Presses de la Renaissance (réédition numérique FeniXX)

  • Placé sous l'invocation d'Éros, le livre de Jacques Mazel nous initie, à travers une galerie de personnages empruntés à l'Histoire et à la mythologie (Aspasie, Socrate, Épicure, Aphrodite...), à toutes les formes de l'amour pratiquées dans la Grèce antique. Il en dévoile les rites et les secrets, depuis la couche conjugale, dominée par l'épouse - avant tout mère des enfants et gardienne du foyer - jusqu'au monde de la prostitution, du lupanar sordide, au luxe effréné des grandes courtisanes. Mais c'est sur la palestre, ou au cours du banquet, haut lieu de la convivialité chez les Grecs, que l'homme atteint peut-être l'absolu de la volupté. Pleinement et librement vécu, l'amour pédérastique suscite cet échange d'un genre unique entre l'homme mûr et le jeune garçon, où s'exprime l'essence d'une civilisation. Toujours attentif à l'exactitude archéologique, et cela dans les moindres détails, l'auteur ne sacrifie pas pour autant l'art du récit. Cette fresque de l'amour en Grèce nous est restituée à travers une écriture élégante et sensible.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Un XVIIIe siècle étrange et neuf. Inquiétant même... Ni dentelles, ni galanteries, ni parties fines, ni même Casanova, mais une troublante obsession qui, vers 1750, s'empare des médecins et des pédagogues, et les conduit à une étonnante invention, celle d'une maladie plus ravageante que la petite vérole : la masturbation ! Contrairement à l'idée reçue, ce fut, en ce siècle des Lumières, le discours scientifique qui s'avéra plus répressif que celui de l'Église. L'un des grands mérites de ce livre, vient de ce qu'il refuse de céder aux préjugés à la mode : le discours du théologien, celui du mystique, du médecin, du philosophe, du pédagogue, sont analysés avec un parti pris d'objectivité, qui les préserve des réductions abusives, et des anachronismes intellectuels. Combien, après sa lecture, paraît simpliste la vision d'un passé uniformément répressif, et combien dérisoire notre bonne conscience libérale ! Ce non-conformisme (qui est aussi une leçon de probité) ne manquera pas de susciter débats et polémiques chez les adeptes du prêt-à-penser. Ce siècle des Lumières, revisité par le biais de sa morale sexuelle, nous vaut un livre dérangeant et remarquable.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty