Entreprise, économie & droit

  • Une vision globale des problèmes de prise en charge des mineurs délinquants présentée sous forme d'analyse comparative entre pays européens. Cette synthèse internationale s'intéresse à l'évolution récente de la politique criminelle et à son entrée progressive dans les législations.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La profession de criminologue, pourtant reconnue et implantée dans certains pays comme la Belgique ou le Canada, n'existe pas en France. S'il en est ainsi, c'est que non seulement l'enseignement de la criminologie est peu développé, mais que la matière elle-même pose encore chez nous un débat de légitimité disciplinaire. Or les praticiens de terrain, confrontés aux problèmes de délinquance, de marginalité, de déviance, expriment le besoin croissant d'une formation approfondie et spécialisée en suivant dans le cadre de diplômes universitaires des enseignements criminologiques destinés à compléter leur qualification de travailleurs sociaux, éducateurs, policiers, magistrats, avocats, psychiatres et psychologues. Comment aménager au mieux des qualifications en criminologie pour les acteurs de terrain ? Comment professionnaliser la criminologie pour affirmer sa vocation de science appliquée ? Telles sont les questions auxquelles s'efforce de répondre le présent ouvrage qui rassemble des contributions présentées lors du 28e Congrès français de criminologie (Pau, 1993). Ainsi ont été précisés les besoins en formation criminologique dans différentes situations professionnelles d'enquête, d'expertise, d'intervention sociale, éducative, pénitentiaire, thérapeutique mais aussi en matière de prévention à l'échelle de la politique de la ville et de la jeunesse. Le lecteur pourra prendre conscience des conditions indispensables à l'élaboration d'une qualification professionnelle de criminologue, voire d'une simple spécialisation en la matière.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Paroles d'élus : le travail politique au quotidien

    Jérôme Ferret

    Parution : 31 Décembre 1995 - Entrée pnb : 20 Avril 2016

    Le monde politique local est aujourd'hui sur la sellette. Souvent diagnostiquée à un niveau national, la crise de la représentation atteint désormais les sphères locales. Avec la décentralisation et ses immenses transferts de compétences, les élus sont devenus responsables de tout, tant juridiquement que symboliquement. Dans tous les secteurs de la vie sociale, on leur demande toujours plus et leur image se modifie, sous les effets conjugués de la médiatisation et des transformations sociales, pour n'être plus qu'une caricature, inspirant à la fois défiance et dévotion. Pourtant, si on se prête à une observation attentive de la réalité quotidienne du travail politique et de ses contraintes, on s'aperçoit de la complexité de l'action locale. C'est à cet exercice, qui emprunte sa démarche à l'ethnographie, que nous convions le lecteur. Comment se construit une notoriété politique, et comment se transforme-t-elle pour durer ? L'héritage politique est-il systématique ? Comment s'établit l'emploi du temps de l'élu ? Quel temps consacre-t-il à la lecture solitaire des dossiers, aux inaugurations, aux contacts individuels avec les citoyens, aux réunions techniques ? Quelle image doit-il donner et qu'attend-on de lui dans ses interactions quotidiennes ? Cet ouvrage, élaboré à la suite d'une thèse en sociologie politique, rend compte des très nombreux entretiens menés avec des élus de la région Midi-Pyrénées, dont les extraits illustrent le texte. Trois études de cas concluent cette étude sur le pouvoir politique local : le cas du Tarn-et-Garonne et la famille Baylet, le cas toulousain et la famille Baudis, le cas du Sud-est toulousain (Jospin, Méric)

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La formation des personnes âgées - voici un nouveau fait de civilisation qui commence à devenir perceptible à l'opinion publique alors qu'il préoccupe déjà depuis un certain temps les théoriciens et les praticiens de l'éducation permanente. Philippe Carré en aborde les grands aspects en prenant pour point de départ de son étude le constat d'une situation paradoxale. En effet, au moment même où un nombre croissant de personnes âgées poursuit des études, au moment où des recherches particulières tentent de cerner cette nouvelle réalité sociale et culturelle, le mythe de l'impossibilité d'apprendre à partir d'un certain âge reste toujours aussi vivace et aussi répandu. De là vient que rien n'a été prévu par notre législation pour assurer la formation des personnes âgées. (Pourquoi instaurer des structures d'enseignement à l'intention de « gens qui ont cessé de vivre » ?). Effectivement, en France, le système éducatif se limite à l'instruction des jeunes et à la formation professionnelle. L'enseignement n'est gratuit que jusqu'au moment de la retraite. La production terminée, il n'y aurait plus de raison de s'instruire. D'où la triple interrogation de l'ouvrage que voici : les personnes âgées peuvent-elles apprendre ? Quelles sont les motivations de leur demande de formation ? Faut-il organiser un enseignement spécial à l'intention des retraités ? On perçoit à l'évidence l'intérêt majeur de ce questionnement. Il ne porte pas seulement sur les raisons de vivre, de chercher et d'espérer des personnes âgées, mais tout autant sur la signification humaine des réalités culturelles.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty