Littérature générale

  • La vie tranchée

    Bénédicte Des Mazery

    Parution : 30 Octobre 2020 - Entrée pnb : 20 Septembre 2020

    Août 1917. Louis, jeune soldat en convalescence à l'hôpital, reçoit une lettre de l'Infanterie le nommant lecteur dans une commission de contrôle postal aux Armées.
    Lui qui a subi durant trois ans l'enfer des tranchées se retrouve dans un bureau, comme les embusqués si critiqués. Désormais, il va ouvrir jusqu'à quatre cents lettres par jour. Traquer les indiscrétions et le découragement, caviarder les passages indésirables, saisir les courriers pacifistes, désigner les soldats aux propos jugés non conformes au moral des troupes et de l'arrière. Les mois se succèdent, marqués par l'arrivée d'une séduisante jeune femme et la visite de Fernand, son compagnon de tranchées.
    Jusqu'au jour où, poussé par un événement inattendu, Louis regarde autrement les mots qui défilent quotidiennement sous ses yeux.

    Un roman poignant, qui donne la parole aux anonymes du front : les lettres ouvertes par Louis sont toutes extraites de courriers saisis par l'armée durant la guerre de 1914-1918.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les larmes de melanie

    Vielzeuf Francoise

    Parution : 27 Septembre 2018 - Entrée pnb : 29 Septembre 2018

    Le désespoir d'une mère cévenole dont les fils font la Première Guerre Mondiale
    Les larmes de Mélanie est un roman sur fond d'histoire vraie, celle de la grand-mère de l'auteure, Mélanie, dont les deux fils partirent faire la guerre de 14/18.
    A partir de documents retrouvés au sein de sa famille, Françoise Vielzeuf a remonté les traces de son père et de son oncle qui durant 4 ans, ont connu le quotidien des batailles et des garnisons. De Verdun au chemin des Dames, comment cette maman cévenole a vécu l'angoisse de voir ses fils partir au front durant ces longues années ?
    Avec justesse et sensibilité, Françoise Vielzeuf nous fait partager la vie quotidienne de cette famille de paysans cévenols, la sienne, dont les jours étaient faits de durs labeurs, de joie lorsque les deux fils rentraient en permission et de peur, lorsqu'ils repartaient assumer leur devoir militaire.
    Un bond dans le temps de 100 ans pour ne rien oublier du passé.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • « La guerre a produit une masse considérable de documents... Aux historiens futurs de la guerre, on doit, si l'on veut qu'ils puissent agir et obtenir des résultats, préparer un terrain préalablement et progressivement déblayé... La besogne qui s'offre à l'heure qu'il est comme la plus aisément exécutable et la plus utile est une besogne de recension et de critique ; et dans cette besogne même mérite la priorité, en raison de son urgence particulière, le travail bibliographique... L'intervention bibliographique aura donc un but négatif : disqualifier, après triage, un nombre peut-être élevé de publications, les réduire à n'être plus, et au plus, qu'un numéro dans un répertoire. Mais elle aura aussi un but positif : Elle devra pousser en pleine lumière les ouvrages essentiels ». Je me suis inspiré de ces idées et mon travail en présente la mise en pratique, mais avec un luxe de détails auquel l'historien ne songeait pas, car dans sa pensée il s'agissait d'un classement de plusieurs milliers d'articles alors que le domaine très limité de mon étude n'en comprend guère que 300. J'ai labouré profondément un tout petit champ. Pour être utiles, de tels travaux doivent allier la précision des détails et la rigueur de la méthode à l'objectivité. On me cherchera querelle sur ce dernier point, on dira peut-être que pour n'être pas assez objectif mon travail n'a pas de valeur scientifique. Je ne suis subjectif que dans la mesure où, témoin moi-même, je juge des témoignages. Qui donc serait mieux à même de faire un premier triage des récits de combattants qu'un de leurs frères d'armes pourvu qu'il soit probe et patient dans ses recherches ? Comment un non-combattant de nos jours ou de l'avenir pourrait-il faire certaines critiques que l'on trouvera ici et qui seules peuvent établir que certains témoignages sont douteux ? Les petits faits significatifs de la tranchée constituent un domaine fermé, connu de ceux-là seuls qui vécurent la vie du poilu. Au tribunal et ailleurs on ne peut être juge et partie. Mais si l'on n'excepte pas notre sujet de cette règle, il faut renoncer à toute étude sérieuse des témoignages personnels de combattants et se résigner à ignorer la guerre telle quelle fut pour ceux qui en étaient les témoins-acteurs, c'est-à-dire la guerre en ce quelle a de plus intime, de plus concret, de plus humain, de plus essentiellement observable ».
    Jean Norton Cru, né à Labatie-d'Andaure (Ardèche) (1879-1949), est connu pour son essai Témoins, paru en 1929, dans lequel il contrôle la véracité des témoignages publiés par des combattants de la Première Guerre mondiale. Voici, à l'occasion du centenaire de la Première guerre mondiale, une nouvelle édition entièrement recomposée de cet incontournable monument.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La der des ders

    Alain Roué

    Parution : 6 Mai 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Manipulation, soumission ou incrédulité : la guerre comme en 14, d'un petit village du bord de Marne jusqu'aux tombeaux ouverts du front... « Ce que j'ai pu consommer de Bretons... » disait Nivelle sans la moindre émotion, oubliant un peu vite que dans la poitrine de chacun d'entre eux, battait un coeur d'homme, qui avait tout autant que le sien le droit de continuer de battre...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty