Ink book

  • La foire aux vanités

    William makepeace Thackeray

    Parution : 22 Avril 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Voici le chef d'oeuvre anglais du XIXème siècle, écrit par le grand William Makepeace Thackeray, et seul Dickens peut rivaliser avec lui en ce qui concerne l'impact littéraire qu'eurent ses romans à cette époque. La Foire aux Vanités est sans contexte son plus grand livre dans lequel Thackeray dévoile tout son talent pour la satire, la critique des moeurs et les exquis portraits des protagonistes. Le titre est révélateur de la toile de fond du roman, où toutes ces personnes se déchaînent dans cette Foire qu'est le Londres du XIXème pour arriver à leur fin.Thackeray nous présente donc sa foire aux vanités comme un spectacle de marionnettes, il met en scène une multitude de personnages dont il précise bien qu'aucun n'est prépondérant. Pourtant le lecteur en retient surtout un : Rebecca Sharp alias Mistress Rawdon Crawley. Car si l'un des personnages symbolise à lui seul les deux sens du terme vanité, c'est bien celui-là. Rebecca, Becky pour les intimes, est issue du milieu populaire mais sera élevée parmi les jeunes filles de haut rang grâce à un acte de charité. Elle est destinée à devenir gouvernante mais Becky a de bien plus grandes ambitions...Comme Balzac, comme Zola, l'auteur parsème cette fresque grandiose de toutes les activités humaines: amour, haines, intrigues, querelles de famille, conflits d'héritage, religion, rivalités noblesse/bourgeoisie, bals, guerres napoléoniennes... Mais la foire aux vanités est aussi une comédie satyrique: Thackeray s'arrange donc pour ridiculiser tous ceux qui se croient importants, ce qui apporte beaucoup de piquant et d'humour au récit. Les aristocrates et nouveaux riches de l'époque en prennent pour leur grade et, bien souvent, il faut avouer qu'ils le méritent, car beaucoup sont vraiment ridicules!Une formidable comédie humaine à l'anglaise, ponctuée du légendaire flegme britannique. Irrésistible!Format professionnel électronique © Ink Book édition.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La Compagnie Blanche

    Arthur Conan Doyle

    Parution : 25 Janvier 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Quand Conan Doyle délaisse Sherlock Holmes, ça donne un roman qui nous fait partager les aventures d'un étudiant, nommé Alleyne Edricson, devenu écuyer de Sir Nigel, et qui s'en va guerroyer en France, accompagné de joyeux drilles, à la tête de cette fameuse Compagnie Blanche, composée des plus valeureux archers d'Angleterre...Le récit se déroule durant la guerre de Cent ans (on y croise, entre autres, Du Guesclin !) et les principaux ingrédients d'un bon roman de chevalerie sont réunis (avis aux amateurs !). Conan Doyle ressuscite les hauts faits d'armes, l'atmosphère des tournois, les duels acharnés et les combats héroïques, tout ceci pour l'honneur des dames, avec un grand souci du détail et de la rigueur historique, sans jamais pourtant alourdir le récit. Puisqu'on ne sait plus aujourd'hui écrire des romans de chevalerie, tâchons de découvrir ou redécouvrir les grands classiques du genre, en commençant par cette Compagnie Blanche.Format professionnel électronique © Ink Book édition.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Promenade dans Londres

    Flora Tristan

    Parution : 10 Mars 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Citation :« Le contraste que présentent les trois divisions de cette ville est celui que la civilisation offre dans toutes les grandes capitales ; mais il est plus heurté à Londres que nulle autre part. On passe de cette active population de la Cité qui a pour unique mobile le désir du gain à cette aristocratie hautaine, méprisante, qui vient à Londres deux mois chaque année, pour échapper à son ennui et faire étalage d'un luxe effréné, ou pour y jouir du sentiment de sa grandeur par le spectacle de la misère du peuple ! ... Dans les lieux où habite le pauvre, on rencontre des masses d'ouvriers maigres, pâles, et dont les enfants, sales et déguenillés, ont des mines piteuses. » (Flora Tristan)Alors qu'en 1839 Flora Tristan vit à Londres, capitale dont elle n'apprécie pas le contexte social, elle décide néanmoins de lui consacrer un ouvrage mettant en exergue toute la force et la misère de cette mégapole. Loin des clichés des belles lettres de l'époque, Flora Tristan va promener son lectorat à travers les quartiers insalubres et miséreux de Londres à la recherche de tous ceux dont on parle peu, et dépeindre ainsi une réalité très éloignée de l'image de capitale moderne d'un État puissant et économiquement fort. Londres, ville tentaculaire apparaît comme un monstre industriel avec ses docks et ses entrepôts interminables le long desquels des navires de toutes tailles attendent leurs marchandises pour les porter à l'autre bout du monde. Londres, dont l'horizon est barré de dômes, de clochers, de cheminées d'usines crachant leurs fumées noires est une capitale résolument moderne avec ses grandes avenues éclairées au gaz et ses boutiques illuminées.Londres divisée en trois secteurs distincts qui ne se rencontrent jamais ou si peu ...Format professionnel électronique © Ink Book édition.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L´Angleterre et l´empire britannique

    Jacques Bainville

    Parution : 1 Mars 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Recueil d'articles de l'historien Jacques Bainville sur l'Angleterre et ses relations avec la France et l'Europe. Les articles proviennent notamment de "l'Action française" et sont compris entre les années 1914 et 1935."Jacques Bainville est Journaliste et historien français. Après ses études secondaires, un voyage en Allemagne lui fait découvrir la puissance de l'Empire allemand. Il se demande si la République française est suffisamment forte pour faire face à un si redoutable voisin. Peu après son retour, il entre en relation avec Charles Maurras dont il devient le disciple et l'ami. Il débute alors dans le journalisme à la Gazette de France et publie Louis II de Bavière (1900). Tout en continuant à s'intéresser aux affaires allemandes (Bismarck et la France parait en 1907). Lorsque L'Action française devient un quotidien en 1908, Charles Maurras lui confie le secteur de la politique étrangère, que Bainville détiendra jusqu'à sa mort. Pendant la guerre, il donne, sur le thème de l'ennemi héréditaire, un exposé cursif des relations franco-allemandes, Histoire de deux peuples (1915), puis, en 1916, il est chargé d'une mission officielle en Russie d'où il rentre très pessimiste. Peu après, il évoque avec ironie les engouements germanophiles de certains milieux intellectuels et politiques français du XIXe siècle dans l'Histoire de trois générations (1918), qui demeure un de ses meilleurs livres. La paix revenue, il déplore le maintien de l'unité allemande dans Les Conséquences politiques de la paix (1920) et marque les points de la carte sur lesquels ne manquera pas de s'exercer la poussée germanique qui fera sauter l'oeuvre des traités. En 1924 parait l'Histoire de France qui connaît un énorme succès de librairie. Bainville est, depuis 1920, directeur de la Revue universelle et écrit, non seulement dans L'Action française, mais dans Le Petit Parisien, La Liberté, Candide, etc. Il publie Jaco et Lori (1927), Napoléon (1931) et, en 1935, La Troisième République. Il est élu la même année à l'Académie française. Les recueils de ses articles publiés après sa mort se lisent toujours avec intérêt : La Russie et la barrière de l'Est (1937), L'Angleterre et l'Empire britannique (1938), L'Allemagne (1939-1940)." Cit. François Léger (encyclopédie Universalis) Format professionnel électronique © Ink Book édition.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Sir Nigel

    Arthur Conan Doyle

    Parution : 8 Février 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Conan Doyle avait raison de considérer "La Compagnie blanche" et "Sir Nigel" comme ses oeuvres les plus réussies: les descriptions des personnages (physique et psychologique), des paysages, du système féodal, des voyages, de la situation politique à l'époque des aventures de Sir Nigel donne l'impression au lecteur d'être transporté au Moyen Âge.Nous retrouvons ici un Sir Nigel bien jeune, dont le seul titre de noblesse est celui d'écuyer: il cherche à rendre une renommée à sa famille et à gagner le coeur de Mary, son aimée, en se livrant à une course aux honneurs et aux exploits. Tout cela sur un rythme qui vous tiendra en haleine...Format professionnel électronique © Ink Book édition.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La liberté de la presse

    David Hume

    Parution : 1 Avril 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    « N'est-ce pas une pensée consolante, pour tous ceux qui aiment la liberté, que le privilège de la presse ne saurait guère nous être enlevé, sans qu'on nous enlève en même temps notre État républicain et notre indépendance. » (D. Hume) Un texte bref et précis sur la grande liberté de la presse qui apparaît de manière inédite au XVIIIe siècle d'abord en Angleterre « qui est alors plus république que monarchie ». Format professionnel électronique © Ink Book édition.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty