents dirigeants d'entreprise. Sont évoqués tour à tour les enjeux de développement durable, la valorisation du capital humain, l'exercice du métier du dirigeant, le management global des risques, l'entreprise et l'éthique.
    Cet aller-retour permanent entre les cadres de réflexion et les pratiques devrait mettre en évidence combien la gestion de la responsabilité représente un nouveau défi pour les entreprises : le défi du management de la responsabilité où de sensibles progrès restent encore à accomplir...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'entreprise a-t-elle des responsabilités autres que celle de faire du profit ? Dans la doctrine libérale, la réponse est clairement négative : l'entreprise ne peut se voir confier d'autres objectifs que la réalisation d'un profit maximum, ce qui, par la magie de " la main invisible du marché ", assure un optimum de prospérité économique et, donc, le meilleur bien-être possible de l'ensemble de la société.
    Les scandales financiers récents remettent en cause cette doctrine libérale. Alors que les Etats tendent à s'effacer en tant qu'acteurs économiques, tous les regards se tournent actuellement vers l'entreprise, pour lui demander d'être socialement plus responsable. C'est à cette nouvelle obligation socio-économique de l'entreprise que cet ouvrage est consacré, sous forme d'hommage au professeur Roland Pérez.
    De multiples aspects de la responsabilité sociale de l'entreprise sont abordés et discutés dans les quatre parties consacrées, pour la première, aux représentations financières et comptables de la responsabilité sociale de l'entreprise, pour la deuxième, à la responsabilité sociale de l'entreprise dans son environnement, pour la troisième, à la responsabilité sociale de l'entreprise comme mythe de l'entreprise-providence, et, pour la dernière, à de nouvelles approches théoriques de la responsabilité sociale de l'entreprise.
    L'objectif général de l'ouvrage est de rendre compte des principaux débats qui portent à la fois sur les pratiques, les méthodes, les outils de la responsabilité sociale ainsi que sur le renouvellement des cadres théoriques et conceptuels qu'implique cette nouvelle conception de l'entreprise.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • The `100% scanning' law, or House Resolution 1 (H.R. 1), aims to protect US territory against terrorist risks likely to affect the global logistic chain. A unilateral step, it may be perceived as a disguised protectionist measure which would transfer the risk of `seacurity' to its partners, particularly if the principle of reciprocity does not apply. In this changing economic (over 325 million containers handled, under 0.5% of which are currently scanned) and regulatory context (following the SAFE framework of standards developed by the World Customs Organization), this forward-looking work parts from a single hypothesis: what will happen if the US 100 % scanning law adopted by Congress in July 2007 actually enters into application on 1 July 2012, or even sooner should there be an attack in the United States, and what are the alternatives ?

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le lien entre entrepreneur et dynamiques territoriales est un sujet de préoccupation à la fois pour les dirigeants et pour les décideurs politiques.
    Comment stimuler l'entrepreneuriat pour revitaliser un territoire ? Comment encourager la construction de stratégies collectives dans un territoire ? Comment valoriser le territoire pour se développer? Les mélanges en l'honneur de Colette Fourcade proposent d'étudier le lien entre entrepreneur et dynamiques territoriales en adoptant une lecture économique et gestionnaire. Ils apportent des réponses aux principaux défis des PME : l'innovation, le développement durable, l'internationalisation.
    Cet ouvrage s'adresse aux spécialistes de l'entrepreneuriat (décideurs, enseignants-chercheurs, accompagnants, consultants) et du management des PME, aux étudiants en Master et à tous ceux qui participent au développement des PME et aux dynamiques territoriales.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Territoire durable 2030 ; un état des lieux prospectif

    Collectif

    Parution : 16 Avril 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015


    Le programme « Territoire durable 2030 » de la Mission prospective a pour but d'aider le Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie à déterminer des objectifs de politiques publiques durables à l'horizon 2030. Cet ouvrage présente les premières réflexions du groupe d'experts mobilisé par la Mission dans ce cadre.

    D'ores et déjà la France s'organise en territoires « chauds » et « froids » aux dynamiques contrastées et dont les chances apparaissent très inégales au regard des grands paradigmes du développement territorial contemporain. Aussi suggère-t-on sept politiques de nature à les « réchauffer ».
    On analyse ensuite sous l'angle spatial les trois variables-clés d'un développement durable : l'environnement, l'économique et le sociétal. On en précise tour à tour les principales tendances susceptibles qui devraient avoir une influence majeure sur le devenir de nos territoires. On pointe les incertitudes au regard des grands déterminants qui les façonnent aujourd'hui. On épingle les enjeux singuliers qu'il faut prendre en compte dès aujourd'hui.
    Comme dans toute bonne prospective, on synthétise ainsi l'ensemble des facteurs et des moteurs susceptibles d'intervenir dans le futur de nos territoires : les grandes évolutions économiques et les équilibres sociaux, la démographie et la mobilité géographique des populations, les transformations des activités et des modes de vie, les mutations urbaines comme les adaptations de la gouvernance territoriale sont explorés selon une approche prospective.
    L'ouvrage bénéficie en outre de contributions inédites d'experts reconnus et de cartes originales en couleur qui rendent particulièrement stimulant l'exposé des fruits de cette première phase de diagnostic territorial et de mise en perspective appliqués à l'échelle nationale.
    Ces travaux servent de point de départ aux scénarios élaborés avec la contribution des territoires de niveau régional et local et auxquels sera consacré un second ouvrage en cours de finalisation.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • écosystème entrepreneurial et logiques d'accompagnement

    Pascal Philippart

    Parution : 1 Juillet 2016 - Entrée pnb : 22 Juin 2016


    Développer l'entrepreneuriat pour stimuler le développement économique d'un territoire est un dess
    ein complexe dans la mesure où une pluralité d'acteurs est concernée : élus, médias, organismes d'appui, familles, système éducatif, spécialistes de l'accompagnement, organismes professionels, détenteurs de capitaux... La grande variété, voire l'hétérogénéité, de tous ces acteurs impose une certaine forme d'intelligence collective, représentant davantage que leur simple addition et en lien avec le territoire concerné. Cette intelligence territoriale entrepreneuriale doit permettre d'impulser, de coordonner et d'évaluer les différentes composantes d'un dessein entrepreneurial ambitieux.

    Une grande partie des travaux, figurant dans cet ouvrage, ont en commun un terrain d'étude, celui de la région Nord-Pas de Calais, dont certaines dimensions de l'écosystème entrepreneurial ont été observées. Ils ont été enrichis par des études issues d'autres territoires, le Québec et la Lorraine. Ils traitent essentiellement de l'accompagnement, sous différentes formes.
    La logique d'écosystème entrepreneurial caractérisée par une intelligence territoriale est très éloignée des considérations réductrices selon lesquelles l'entrepreneur serait un héros isolé et surgissant ex nihilo. Elle souligne au contraire qu'il a besoin d'interagir avec un certain nombre d'acteurs et de puiser des ressources dans son environnement, au développement duquel il contribuera.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Le management de la diversité, la lutte contre les discriminations et la promotion de l'égalité sont autant de sujets d'une actualité parfois brûlante pour les entreprises et les organisations publiques. Ces thèmes constituent à la fois un champ disciplinaire et une fonction au sein des entreprises en cours de construction. L'émergence de la thématique « diversité » qui semble s'installer durablement au-delà des effets de mode, justifie qu'on en livre un décryptage pour aider aussi bien les chercheurs en sciences sociales que les managers et autres responsables Ressources Humaines, à en comprendre les enjeux et les finalités.
    Le présent ouvrage s'attache à présenter de nouvelles approches théoriques, notamment autour de l'âge et du genre. Ensuite, trois nouveaux enjeux sont abordés : la conception de produits respectueux de la diversité, les données ethniques et la question de l'équilibre vie privée/vie professionnelle en lien avec l'égalité Femme/Homme. Enfin, des secteurs particuliers (hôpital, hôtellerie, PME -PMI et agence d'intérim) sont présentés comme autant de contexte de mise en oeuvre de politiques « diversité ».
    Cet ouvrage s'adresse aussi bien aux chercheurs, qu'aux étudiants ou aux managers qui s'intéressent au sujet.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty