Religion & Esotérisme

  • Et l'homme créa son Dieu

    De Dieguez M

    Parution : 1 Janvier 1984 - Entrée pnb : 25 Novembre 2015

    On dit qu'il ne faut pas confondre la religion avec la politique. Mais la religion n'éclairerait-elle pas la dimension politique de l'histoire à un niveau de profondeur qui échappe aux hommes du temporel ? Les conciles du IVe siècle ont élaboré la croyance à la double nature de Jésus, censé avoir été Dieu déjà dans le ventre de sa mère. Que signifie un tel mythe ? De quel conflit entre les idéologies des diverses classes sociales est-il l'expression ? Quelle philosophie de la connaissance reflète-t-il ? En explorant les querelles théologiques qui ont abouti au processus de la divinisation de Jésus, Manuel de Diéguez soumet la religion chrétienne à une psychanalyse politique et propose ainsi une compréhension nouvelle des rapports de la foi avec l'histoire. Parallèlement, il esquisse une théorie de l'imaginaire qui conduit à une démythologisation du mythe sacré et de la théorie scientifique comme sources d'intelligibilité du monde.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Peu-on être une bonne mère ?

    Christiane Olivier

    Parution : 1 Janvier 1999 - Entrée pnb : 5 Décembre 2015

    Qu'est-ce qu'une « bonne » mère ? Est-ce une mère bonne pour elle-même ou bonne pour l'enfant ? Peut-on être bonne pour les deux à la fois ? Puisque, n'étant ni du même âge ni de la même génération, mère et enfant n'ont pas les mêmes désirs... Doit-on choisir de rendre l'enfant heureux en comblant tous ses désirs ou doit-on choisir de rester une femme heureuse qui passe des compromis pendant un certain temps entre sa vie sociale et le bébé ? D'abord, est-ce que ce bébé est à elle et à elle seule ? Non, il appartient aussi, et à égalité, au père ; en priver celui-ci serait commettre une erreur quant à l'OEdipe de la fille et à l'identification du garçon, que la mère, à cause de son sexe féminin, n'est pas en mesure de mener à bien. Mais une « bonne » mère, est-ce celle qui veut que ce bébé heureux le reste toujours ? Est-ce bien ainsi qu'on va préparer un adulte heureux ? Est-ce qu'un enfant ne doit pas aussi être préparé à aller vers une vie d'adulte qui ne ressemblera en rien au nirvana du début que les mères prennent tant de soin à entretenir... et qu'elles ont tant de mal à quitter, pour elles et pour l'enfant ? Il n'est donc pas toujours recommandé d'être « bonne » quand on est mère ; il serait assurément plus indiqué d'être « suffisante ». C'est en tout cas ce que tous les psychanalystes pensent - mais peut-être pas toutes les mères...

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty