SKA

  • Les petites chattes ou Les amours secrètes d'un gentleman

    Edward Sellon

    Parution : 1 Septembre 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Sir William est amateur de jolies jeunes filles... Il raconte ses parties fines dans sa propriété de Twickenham.

    Maintenant, mes amours, leur dis-je en les embrassant, qu'allons-nous faire d'abord ? Avez-vous faim ? Voulez-vous manger ? Cette offre parut leur donner grande satisfaction et les prenant toutes deux par la taille je les conduisis à ma chambre. Pâtés, fraises à la crème, abricots disparurent en moins d'un instant. Tandis qu'elles mangeaient, je les explorais, caressant le derrière velouté de la jolie brunette, ou introduisant mon doigt dans le con à peine ombré de la belle blonde. Cette dernière s'appelait Blanche et l'autre Cerise. J'étais transporté de plaisir et me tournant de l'une à l'autre, je les couvrais de baisers. La collation enfin terminée nous allâmes dans le jardin où je leur fis voir toutes les curiosités sans oublier la statue de l'impudent Priape dont la grotesque apparence les fit beaucoup rire, avec son vit tout redressé ; puis je proposai de les balancer un peu sur l'escarpolette.
    Edward Sellon est ce qu'on qualifie parfois un écrivain d'« arrière boutique », arrière boutique du libraire sur les rayons de laquelle on trouve cette littérature marginale et sulfureuse pour les Tartuffe. Le mépris à son égard est inutile car "les paralittératures sont de la littérature, quoi qu'on en pense" selon Daniel Fondanèche, auteur de Paralittératures (Vuibert - 2005). (Extrait de la préface de Max Obione)

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le passé attendra

    Jeanne Desaubry

    Parution : 25 Novembre 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Pas facile d'éteindre le feu lorsqu'on est soi-même de braises.

    GENOVA VUIBERT, LIEUTENANTE DE LA CRIM', VIENT TEMOIGNER dans un procès d'assises à Draguignan. En attendant, elle réside au Mas des oliviers, une auberge de charme dans l'arrière-pays de Bandol, appartenant à de vieux amis. Enfin le farniente bien mérité. Hélas ! Dans ce paradis terrestre, le serpent ne tardera pas à siffler la descente aux enfers. Gen n'avait prévu, ni de se laisser séduire par une strip-teaseuse, ni de risquer sa vie dans l'espoir de sauver celle de sa fille, encore moins d'affronter la mafia, arme à la main, ni enfin d'endurer la trahison d'une amitié. Dans une Provence en proie aux incendies, elle est devenue la cible des parrains du crime. Marc Perrin, son collègue dépêché spécialement de Paris, tentera d'éteindre les flammèches que sème l'impétueuse Gen Vuibert.

    Dans cette enquête sous tension, Jeanne Desaubry dresse le portrait d'une héroïne dont la pugnacité est un pied de nez à tous les résignés du destin.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Eteignez mes yeux !

    Claude Soloy

    Parution : 25 Novembre 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015



    Les rapports mortels entre un peintre et son modèle.

    CONTEMPLER SON PORTRAIT ACCROCHE AU MUR, c'est sympathique, à moins qu'on y reconnaisse sa propre peau. Un artiste fou, adepte de la peinture au couteau, est à l'oeuvre pour extraire les sucs et la lumière si chère aux Impressionnistes. Deux étages à gravir et la toile prend vie, le temps que Karène H, la cinquantaine lumineuse et les yeux joliment bridés, vêtue d'un kimono rouge fourré d'astrakan, tienne la pose... Au fil des jours s'afficheront les visages des passants musardant dans le quartier des Brocantueurs où s'activent Marie-Antoinette, généreusement prostituée, et d'autres malfrats de petite envergure. Des têtes fraîchement coupées y trônent aux vitrines, entre deux chandeliers Napoléon III, tandis que Claude Monet et Marcel Proust conversent au sujet des saisons qui passent et de la neige qui tombe.

    Avec sa riche palette littéraire, Claude Soloy brosse le portrait obsessionnel d'un peintre en mal d'inspiration. Mortel !

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Boule de suif

    Guy De Maupassant

    Parution : 15 Juin 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Une « grosse fille » au grand coeur flouée par l'égoïsme bourgeois. (Préface Max Obione)

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Gamiani

    Alfred De Musset

    Parution : 15 Juin 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Mourir d'amour, tel est le but de la comtesse Damiani au cours de deux nuits d'excès. (Préface Max Obione)

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La chaîne du froid

    Sylvette Heurtel

    Parution : 15 Juin 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Les amants saignants sont bourrés de vitamines. Et elle a la manière de les assaisoner !

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La chandelle

    Auteur Anonyme

    Parution : 19 Juin 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Il s'en passe de belles et bonnes dans l'atelier du photographe en cette fin du XIXème siècle. Il faut tenir la pose...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Hauts-Lieux

    Damien Ruzé

    Parution : 19 Juin 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Fin de cavale sur les falaises normandes, le saut de l'ange est mortel. De l'action...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Jérusalem café

    Gérard Streiff

    Parution : 20 Juin 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Ranimer la mémoire d'une histoire à vif contre l'oubli des crimes nazis.Week-end noir en Alsace. Un fois l'an, des anciens de 1968 ont rendez-vous du côté de Strasbourg, pour une séquence nostalgie. Parmi eux un flic dont l'enquête sur des crimes alambiqués patine; un psy qui s'épuise à lutter contre l'omerta locale; un toubib qui a viré humanitaire au fin fond du Congo. Le trio se retrouve au « Jérusalem », le dernier café d'un drôle de village, hanté par d'étranges randonneurs. Mais est-ce une si bonne idée de se réunir là ? A croire que leur rencontre réveille les démons, ravive les souvenirs, du temps où la SS dirigeait l'université alsacienne.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Gaufre royale

    Max Obione

    Parution : 20 Juin 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Abel Salinas mène l'enquête de sa vie mais la gourmandise est un vilain défaut !

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Lêda

    Pierre Louÿs

    Parution : 20 Juin 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Du bon usage d'un col de cygne lubrique par une nymphe accueillante.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Lover d'Oz

    Ava Ventura

    Parution : 19 Juin 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015


    L'insatiable Oz mène la ronde des plaisirs. Jusqu'à la frénésie...

    Stupidement, il ramassa la robe, et la posa sur un fauteuil de rotin. Il sentait son pantalon se tendre douloureusement, et plus que tout il eût aimé se mettre nu. Laisser son érection se déployer à son aise dans la tiédeur de la nuit d'été, plonger à son tour dans l'eau fraîche... Il aurait voulu rejoindre la femme dont les seins luisaient comme deux collines sous la pluie, alors qu'elle faisait la planche au milieu du bassin.
    - Je n'ai pas mon maillot !

    Ava Ventura peine à se dissimuler derrière le visage d'Oz. Oz est son double dont elle narre les galipettes pour le plaisir des amateurs.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Petites et grandes

    J. Le Nismois

    Parution : 21 Juin 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    A l'école du sexe, la valeur n'attend pas le nombre des années, surtout si l'on est bien éduquées... (Préface Jan Thirion)

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Tentacule-moi

    Max Obione

    Parution : 21 Juin 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    « L'amour chez les calmars fait toujours couler beaucoup d'encre » José Noce

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Biribi

    Georges Darien

    Parution : 23 Septembre 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Froissart, le double romanesque de George Darien, raconte ses 33 mois passés dans l'enfer du bagne militaire de Gafsa, dans le sud tunisien à la fin XIX° siècle...Terrifiant !
    Ils se sont précipités sur moi, trois ou quatre, m'ont ramené les bras en avant et m'ont serré les poignets dans la chaîne infâme.
    - Encore un cran ! N'ayez pas peur de tirer dessus. Ça lui apprendra à rouspéter.
    Ça ne m'apprendra rien du tout. Ce que ça pourrait m'apprendre, je le sais depuis longtemps : c'est que le jour où j'ai jeté bas mes effets de civil pour endosser l'habit militaire, j'ai dépouillé en même temps ma qualité de citoyen et que, étant soldat, je suis un peu plus qu'une chose, puisque j'ai des devoirs, mais beaucoup moins qu'un homme, puisque je n'ai plus de droits.
    Le gendarme qui doit m'escorter m'a conduit à l'entrée de la cour, devant la route qui traverse la Kasbah et m'a fait asseoir sur une grosse pierre.
    - Attendez-moi là.
    J'attends. On doit me prendre pour une bête fauve exhibée à la porte d'une ménagerie pour attirer les curieux.
    « Je ne sais si c'est un livre, je voudrais que ce fut un cri. » Biribi est certes un roman, mais un roman vrai, un reportage romancé, décrivant l'horreur de ces établissements tortionnaires. L'oeuvre de George Darien, « est le plus rigoureux assaut que je sache contre l'hypocrisie, l'imposture, la sottise, la lâcheté » selon André Breton. Conclusion de la préface de Max Obione.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Margot la ravaudeuse

    Fougeret De Monbron

    Parution : 23 Septembre 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015



    Margot Tranchemontage vend de la joie, son corps délicieux est un instrument virtuose du plaisir. Comme elle a fait ses humanités son récit est nourri des références de son époque.

    ....malgré notre patience et notre courage mutuels, nous n'avions fait encore que de bien médiocres progrès, et je commençais à désespérer que nous pussions couronner l'oeuvre, lorsque Pierrot s'avisa de mouiller de sa salive la foudroyante machine. Ô nature ! nature, que tes secrets sont admirables ! Le réduit des voluptés s'entrouvrit ; il y pénétra : que dirai-je de plus ? Je fus bien et dûment déflorée. Depuis ce temps-là, je dormis beaucoup mieux. Mille songes flatteurs présidaient à mon repos. Monsieur et Madame Tranchemontagne avaient beau faire craquer le lit dans leurs joyeux ébats, je ne les entendais plus.
    Margot de Fougeret de Monbron peut se lire comme une parfaite pépite pornographique autant que comme une satire du roman libertin qui dépasserait ses intentions, tellement c'est drôle, touchant et osé, le tout emballé sans temps mort dans une langue virtuose et d'une lisibilité absolue. Conclusion de la préface de Paul Seudon.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Don Juan des cochonnes

    Guillaume Apollinaire

    Parution : 28 Avril 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015




    Les travaux appliqués d'un puceau très studieux dans la découverte de l'amour sensuel





    Lorsque Berthe et moi fûmes rentrés au château, nous trouvâmes la table mise. Mais ma mère et ma tante n'avaient pas encore complètement terminé l'installation de la salle. Pendant que ma soeur les aidait, je lus dans le journal que mon père nous envoyait un fait divers parlant d'un monsieur X... qui avait violé une demoiselle A..., je cherchai la signification du mot violer dans le dictionnaire et trouvai : déflorer. Je n'étais pas plus avancé qu'avant, mais j'avais un sujet de pensée de plus.




    />

    SKA a restitué la titraille originelle du texte d'Apollinaire, plus connu sous le titre : Les exploits d'un jeune Don Juan. Dans cet ouvrage, on sent la jubilation de l'auteur des Onze mille verges décrivant l'apprentissage de la sexualité de son jeune double auprès de tous les archétypes de la gent féminine. Ce bijou romanesque est un classique célébrant le rite de passage de l'adolescence à l'âge adulte. La subtile préface de Gus Dusemeur, en forme d'adresse à l'auteur, exalte cette gaillardise libertaire dans l'oeuvre du poète.






    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Revival

    Gilles Vidal

    • Ska
    Parution : 22 Octobre 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015



    Un crime que votre entourage veut occulter à toute force peut révéler au final votre talent de vengeur golfique.

    Il vérifia que le père Noël dormait toujours dans le cagibi à la porte verrouillée, puis alla à la salle de bains où il prit une douche qui dura un bon quart d'heure - s'il ne se morigénait pas, il était capable d'y rester chaque fois une heure, tant il avait l'impression que jamais, ô grand jamais, la crasse ne parvenait à s'ôter de la peau de son corps pour de bon.
    Séché, vêtu comme pour un réveillon, il rejoignit le vaste salon-salle à manger, se servit un martini blanc gin avec un zeste de citron, y plongea un glaçon, et alla s'asseoir sagement dans un coin de son canapé Chesterfield vert bouteille.
    Il lissa son pantalon aux plis impeccables et attendit.

    Gilles Vidal maîtrise son sujet avec brio, un style d'une grand efficacité au service d'une histoire au cordeau et enfin une chute noire implacable.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'ange de la mort

    Linné Lharsson

    Parution : 27 Novembre 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Ainsi commença la carrière de l'exterminatrice...


    ADA OBSERVAIT CALMEMENT le corps qui convulsait. Il ressemblait à un pantin aux prises avec un enfant peu soigneux. Quand il s'immobilisa, elle lui tira la paupière vers le haut et plongea son regard dans le sien. C'était donc vrai, la morphine rétrécissait la pupille, devenue une minuscule fente. Une douce vague de chaleur se répandit au creux de la poitrine puis dans le ventre de la jeune femme qui se surprit à caresser sa gorge et à déboutonner le haut de son corsage.


    Linné Lharsson est suédoise. Elle sait narrer des histoires avec le même talent que ses plus célèbres compatriotes. Celle d'Ada, élève infirmière, est terrifiante et sollicite une réflexion sur l'accompagnement des humains en fin de vie.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Elles étaient de quelles couleurs tes vacances ?

    José Noce

    Parution : 26 Février 2015 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Une série de tableaux souvenirs décrits magnifiquement avec des mots colorés, un verre de limoncello à la main.

    ALORS, ELLES ETAIENT DE QUELLES COULEURS, Nonno ? demande Augustin, philosophe de 3ans et demi, à mon retour de villégiature. Nonno ? c'est bibi, son grand-père, chromatiste socio affectif. Ça m'a interpellé quelque part, et aussi un peu plus loin, d'ailleurs. Du coup, j'ai peint aussi sec des moments arc-en-ciel, des histoires estivales ou septentrionales, des dégradés en noirs de blues, des camaïeux de roses charnels, des bleus à l'âme et à la mer. Consécutivement j'ai extrapolé le futur pas simple, le passé décomposé, le présent pas vraiment cadeau. Ces vacances sont parfois en congé de vraisemblance, sauf ce scooter monté par des gros nazes, sauf ce moribond hédoniste de terril morigénant les cons en rouge euphorique, sauf ce héros en tongs flapies pestant in petto contre la nature sous marine violette et urticante...

    José Noce manie la plume et le pinceau avec un égal bonheur. La relation de ses pérégrinations est des plus savoureuses comme ses encres sur papier qui fourmillent de détails sous le foisonnement de la couleur.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • J'ailleurs

    Brigitte Guilhot

    Parution : 13 Mars 2015 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Lupa, dans un texte intime et bouleversant, raconte ses dernières visites à Murdos.
    « Tu me donnes tant, Lupa. Je ne sais pas ce que je pourrais t'offrir pour équilibrer la terre afin qu'elle ne bascule pas ; un cadeau qui pèse autant que l'enfant dans les bras de la Vierge Marie ou de sainte Brighid. Je ne sais pas ce que tu auras dans ta pochette surprise. Peut-être un cadavre qu'il te sera donné à faire revivre. Je serai peut-être posthume pour toi. »
    L'écrivain Hafed Benotman a fait son ultime envolée le 20 février 2015 à l'hôpital Georges Pompidou, à l'âge de 54 ans. Pendant les journées qui ont suivi sa mort, l'écrivain Brigitte Guilhot a adressé une dernière lettre à l'homme qui l'appelait Lupa et qu'elle appelait Murdos. Lupa et Murdos, alors que ce dernier était emprisonné à Fresnes, avaient échangé durant de longs mois une correspondance lumineuse malgré les murs. Cette correspondance fait l'objet d'une publication sous le titre La peau sur les Mots.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La peau sur les mots

    Hafed Benotman; Brigitte Guilhot

    Parution : 26 Mars 2015 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Connexion entre deux écrivains. Une oeuvre à deux voix, magistrale !
    D'octobre 2004 à mai 2007, alors que celui-ci était emprisonné à Fresnes, Hafed Benotman - alias H.B. Murdos - et Brigitte Guilhot - alias M.B. Lupa - ont entretenu une correspondance intense ponctuée de rendez-vous au parloir qu'ils appelaient le cube. Entre recueil poétique et récit fragmenté, La Peau sur les mots rassemble des extraits intimes de cette correspondance passionnée de haute volée littéraire. Il y a chez ces deux-là une fascination réciproque née de l'Écriture, un "Jeu du Je" en miroir si puissant qu'il traverse les murs de l'enfermement et touche leurs corps. C'est un ballet intime d'une érotisation et d'une sensualité exacerbées par l'attente de la distribution du courrier et des face-à-face entre les quatre murs du cube.
    J'attaque la mémoire de tes lettres. Je les relirai en piochant dans l'une et l'autre comme on picore un buffet à volonté, durant les heures que nous allons passer ensemble et sur le côté, je mettrai mes réponses comme des petits os, de fines arêtes ou des noyaux d'olive. J'aime bien t'écrire de cette façon, en me remémorant quand bien même rien ne m'interdit de vérifier que tu abordes bien tel ou tel sujet. J'aime bien aussi quand l'écriture m'attrape et me met au pied de ton mur et que je sais que c'est maintenant que je vais partir à t'écrire en passe-muraille.
    J'aime bien, toujours plus, t'avoir dans mes pattes, te sculpter en te malaxant les épaules, en saisissant un bout de toi, un morceau de ta chair. J'aime ça, tu vas bien à mes mains. En t'écrivant cette phrase simple, je suis en état d'éborgner d'une seule érection tous les geôliers du monde. H.B. Murdos

    J'aime la façon dont tes doigts me sentent, me décodent, me mesurent, m'analysent, me devinent...
    Je ne suis rivale d'aucune femelle. Si j'ai un territoire amoureux à défendre, j'écris un livre. Et si tu me fuis, j'écrirai encore plus sans me soucier de pour quoi et pour qui tu me fuis. Je prends ma vie comme une matière que je travaille pour en faire des mots, des poèmes et des idées et je me sers de qui je suis pour donner à voir à celui ou celle qui me lira quel être il ou elle est. C'est pour cela qu'à partir d'aujourd'hui mon nom est M.B.Lupa, car ma vie n'est qu'un matériau au service de l'Écriture. M.B. Lupa

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Sable émouvant

    Claude Soloy

    Parution : 26 Juin 2015 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Un grand poème baroque et sulfureux qui fait suite à L'estran d'Ella...

    Névé, belle à damner le diable, tourne en rond sur son île. Elle compte les fourmis et se branlote entre deux vagues... toujours en quête d'un père. Illustre inconnu à l'état civil de la planète, elle décide néanmoins de le tuer. Quoi de plus normal pour la fille d'Ella la Rouge, adepte de Sigmund Freud.
    Mais peut-elle passer à l'acte, y compris symbolique, sans savoir qui est son véritable géniteur ? Aussi une incursion sur le continent s'impose-t-elle pour y mener enquête et y célébrer officiellement les noces de sa mère et de son amant. Sur un modeste banc de béton fouetté par les embruns, quelque part sur le plancher des algues. Tant pis pour l'excès de sel et ses conséquences néfastes sur l'organisme... Âmes maritimes, à lire de toute urgence.

    Le deuxième volet de la Trilogie des algues ouvre sur l'insondable ; le style, poétique et âpre à la fois de Soloy, fait mouche. Affrontez la phobie de l'engloutissement dans les sables à marée basse, perdez-vous dans ces pages magnifiques.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Sombres héros

    Gilles Vidal

    Parution : 26 Juin 2015 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Parmi les crabes, le plus gros se cache au fond du panier...

    Antoine Fouget, la quarantaine, est détective privé de son état. En ce début d'été particulièrement étouffant, le travail se fait attendre... Jusqu'à ce que surgisse un nouveau client inespéré, Waringue, un assureur très particulier qui va l'entraîner dans une enquête brève mais intense où s'entremêleront joueurs de football au faîte de leur gloire, starlette de cinéma aux appas insolents, agents marron, menteurs de tout poil, etc. Qui a tué qui ? Le cash back est-il un bon moyen pour amasser une fortune ? Mais, au fait, où se trouve au juste le vrai bonheur ?... »


    Un roman, court, bâti comme un film de Lautner. Les fondamentaux du roman noir s'y retrouvent sur un rythme résolument moderne où l'action ne le cède en rien à la réflexion.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty