Editions des Régionalismes

  • Le phare

    Henri Queffelec

    Parution : 28 Novembre 2016 - Entrée pnb : 30 Novembre 2016

    Qui veut comprendre les îles du Ponant aujourd'hui ne peut faire l'impasse sur leur histoire et leur géographie si particulières. Les meilleurs témoignages littéraires sur la vie dans ces petits mondes insulaires entre 1850 et 1950 nous sont offerts par l'écrivain brestois Henri Queffélec (1910-1992). Ce grand connaisseur des « travailleurs de la mer » y situa en effet l'action de six de ses romans les plus célèbres.
    Le phare de la Jument (ar Gazek-Coz en breton), « morceau de sucre piqué droit dans le gosier du Fromveur », est bel et bien le personnage principal du roman. A tout le moins l'épopée de son érection entre 1904 et 1911 : un ancien négociant, Charles-Eugène Potron, lègue 400.000 francs-or à l'Etat pour édifier un nouveau phare dans les parages d'Ouessant, sous condition de le construire sur une durée maximale de sept ans. Nous suivons donc les péripéties - et les hommes - qui jalonnent la jeunesse de la Jument lors de sa difficile mise en oeuvre, de sa construction, de ses oscillations anormalement fortes dans les tempêtes, enfin de la consolidation de ses fondations dans les années 1920-30.
    Dans le même temps, un pêcheur molénais, Alain Creignou, fonde un foyer avec la fille d'un agriculteur ouessantin, Françoise Mescam. Alain Creignou est subjugué par la Jument. A bord du Sant Mikkaël, il initie son fils François, qui rêve de devenir gardien de phare. Il croit à un pouvoir quasi surnaturel de ces tours de mer qui revivent dès que tombe la nuit ou la brume...
    Le phare s'inscrit parmi les grands romans insulaires français du XXe siècle. Il n'était plus disponible en édition simple depuis 40 ans. Nul doute que sa lecture vous passionnera. La Lumière enchaînée (parution en 2016) poursuit l'aventure de la Jument. - Avant-propos d'Eric Auphan, président de l'Association des Amis d'Henri Queffélec.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Mirèlha ; Mirèio ; edicion illustrada, 1914-2014

    Frédéric Mistral

    Parution : 26 Juillet 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Mirèio (Mirèlha), poème « provençal » en douze chants, dédié à Lamartine, est composé en 1859. Mirèio est bien la pièce maîtresse de l'oeuvre littéraire de Frédéric Mistral.
    En vers et en provençal, c'est la Provence que Mistral met en scène pour la première fois, la Provence, son histoire, ses moeurs, ses traditions, ses hommes et ses femmes. Se référant peut-être à un amour contrarié de jeunesse, il nous conte, avec un talent et dans une langue superbe, les amours de deux jeunes gens - Mirèio et Vincèn - que leurs conditions sociales respectives vont contrarier tragiquement.
    La présente édition reprend les 42 illustrations - si proches de la Provence mythifiée par Mistral - de Jean Droit, parues initialement dans l'édition en français de H. Piazza en 1923. Son autre singularité réside dans sa version bigraphique, entièrement en oc, sans traduction française : le texte principal y est présenté en orthographe occitane classique, le texte secondaire reprenant la graphie « mistralienne » d'origine.
    Frédéric Mistral (1830-1914), né et mort à Maillane (Bouches-du-Rhône), est l'infatigable artisan de la renaissance de la langue d'oc - à partir du milieu du XIXe siècle, en co-fondant le Félibrige en 1854 et en publiant un monumental dictionnaire des parlers d'oc, Lou Tresor dóu Felibrige. Mais c'est son oeuvre littéraire (couronnée par un Prix Nobel, en 1904) qui donnera - huit siècles après les premiers Troubadours d'oc - ses véritables lettres de noblesse à l'occitan, dans sa variante provençale.
    Cent ans après la mort du poète de Maillane, son chef-d'oeuvre est enfin proposé dans sa seule langue d'origine, le provençal, et dans les deux orthographes, classique et moderne, qui co-existent à ce jour et qui permettront à tous les locuteurs méridionaux de découvrir ou redécouvrir toute la beauté tragique de l'histoire de Mirèlha/Mirèio et de Vincènt/Vincèn...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Un feu s'allume sur la mer

    Henri Queffélec

    Parution : 29 Novembre 2016 - Entrée pnb : 1 Décembre 2016

    Qui veut comprendre les îles du Ponant aujourd'hui ne peut faire l'impasse sur leur histoire et leur géographie si particulières. Les meilleurs témoignages littéraires sur la vie dans ces petits mondes insulaires entre 1850 et 1950 nous sont offerts par l'écrivain brestois Henri Queffélec (1910-1992). Ce grand connaisseur des « travailleurs de la mer » y situa en effet l'action de six de ses romans les plus célèbres.
    Henri Queffélec (après Un Recteur de l'île de Sein) s'intéresse à nouveau à l'île de Sein en 1956. Passionné par la construction des phares de mer, il entreprend de raconter celle du phare d'Ar-Men, dans la Chaussée de Sein, entre 1867 et 1881. Il témoigne ainsi de son attachement à la petite île, qui lui a inspiré son roman le plus célèbre, et de ses qualités de narrateur, quand il s'agit de rendre par des mots l'héroïsme des hommes. Un siècle plus tard, il reste admiratif devant les ingénieurs et les ouvriers qui ont réussi à élever un phare de 35 m sur un rocher de 100 m2... L'écrivain se fait historien pour rappeler la précarité de l'existence des Îliens.
    Le personnage central de Un feu s'allume sur la mer est le phare d'Ar-Men. Autour de lui s'organisent deux intrigues qui s'entrecroisent : l'une décrit les angoisses des pouvoirs publics quant à l'achèvement du phare, l'autre dépeint la vie quotidienne des Sénans. Entre les deux, le lien est fait par un jeune marin-pêcheur, Alain Le Gonidec, embarqué à bord de la Jeune Adèle commandée par le patron Matthieu Louarn. Quand Alain est sauvé par Pierre Guivarch, un maçon de la pointe du Raz, c'est tout l'antagonisme séculaire entre Sein et le Cap-Sizun qui s'écroule d'un coup.
    Comme pour balayer les objections qui lui avaient été faites à propos des « sauvages » de son premier roman, Queffélec réhabilite complètement les Sénans. Ce ne sont pas des naufrageurs, mais tout le contraire, de courageux sauveteurs. Il rappellera dans Le phare l'acharnement dont ils ont fait preuve pour l'érection de la tour de mer (extrait de l'Avant-propos d'Eric Auphan, président de l'Association des Amis d'Henri Queffélec).

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Un homme d'Ouessant

    Henri Queffélec

    Parution : 20 Décembre 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Achevé d'écrire en 1952 et publié, pour la première fois en 1953, "Un Homme d'Ouessant", est le second des quelque neuf romans que le célèbre écrivain Henri Queffélec, né à Brest (1910-1992), consacre aux îles bretonnes.
    Qui veut comprendre les îles bretonnes aujourd'hui ne peut faire l'impasse sur leur histoire et leur géographie si particulières. A ce titre, les meilleurs témoignages littéraires sur la vie dans ces petits mondes insulaires sous l'Ancien Régime et la Révolution nous sont offerts par ce grand connaisseur des « travailleurs de la mer » que fut Henri Queffélec.
    Le personnage central du roman est un homme, Laurent Brenterch, connu sous le surnom de « Miserere », c'est un « Américain », qualificatif sous lequel on désigne les matelots vétérans de la guerre d'indépendance américaine (nous sommes en 1783). Riche de l'expérience de ses voyages, il va notamment chercher à améliorer les rendements des maigres cultures ouessantines [...] Miserere incarne dans sa personne toute la complexité des relations entre les îles de l'Armor et le continent, puisque les communautés insulaires acceptent les ressources fournies par la grande terre tout en rejetant un quelconque lien de sujétion. [...] Avec la minutie dont il est coutumier, Queffélec dépeint de façon réaliste cette société ouessantine des dernières années de l'Ancienne Monarchie - (extrait de l'avant-propos d'Eric Auphan, président de l'Association des Amis d'Henri Queffélec).
    Un "homme d'Ouessant" s'inscrit parmi les grands romans insulaires français du XXe siècle. Il n'était plus disponible en édition de qualité depuis de nombreuses décennies, le voici à nouveau disponible, soixante ans tout juste après sa parution.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • 1614, Ile de Ré. Everything separates Clément Baron, a poor catholic, and Nicolas Martiau, an upper middle class protestant. Everything except one goal, leave to seek fortune, far from their native island. They became friends on the boat that took them to England. There, Nicolas became the right hand man of a count, while the adulterous love affairs of Clement brought him near execution. He is saved by Nicolas, who must return to the Ile de Ré, because of the death of his father. Henceforth, nothing holds him in France, he returns to London and takes Clément with him to America. They soon land in Virginia...
    Nicolas Martiau was a distant ancestor of George Washington, whose statue now stands in the garden of the Saint-Martin-de-Ré museum, offered by American doners.
    Robert Béné, retired merchant marine, produces an interesting novel, of great scope and imagination which joins true facts, sympathetic heroes, violence, acts of bravery and romance.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Las papilhotas t.1 ; los poèmas

    Jacques Jasmin

    Parution : 13 Avril 2015 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Les Papillotos de Jasmin sont un des grands phénomènes d'édition tout au long du XIXe siècle. Editions monolingues ou bilingues, illustrées ou non s'y succéderont. Le XXe siècle est bien plus avare, il ne compte qu'une seule grande édition (celle du 150e anniversaire de la naissance du Poète, 1948) et marque l'oubli relatif dans lequel, désormais, on tient Jasmin, trop précurseur, trop romantique ou trop patoisant suivant les humeurs des uns ou des autres. L'occitanisme, curieusement, le laisse également de côté, à part une édition militante de « Mos Sovenirs », restitués en graphie occitane. Pourtant l'oeuvre poétique du coiffeur d'Agen aurait de quoi séduire la renaissance occitane : écrite dans le dialecte d'Agen, languedocien mâtiné « d'un peu-beaucoup » de gascon, elle est facile d'accès ; les thèmes romantiques mais populaires n'ont pas particulièrement vieilli ; la langue est simple, nerveuse, imagée, plus populaire et plus moderne que celle de bien d'autres qui ont écrit en oc après lui, y compris Mistral.
    Le 150e anniversaire de la mort de Jasmin donne l'occasion de se lancer dans cette redécouverte. Une mise en orthographe occitane classique - tout en ayant sur la même page le texte et la graphie originale -, permet une compréhension rapide pour tous les locuteurs occitans, débutants ou chevronnés.
    Jacques Boé dit JASMIN (1798-1864), né et mort à Agen (Lot-et-Garonne), d'origine modeste, est un conteur-né. Il s'installe coiffeur mais, très vite, les poésies qu'il écrit en oc et qu'il déclame devant des assistances de plus en plus nombreuses, en font une star dans toute l'Occitanie et jusqu'à Paris où il est célébré par les plus grands écrivains français de l'époque. Il est le précurseur le plus connu de la renaissance d'oc au XIXe siècle, bien avant la création du Félibrige en 1854.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La mer

    Bernhard Kellermann

    Parution : 11 Mars 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    C'est à la suite d'un séjour de quatre mois sur l'île d'Ouessant en 1907, - à la pointe de Pern - dans l'ancien bâtiment de la sirène de brume (la « villa des tempêtes », que l'écrivain allemand Bernhard Kellermann, né à Fürth, (1879-1951) publie, en 1910, ce roman : das Meer. Il sera traduit, après-guerre, en français (1924).
    Si Ouessant n'y est jamais explicitement citée, l'atmosphère du livre en est complètement imprégnée ; le roman comme l'île suivent bien la même problématique : ils sont constamment confrontés à la mer, cette mer qui est le véritable héros du roman de Kellermann.
    Un livre qui a impressionné des générations de lecteurs et d'écrivains. A (re)découvrir.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le crucifié de Keraliès

    Charles Le Goffic

    Parution : 19 Février 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    D'un fait divers particulièrement horrible qui l'a marqué dans sa jeunesse - Le crucifié d'Hengoat -, Charles Le Goffic tire un roman régionaliste âpre, dur et réaliste (1891) qui marque la nouvelle modernité des écrivains bretons de la toute fin du XIXe siècle.
    Cette affaire du crucifié d'Hengoat bouleversera et passionnera toute la Bretagne (avant d'être détrônée, bien plus tard, par l'affaire Seznec) car il y a là tous les ingrédients susceptibles de déclencher la curiosité, la stupéfaction, l'horreur et le frisson du public.
    Un jeune paysan est retrouvé « crucifié » aux brancards d'une charrette après avoir été étranglé dans son sommeil. La soeur et le beau-frère sont rapidement accusés, mais sans preuves matérielles, ce qui motivera leur acquittement lors du procès, en 1883.
    Pourtant, au cours du procès, l'on découvre aussi les singuliers agissements des protagonistes autour de la sulfureuse statue de saint Yves-de-Vérité ! Le saint a été de tout temps révéré pour sa clairvoyance dans les litiges les plus embrouillés et pour rendre des arrêts de justice divine... Et dans ce pays du Trégor, l'on continue, en cette fin de XIXe siècle, à « vouer » à saint Yves ses ennemis intimes. Et si le saint en reconnaît le bon droit, les personnes « vouées » mourront dans un strict délai de neuf mois !
    Le décor est planté : il reste à rentrer dans l'histoire du Crucifié de Keraliès, passionnant témoignage de la haine et du mysticisme religieux venant du fond des âges.
    Le post-scriptum donne les clés du roman et permet de comprendre les tenants et aboutissants de la véritable affaire criminelle. Passionnant de bout en bout !
    Connu et reconnu pour ces recueils de contes traditionnels et de romans régionalistes, Charles Le Goffic (1863-1932) a su prouver un incomparable talent de « metteur en scène » de la Bretagne éternelle.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Alterner contes populaires et moments d'histoire locale, voilà qui est une façon distrayante de mieux connaître sa région. Surtout quand cette région s'appelle Capbreton (l'ancienne baronnie de Laben-ne-Capbreton), seul véritable port landais, entre Bayonne et Arcachon. Des histoires de hitilh (sabbat de sorcières) en passant par la légende du Boucaü de Diü, des épisodes dramatiques ou drolatiques de l'ancien Régime ou de la Révolution, des histoires de toutes sortes, tout finalement est prétexte à découvrir ce qui fait la richesse de ce petit pays gascon. Car, comme l'auteur, cette contrée est gasconne - cap e tout ! Vous ne ferez pas trois pas dans cet ouvrage sans "buter" sur un mot, une expression en gascon mais tout l'art du conteur est de pouvoir manier - et marier - les deux langues pour charmer son auditoire. Et même si vous êtes une chincheparre ou un alhouns-vinut, vous vous laisserez entraîner sur ces chemins de la Gascogne littorale, en compagnie de cette "Torèle" (mais qui est-elle donc ?). De toute façon, un petit nhac de pinhadar, de mer et de sable ne vous fera pas de mal !
    Marie-Claire Duviella, d'origine capbretonnaise, est née en 1944, à Saint-Sever. Professeur d'espagnol jusqu'en 1985, membre de diverses associations culturelles locales et régionales, elle consacre ses recherches à l'histoire maritime de Capbreton.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • La mouette et la croix

    Henri Queffélec

    Parution : 20 Décembre 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Publié, pour la première fois en 1969, La Mouette et la Croix, est un des neuf romans que le célèbre écrivain Henri Queffélec, né à Brest (1910-1992), a consacré aux îles bretonnes.
    Qui veut comprendre les îles bretonnes aujourd'hui ne peut faire l'impasse sur leur histoire et leur géographie si particulières. A ce titre, les meilleurs témoignages littéraires sur la vie dans ces petits mondes insulaires sous l'Ancien Régime et la Révolution nous sont offerts par ce grand connaisseur des « travailleurs de la mer » que fut Henri Queffélec.
    La petite île de Hoëdic (rebaptisée pour l'occasion : Loadic) est le théâtre de ce roman qui se déroule à cette époque-charnière d'avant et après la Révolution de 1789. C'est la vie du Recteur, véritable seigneur de l'île, prêtre réfractaire recherché par les Républicains, et la position stratégique que tient Hoëdic - sorte de no man's land tacite - entre Anglais et Français qui y interviennent tour à tour sans jamais pouvoir ou vouloir s'y établir, qui ont servi de trame historique pour cet autre roman historique des îles bretonnes.
    La Mouette et la Croix s'inscrit parmi les grands romans insulaires français du XXe siècle. Il n'était plus disponible en édition de qualité depuis de nombreuses décennies, le voici à nouveau disponible, après Un Homme d'Ouessant.
    Avant-propos d'Eric Auphan, président de l'Association des Amis d'Henri Queffélec.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Une gerbe de contes picards

    Alcius Ledieu

    Parution : 7 Décembre 2016 - Entrée pnb : 9 Décembre 2016

    Les longues veillées d'hiver à la cam­pagne présentaient autrefois un caractère qu'elles n'offrent plus aujourd'hui. Les réunions, alors nombreuses, étaient toujours fort gaies : la politique n'était point encore connue. Un ou plusieurs membres de l'assistance savait provoquer le rire le plus franc par le récit de l'un de ces contes qui se trans­mettaient de génération en génération depuis les temps les plus reculés. [...] Dans la plupart de ces récits, les curés et les maîtres d'école sont mis en scène et on leur fait jouer des rôles qui sont loin d'être à leur honneur. Ils étaient les premiers à en rire et contribuaient même à propager ces contes, car la note y était toujours forcée, puisque c'étaient eux les plus instruits et les plus intelligents dans les campagnes. Il n'y a que la vérité qui blesse, dit un proverbe. Or, l'invraisemblance était si fla­grante qu'ils ne songeaient nullement à s'en offenser... (extrait de la Préface).
    Alcius Ledieu (1850-1912), bibliothécaire à Abbeville, historien et écrivain régionaliste. On lui doit outre Une gerbe de Contes Picards, La guerre de trente ans en Artois, Histoire de Crécy-en-Ponthieu, un Dictionnaire picard, des Contes licencieux de Picardie, etc.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Contes d'un buveur de bière

    Charles Deulin

    Parution : 11 Février 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Ces Contes d'un buveur de bière sont devenus, depuis leur publication initiale en 1868, un classique des contes populaires du « Nord », au même titre que les Lettres de mon Moulin pour le « Sud » et la Provence. En voici un nouvelle édition qui ravira toujours de nouveaux lecteurs, et même d'anciens qui y retrouveront certainement la nostalgie de leur jeunesse...
    Charles DEULIN était fils d'un tailleurs d'habits, né en à Condé-sur-l'Escaut (1827-1877). Poète, chansonnier, journaliste, il connaît la célébrité avec ses Contes d'un buveur de bière, auxquels il donnera une suite : les Contes du roi Cambrinus. On peut également citer parmi ses oeuvres : les Histoires de petite ville et les Contes de ma Mère l'Oye - oeuvre posthume -, précédant, d'ailleurs, celle de Ch. Perrault.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le Page du Duc de Savoie t.1

    Alexandre Dumas

    Parution : 31 Décembre 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    L'histoire de ce roman historique peu connu d'Alexandre Dumas connaît une histoire mouvementée... et italo-française : La Maison de Savoie est une fresque historique retraçant l'épopée des ducs de Savoie (devenus successivement rois de Piémont-Sardaigne et rois d'Italie) du milieu du XVIe au milieu du XIXe siècle. Cette oeuvre est commandée à Dumas par un éditeur de Turin et éditée sur place, en français et en italien, entre 1852 et 1856, sous ce titre et en 4 volumes soit plus de 2.000 pages !
    Le page du duc de Savoie, qui retrace l'histoire mouvementée du duc Emmanuel-Philibert Ier et en occupe les deux premiers volumes, fait l'objet d'une publication séparée en France : d'abord en feuilleton journalistique puis en livre, en 1855. N'oublions pas que la Savoie est encore « terre étrangère » jusqu'à son « rattachement » à la France en 1860.
    Dumas, dans ce roman historique, nous « promène » dans les coulisses de l'Europe des rois et des empereurs, - de François Ier et Henri II en passant par Charles Quint ou Philippe II - et de leurs étranges et sanglantes guerres dynastiques.
    Il n'est nul besoin de présenter Alexandre Dumas (1802-1870) car depuis près de deux cents ans, ses oeuvres romanesques n'ont cessé de connaître un succès que les médias audiovisuels : cinéma et télévision ont contribué à accroître et mondialiser à travers les diverses adaptations qui en ont été faites. Des Trois Mousquetaires en passant par Vingt Ans après, Le Comte de Monte-Cristo, La Tulipe Noire, les Compagnons de Jéhu, etc. les oeuvres majeures, pourtant, occultent nombre de romans moins médiatiques mais tout aussi passionnants tels : les Louves de Machecoul, la San Felice, le Bâtard de Mauléon, les Deux Reines et tant d'autres...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les contes populaires sont un des éléments importants de reconnaissance pour une entité linguistique et culturelle quelle qu'elle soit. Ces coundes biarnés couéilhuts aüs Parsàas miéytadès dou Pèis dé Biarn en sont un merveilleux exemple pour le Béarn, au même titre que les recueils de Bladé et Arnaudin pour d'autres pays de la Gascogne. Recueillis à la fin du XIXe siècle, ces Contes furent initialement publiés en 1890, en béarnais uniquement, et réédités en 2002, toujours dans leur version « naturelle ».
    Marc Cazalets, de Navarrenx, béarnophone naturel, en a fait une excellente traduction en français de façon à permettre à tous ceux qui ne comprennent pas le gascon (béarnais) de pouvoir enfin apprécier ces contes souvent drollatiques et moqueurs, bien dans l'esprit populaire du Béarn.
    En vis-à-vis, la version originale en béarnais (mise en graphie classique) permettra à ceux qui s'initient au gascon de pouvoir améliorer leurs connaissances ou, tout simplement, pour ceux qui maîtrisent déjà à l'écrit la langue gasconne dans son habit « classique », de les redécouvrir.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Les palombières de Klaus

    Jean-Louis Guidez

    Parution : 18 Mars 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Peu de romans ont été publiés sur le département du Lot-et-Garonne, verger de la France pour ses nombreuses productions légumières et fruitières dont le fameux pruneau d'Agen. Un pays particulièrement sensible aux calamités, inondations de Garonne, sécheresse, grêle, sans compter la tempête Klaus qui a dévasté sa forêt, prolongement de celle des Landes de Gascogne. Un département de traditions comme l'ancienne production de résine, de liège ou encore de tabac et resté attaché aux coutumes ancestrales comme la pêche des aloses en Garonne ou la chasse à la palombe.
    C'est dans cet univers que s'inscrit Les palombières de Klaus. La tempête Klaus y sert de fil rouge à une intrigue quasi-policière qui permettra à l'ancien notaire Henri Castagnères de retrouver, et les secrets enfouis de sa naissance pendant l'Occupation et les tortionnaires de sa mère, 65 ans après les faits, grâce à un arbre, abattu par la tornade de janvier 2009. Lequel arbre de la palombière s'avérera diablement « généalogique »...
    Un roman à suspense au coeur de la forêt de Gascogne.
    Aujourd'hui journaliste honoraire, Jean-­Louis Guidez est à la fois attaché au Pas-de-Calais, son pays d'origine, celui des mineurs de fond, et ensuite à sa terre d'adoption où il a effectué une grande partie de sa carrière : le Lot­-et­-Garonne. Écrivain, il décrit les particularismes locaux et les traditions du Nord comme du Sud­-Ouest. Il livre ici sa vision du pays garonnais, dévasté en 2009 par une tempête hors-norme.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le page du duc de Savoie t.2

    Alexandre Dumas

    Parution : 31 Décembre 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    L'histoire de ce roman historique peu connu d'Alexandre Dumas connaît une histoire mouvementée... et italo-française : La Maison de Savoie est une fresque historique retraçant l'épopée des ducs de Savoie (devenus successivement rois de Piémont-Sardaigne et rois d'Italie) du milieu du XVIe au milieu du XIXe siècle. Cette oeuvre est commandée à Dumas par un éditeur de Turin et éditée sur place, en français et en italien, entre 1852 et 1856, sous ce titre et en 4 volumes soit plus de 2.000 pages !
    Le page du duc de Savoie, qui retrace l'histoire mouvementée du duc Emmanuel-Philibert Ier et en occupe les deux premiers volumes, fait l'objet d'une publication séparée en France : d'abord en feuilleton journalistique puis en livre, en 1855. N'oublions pas que la Savoie est encore « terre étrangère » jusqu'à son « rattachement » à la France en 1860.
    Dumas, dans ce roman historique, nous « promène » dans les coulisses de l'Europe des rois et des empereurs, - de François Ier et Henri II en passant par Charles Quint ou Philippe II - et de leurs étranges et sanglantes guerres dynastiques.
    Il n'est nul besoin de présenter Alexandre Dumas (1802-1870) car depuis près de deux cents ans, ses oeuvres romanesques n'ont cessé de connaître un succès que les médias audiovisuels : cinéma et télévision ont contribué à accroître et mondialiser à travers les diverses adaptations qui en ont été faites. Des Trois Mousquetaires en passant par Vingt Ans après, Le Comte de Monte-Cristo, La Tulipe Noire, les Compagnons de Jéhu, etc. les oeuvres majeures, pourtant, occultent nombre de romans moins médiatiques mais tout aussi passionnants tels : les Louves de Machecoul, la San Felice, le Bâtard de Mauléon, les Deux Reines et tant d'autres...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Lei roges du Miegjorn t.1 ; la Revolucion

    Félix Gras

    Parution : 30 Novembre 2016 - Entrée pnb : 2 Décembre 2016

    Li Roges dau Miegjorn es lo primièr libre de la trilogia del meteis nom de Fèliç Gras, e es lo sol libre d'aquela trilogia editat del temps de l'autor, en 1896. Los autres dos, « La Terror » e « La Terror Blanca » esperaràn lo sègle XXI per èstre editats en occitan per « Prouvènço d'Aro ».
    L'autor, jovenòt, aviá conegut Pascau, un vièlh sabatièr que, plan jove, « montèt » a París ambe lo Batalhon Marselhés en 1789. Lo roman li balha la paraula que servís d'entrada a l'epopèa revolucionària. La « montada » cap a París es a l'encòp un roman d'aventuras e una evocacion poderosa del vam revolucionari.
    Dins aquel roman istoric - lo primièr en occitan - daissa passar un buf istoric plan fòrt que l'autor a l'engenh de pénher los tablèus animats per la multitud. Lo raconte avança a travèrs de scènas grandiosas ritmadas pels cants revolucionaris. Viatge de « Tres cènts lègas au pas de carga » entrecopat per las aventuras d'un amor d'enfança entre Pascalet e Adelina - dròlla d'un marqués - secutats totes dos per de bregands que se vòlon apropriar los bens de la dròlla aprèp aver assassinat son paire.
    La lenga de l'autor, populara e pintoresca, conven remirablament a-n aquela cronica dels batalhons dels « Roges dau Miegjorn » fogosa e colorada.
    Fèliç Gras (1844-1901), nascut a Malamòrt (Vauclusa) e mòrt en Avinhon. Notari, es ligat als felibres republicans, a l'Escòla Marselhesa e al Felibritge Roge. Es un dels « Roges dau Miegjorn ». Capolièr del Felibritge de 1891 a 1901, influenciarà mai las generacions joves coma capolièr que coma escrivan. Dins son òbra poetica, Lo Romancero Provençau (1887) es l'obratge mai capitat per sa beutat folclorica e son ritme. Podèm citar Li Carboniers (1876) e Tolosa (1882). A costat dels Roges dau Miegjorn, cal citar Li Papalinas (1891), ont trobam de racontes de la vida avinhonenca del temps dels Papas, una evocacion de la Comtessa de Dia e una legenda medievala.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • La lumière enchaînée

    Henri Queffélec

    Parution : 29 Novembre 2016 - Entrée pnb : 1 Décembre 2016

    Qui veut comprendre les îles du Ponant aujourd'hui ne peut faire l'impasse sur leur histoire et leur géographie si particulières. Les meilleurs témoignages littéraires sur la vie dans ces petits mondes insulaires entre 1850 et 1950 nous sont offerts par l'écrivain brestois Henri Queffélec (1910-1992). Ce grand connaisseur des « travailleurs de la mer » y situa en effet l'action de six de ses romans les plus célèbres.
    Le personnage principal du roman s'avère être - pour la seconde fois - le phare de la Jument situé au large d'Ouessant, en plein courant du Fromveur. Après le premier roman qui lui est consacré (« Le Phare ») où l'on découvre la véritable épopée de son érection entre 1904 et 1911 et les craintes quant à la pérennité du phare sous les coups de boutoir réunis des tempêtes ouessantines et du fameux Fromveur. La Lumière enchaînée raconte donc les nouvelles péripéties - et toujours en contrepoint celles des hommes et des femmes des îles, Molène et Ouessant - qui, après guerre dans les années 1920-1930, permettront enfin la consolidation des fondations du phare et le combat quotidien du Service des Phares & Balises - autre héros du roman - pour maintenir, coûte que coûte, la continuité de la lumière rouge au faîte de la Jument...
    La Lumière enchaînée s'inscrit parmi les grands romans insulaires français du XXe siècle. Il n'était plus disponible en édition simple depuis 40 ans. Nul doute que sa lecture, après celle du Phare, vous passionnera. - Avant-propos d'Eric Auphan, président de l'Association des Amis d'Henri Queffélec.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Lei boumians

    Bernard Valèri

    Parution : 24 Février 2017 - Entrée pnb : 25 Février 2017

    Malan, un anarquista e son amic Estève, pintre sensible e amorós de la vida e de la natura, mas totes dos en rom-pedura ambe la societat, van córrer lo país a l'exemple dels boumians qu'encontraràn e que seguiràn. Aquela escorreguda se transformarà per Malan en un viatge al cap de se meteis. Sas relacions ambe los boumians se degalharàn pauc a pauc, que sas idèas anarquistas se maridan mal ambe l'esperit identitari d'aquel monde, que per eles, Malan serà lo que pòrta lo malaür (Malan, en provençal es sinonime de malaür). Mas prendrà consciénçia que sa cresença dins las doctrinas libertàrias es pas qu'illusion, aquò lo butarà a una mena de foliá e tot s'acabarà per el dins un endrech emblematic « Lei Santas-de-la-Mar », luòc sacrat pels boumians que, qualques annadas aprèp, i convergiràn cada an, venguts de pertot. Es tanben lo luòc ont se moriguèt la « Mirèio » de Mistral.
    Valèri Bernard, que, en mai d'aquel roman, lor consacrèt mantun poèma, pintra aquí la comunitat dels Boumians, pòble paure mas ufanós, maldich e fòragetat per la societat, que presenta un dangièr per l'òrdre social. Coneis, per los aver costejats, lor biais de subreviure, lors supersticions e costumas, lor mesfisança a l'esgard de los qu'apertenon pas a lor comunitat, lor rusa e lor perversion, mas tanben sap que son capables del pièger coma del melhor. Ambe sa sensibilitat de pintre, sap descriure ambe realisme las seradas a l'entorn del fuòc, ont musica, cants e danças abrandan los còrses, las actituds e los agaches dels boumians coma la beutat de las joventas fièras, mas somesas a las règlas de la comunitat. Coma dins Bagatoni, aquel roman es una mena de constat de l'insuccès d'una utopia generosa e atiranta, e aquí, l'art e l'accion politica capitaràn pas a abonir la societat.
    Valèri Bernard, nascut a Marselha en 1860, foguèt a l'encòp pintre, escalpraire, gravaire, aigafortista engenhiós - farà professor d'estetica a l'escòla de las Bèlas Arts - e romancièr, novelista e poèta. Felibre, serà capolièr de l'associacion (1903-1918). Se sarrarà de l'occitanisme literari e lingüistic e participarà a la fondacion de la Societat d'Estudis Occitans. Se morirà òrb, en 1936.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Légendes des Pyrénées

    Ernest de Garay

    Parution : 16 Février 2017 - Entrée pnb : 17 Février 2017

    De la Chambre d'Amour d'Anglet, en passant par l'Atalaye ou la roche du double duel, la légende de Coarraze ou celle de Bos de Bénac, Ernest de Garay revisite quelques-uns des récits et des légendes des Pyrénées, particulièrement du Pays basque, des vallées béarnaises, ou encore de la Bigorre et du Comminges.
    Plusieurs fois rééditées, ces légendes des Pyrénées reprises au fil du temps par de nouveaux conteurs, sont devenues une sorte de classique du conte traditionnel pyrénéen ; un classique qui doit beaucoup à la plume d'un fin connaisseur de ces régions.
    On ne connaît que peu de chose sur Ernest de Garay, sinon que, pour des raisons politiques, alors avocat à la Cour impériale de Paris, il se retrouve interné dans une « maison de fous » à Pau en Béarn, sous le Second Empire. C'est sous le surprenant pseudonyme de « Karl-des-Monts » qu'il fera d'ailleurs éditer à Bruxelles, le récit de son internement.
    Il avait préalablement publié de nombreux ouvrages pour la plupart devenus fort rares. On peut citer les plus connus : Veillées aragonaises, Les Pyrénées & le pays Basque, Rêveries andalouses, Fantaisie poétique sur l'Espagne (1853) ; Les légendes des Pyrénées (1857). Et enfin en 1862 : Un martyre dans une maison de fous.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Récits pyrénéens ; Lavinia, le géant Yéous

    George Sand

    Parution : 15 Février 2017 - Entrée pnb : 16 Février 2017

    L'amour des Pyrénées forme l'unité profonde de ces deux récits « pyrénéens » de George Sand. A quarante ans de distance (1833 et 1873), George Sand se plaît aux mêmes crêtes déchirées, aux mêmes moeurs pittoresques.
    Aux cavalcades tumultueuses des villes d'eau mondaine et des dandies parfumés succèdent des paysans pieux, rudes, patients. Tout George Sand se retrouve dans ces deux récits : ses élans romantiques, ses entraînements de passion, sa tendresse bucolique, la douceur de son optimisme et le même feu de générosité qui habite ses héros.
    Etude et notes de J. Fourcassié (parues initialement dans l'édition de 1940) sont une mise en perspective de l'écrivain, de ses sources d'inspiration et de son oeuvre qui amènent un vrai supplément à la lecture de ces récits paradoxalement peu connus et qui méritent vraiment d'être redécouverts.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Las rasonadas (teatre-conte en c)

    Joan-Bapt. Fournie

    Parution : 19 Avril 2015 - Entrée pnb : 30 Novembre 2016

    Jean-Baptiste Fournié nous offre une nouvelle garba de théâtre-conte en occitan du pays de Foix. Dix saynètes-contes, tour à tour, joyeuses, moqueuses ou pleines d'émotion... Ecrites dans cette langue populaire enracinée dans son terroir, sans prétention savante, mais qui coule si agréablement, si naturellement... et qui va vous régaler, comme à son habitude !
    Joan-Baptista Fournié es nescut en 1938 a Amplanh (Arièja) ont les sieus èran païsans. Ara viu en Normandia ont fèc regent mès, un còp l'an, torna venir popar l'aire del país. Es la siu quatrena pèça de teatre en òc.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Legendes & traditions populaires de la haute-savoie

    Antony Dessaix

    Parution : 2 Février 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    De la Bénite-Fontaine de la Roche, en passant par la Dannaz de Coque-Rey, la Rougua des Gets, les Fées-Ternes, l'excommunication des Glaciers, les possédés de Morzine, les sept pendus de Marigny, la légende de Ripaille, la vengeance du baron de Seyssel, la Croix de Megève, les vacherins de M. de Montfort ou le décrotteur reconnaissant, on rie, on est sérieux, mais avant tout, au fil des pages de cette centaine de légendes, on découvre agréablement - insensiblement - tout ce qui fait le passé et le charme de la Haute-Savoie.
    Antony Dessaix (1825-1893), également auteur de légendes et traditions populaires de la Savoie, fit paraître ces deux recueils en 1875. Il était le neveu d'un célèbre général de Napoléon Ier.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'ane des korrigans, legende bretonne

    A. Quesnay De Beaure

    Parution : 2 Mai 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Une chanson « chouanne » : L'Âne des Korrigans m'avait très particulièrement intrigué par son côté fantastique et historique à la fois : un conscrit la chantait en ma présence pendant une marche militaire (...) sa voix un peu chevrotante indiquait une émotion particulière, et ce guerrier de l'avenir pensait sans doute avec grande frayeur aux Korrigans dont il était question dans sa légende. J'avais pu comprendre qu'il s'agissait d'un jeune chouan enlevé par les petites fées des landes et changé en âne conformément à leur loi inexorable. Sa soeur connaissait seule sa destinée alors que dans le pays tout le monde admettait qu'il avait été fusillé. Dans la nouvelle enveloppe qui lui permettait de tout voir et de tout entendre, ce qu'ignorent les Korrigans malgré toute leur science, ses idées se sont modifiées et dans son coeur a vibré une corde nouvelle tout à fait inconnue : celle du patriotisme. Aussitôt qu'il a pu reprendre sa forme humaine, il est allé combattre loin de la Bretagne les ennemis de la France et des Bleus : ce qui est une tache infamante pour un ancien chouan, ajoute la chanson (extrait du Prologue.)
    A partir de ce mince canevas, Quesnay de Beaurepaire réécrit une légende complète, véritable roman historique d'aventures fantastiques, qui mêle la pure légende traditionnelle des Korrigans et du fantastique breton aux guerres de la Révolution et de l'Empire, devenues, au siècle suivant, objet de sagas héroïques.
    A redécouvrir : un écrivain et un beau texte de la tradition, jamais réédité depuis son édition originale de 1894.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty