Mon Petit Editeur

  • A travers sept histoires poétiques et ludiques, ce recueil aborde des thèmes essentiels. Il nous guide dans notre vie quotidienne, nous aide à faire des choix et nous fait découvrir le potentiel qui sommeille en nous. Ce recueil de contes est destiné aussi bien aux enfants qu'aux adultes. Adressés aux enfants, ces contes les accompagnent dans les étapes présentes et futures de leur vie. Adressés aux adultes, ils délivrent des messages de développement personnel. Ils leur permettent également de recontacter l'enfant qu'ils étaient pour mieux vivre ce qu'ils sont aujourd'hui. Chaque conte plonge le lecteur ou l'auditeur dans des atmosphères et des ambiances différentes permettant une résonance en chacun d'entre nous. Ces contes sont autant de passerelles vers notre monde intérieur ou plus simplement, un moment de plaisir. En famille, entre amis ou seul, ces contes sont à découvrir et à redécouvrir.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Parcours de vie

    Marc Loy

    Parution : 14 Octobre 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Enfant, j'étais solitaire et contemplatif. J'ai mis mes rêves sur des toiles, car j'ai commencé par la peinture. Puis j'ai été profondément attiré par les couleurs et la musique de la poésie. J'aime écrire de petits contes poétiques, de brefs instants... des petits parcours.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le chapeau

    Natalie Laurens

    Parution : 27 Mars 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Souvent pour m'endormir, j'imagine un rêve, toujours le même. Hélas, il ne se termine jamais puisque je m'endors avant la fin. Un jour, j'ai eu envie de connaître cette fin, et c'est ainsi qu'est né "Le Chapeau". Cet ouvrage est une histoire d'amour qui traverse les siècles. Le style sensible, poétique et mystérieux vous transportera vers un univers imaginaire, qui met en opposition un romantisme lyrique avec un quotidien terne mais teinté d'humour. L'intrigue accaparante vous permettra de vous évader vers d'autres horizons, réels ou non...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La vie rythme les écrits

    Michael Rodet

    Parution : 5 Juin 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Pas facile d'accepter notre impuissance face au temps qui passe ! À trente ans passés, et malgré la pleine force de l'âge, Michaël Rodet constate avec nostalgie qu'il n'a pas vu toutes ces années lui filer entre les doigts. Dans sa cavalcade, la vie donne l'impulsion, provoque l'émotion et fournit à l'auteur une source d'inspiration sans limites. Derrière une apparente tranquillité, son esprit bouillonnant distille sans relâche les contrastes de la réalité et trouve dans l'écriture un moyen d'être soulagé. C'est dans un voyage poétique à travers l'enfance et cette période transitoire de l'adolescence qui nous conduit tous à devenir des adultes, qu'il invite donc le lecteur à comprendre sa vision du monde. Au fil des pages, il nous plonge alors dans son univers, nous invite à découvrir ses textes et ses poèmes qui, avec le recul, nous forcent à admettre que les choses ont changé. Ainsi va la vie et c'est ainsi que « la vie rythme les écrits ». Avec ses mots et un style bien à lui, Michaël rend ici un bel hommage à la vie, à la sienne, à la nôtre. Ce premier livre ponctué de « purges cérébrales » est à méditer sans modération. L'auteur vous propose de le rejoindre sur sa page Facebook « Michaël Rodet : au fil des mots » afin de suivre son actualité et lui faire part de vos avis.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les écorchés dans le temps

    Carangi Alain

    Parution : 1 Mars 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    La poésie n'est pas seulement une forme d'art, ou d'expression. C'est en fait une façon colorée de voir la beauté, et les travers qui nous entourent. Tout concept ou idée pour écrire découle de l'image différente que l'on se construit face à ces derniers. "Les Écorchés dans le temps" est une illustration de ce que ressent un être humain dans différentes situations de la vie. L'Écorché est quelqu'un qui renaît du passé et qui décrit à sa façon ce qu'il découvre.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les métamorphoses de l'âge d'or

    Célestin Pierre Mboua

    Parution : 1 Novembre 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    « La vision du monde de Pierre Célestin Mboua est porteuse d'un souffle et d'un frisson nouveau, d'une force et d'une pénétration extraordinaires. C'est la grande interpellation lancée au monde pour qu'il devienne une « terre des hommes », c'est-à-dire une biodiversité, une interculturalité et une régulation du co-développement, loin des préjugés raciaux, des guerres et des hégémonies qui relèguent l'humain au rang d'animal monstrueux et sauvage. Ce monde projeté, rêvé et vécu ne sortira pas de terre comme un champignon. Il sera l'oeuvre du poète demi-dieu, mage et héraut de son peuple. Le poète postule la suprématie de l'oeuvre d'art et de l'écriture. À travers une poésie bien travaillée à la manière d'un orfèvre, il fait de la figurativisation son principal ressort esthétique. Le jeu complexe des figures prolonge et amplifie l'appel obsédant de celui qui rêve d'une Afrique debout, marchant au rythme du monde, libre, confiante et prospère. » Jacques Fame Ndongo Écriture esthétique et mystique, la littérature de Pierre Célestin Mboua cherche un sens dans l'essence. Elle allie l'art à une pensée philosophique fondamentale : le singularisme, principe de fondation et de refondation de l'homme dans ce qu'il a d'intrinsèquement authentique, intemporel et atemporel. Contrairement à Diogène, elle promeut la recherche de l'homme en dedans et non dans le monde; en l'homme, avec le lampadaire des singularités.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Traversée blanche

    Bernadette Delage

    Parution : 2 Avril 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    « Repli foetal alors que la clef est tombée dans l'eau ce n'était pas une maladresse cet instant-là lorsque tu as crocheté ton coeur à l'arbre Ce n'était que lassitude l'envie de partir courbé dans l'hiver Et ta main a chassé les étoiles comme l'on repousse le vent de sable la clef s'en est allée tout au fond de ta mémoire éteignant la lumière »

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Réflexions en quatrains

    Mons Henri

    Parution : 1 Novembre 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Henri Mons, simple quidam parmi tant d'autres comme il se plaît à le dire, vous propose par ce recueil ses réflexions sans prétention aucune, sinon celle de parfois vous dérider ou de vous faire partager le sentiment d'absurdité qu'il ressent si fréquemment, peut-être tout comme vous, durant cette courte incursion en ce bas monde.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le vent des roses

    Christine Fontaine Letellier

    Parution : 30 Mars 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    "Le Vent des Roses" est un petit recueil de poésies libres, rédigé au fil des ans, en regardant la vie, la mienne et celle des autres. C'est tout ce temps écoulé qui rend les textes si différents les uns des autres. Parfois les mots tentent de transcrire ce que les êtres gardent bien caché au fond d'eux-mêmes. Parfois les mots se veulent espoir, tendresse ou bien rêverie. Ainsi va la vie, au gré du vent qui tourne et tourbillonne, emportant nos destins vers de nouveaux lendemains, faits de joie, de tristesse ou de légèreté...aussi légers que les pétales d'une rose.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La lumière au fond

    Guillaume Benjamin

    Parution : 6 Octobre 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Naître, C'est s'enfermer dans une prison de chair, C'est goûter à la douleur de la mort, C'est mourir encore et encore. C'est se rendre aveugle au monde invisible des anges, C'est se perdre dans un labyrinthe de pierre, C'est s'identifier à la misère. Mais naître, c'est aussi Le trait noir brutal qui brise l'harmonie d'une page blanche, L'expression brute qui rompt le silence, Le rock qui sort des eaux, tel des lances. C'est comprendre le mouvement, Comprendre le temps qui s'écoule, Les kilomètres que nos pieds foulent. C'est comprendre qu'on a voulu oublier, Comprendre qu'une âme aussi a ses limites, Balisées par un savoir aux valeurs métriques. C'est tout simplement se définir pour un temps : Être de chair et de sang. Sans oublier que nous sommes pour l'éternité : Des êtres de lumière qui ne font qu'un.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Accents aigus

    Roger Kaffo Fokou

    Parution : 6 Octobre 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Accents aigus est à la fois un hymne et un cri. Un hymne à l'enfance et un cri de colère devant les forces aveugles qui sur la planète dévorent la vie en nous et autour de nous. Chant après chant, le recueil plonge dans l'univers magique des enfants et fait surgir du miroir limpide de leurs yeux un monde à la fois émouvant et désespéré, reste d'un jardin dévasté sur lequel règnent les marchands de canons et leurs auxiliaires, les seigneurs de la guerre. Mais si le poète s'attarde longuement, comme dans «Eclipse», sur toutes ces forfaitures qui engendrent corruption et misères, il ne s'éloigne jamais des sentiers de l'espoir. Ainsi l'amour sous toutes ses formes reste un thème transversal à tout le recueil. Dans «A livre ouvert», succession de tableaux d'une palpitante histoire d'amour qui expire inexorablement sans jamais s'éteindre complètement, cet amour prend les visages contrastés du désir le plus brûlant, de la passion la plus radicale mais également du désespoir le plus déchirant, avant de s'épurer peu à peu pour s'élever vers un idéal où seul compte désormais la spiritualité. Dans ce sens, on peut dire que ces chansonnettes, ciselées et balancées avec précision et art, tracent un parcours rude mais d'une irrésistible séduction.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Qu'il fait bon vivre

    José Perez

    Parution : 1 Novembre 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Sous les faitières les hirondelles s'activent Enivrant de leurs gazouillis les coeurs moroses Reliquat d'un hiver que les froideurs avivent Libérant ainsi le bonheur à fortes doses.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Poussière du nord

    Léone Kusosky-Scheers

    Parution : 10 Août 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    « Je le revois au lointain, Mon bois, des souvenirs extirpé Je le revois au matin Dans sa vapeur d'ombre, noyé Lavé aux couleurs de septembre Tout orné d'attraits inconnus Allongeant chichement sa main d'ambre Sous les noisetiers du talus Sa main tentante et frémissante Tout empreinte des voluptés Et des tendresses que je hante En respirant l'air du passé... »

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Ombres et rêves

    Celeste Arnaud

    Parution : 1 Mars 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Le coeur se gorge de tous ces petits détails qui nourrissent les sens, comme pour embaumer le vécu de souvenirs ineffaçables que l'on ravive à loisir pour revivre encore et encore les bonheurs éphémères de précieux instants perdus. Ces amours, captifs de notre coeur, se débattent dans notre poitrine pour se défaire de nous et se mêler à l'oubli. L'oubli, l'artiste n'en veut pas. La création est un pont qui enjambe l'oubli et rejoint la rive qui mène à l'ailleurs, cité idéale pour le repos de l'esprit. Mais les questions ne se taisent jamais et les temps se superposent : l'attente sur les regrets, les espoirs sur l'attente. Dans l'amour qui déçoit et ravit, dans l'artiste qui crée et détruit, dans le temps qui soulage et vieillit, s'entremêlent les particules invisibles mais omniprésentes de la poésie.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Situations poétiques fragmentaires

    Bernard Delmotte

    Parution : 10 Février 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    « Le miroir est fêlé de toutes parts et c'est entre ses multiples lézardes que ma vie se reflète, parfois incohérente, parfois dissimulée par une ombre, ou encore inscrite en flou dans le sillage d'une absence. Miroir finalement brisé qui laisse l'existence se décomposer peu à peu en fragments. »

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Fragments du possible

    Louis Raoul

    Parution : 30 Octobre 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    "Nous voici revenus à la lenteur, aux portées plus nombreuses de la lumière. Saison d'un retour de l'eau dans la parole. Et ces jours encore, où nous nous tiendrons dans l'épaisseur, puis l'orage nous perdra dans ses hautes pluies. Avec la fraîcheur du soir, nous aurons ce geste pour les retrouvailles des fenêtres qui ne se voyaient plus."

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Mot à mot

    Sacaab

    Parution : 1 Novembre 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    "La lisière du jour, trouva l'homme éveillé, la nuit, douce opaline, venait de s'en aller, laissant là son compagnon, penché sur ses feuillets. Il y avait tant de beau, et d'amour à écrire, parsemés alentour, et pour le souvenir, qu'aux portes du sommeil... il ne pouvait s'endormir..."

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Si l'on parlait d'amour ?

    Jean de Maesschalck

    Parution : 30 Mars 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Mon coeur fut toujours un asile de paix Où femmes malheureuses entraient et s'abritaient. Il était bien plus vaste que le plus grand des ports Et les chagrins d'amour y trouvaient réconfort Mon coeur... un port En montant au vieux cimetière Par le chemin rempli d'ornières, Le corbillard cahotait, Dans son cercueil le mort dormait. L'enterrement Des textes simples reflétant la vie de chacun, écrits sans fioritures et mis en vers. Des poésies émouvantes, nostalgiques, parfois acerbes mais toujours pertinentes, avec de temps à autre des sujets plus souriants. L'auteur a fait sien le précepte d'Alphonse de Lamartine : « La poésie doit se faire peuple. »

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Juste quelques mots avant de partir

    Jean-Pierre Daumas

    Parution : 30 Mars 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Il y a quarante ans que je me suis retiré dans ma cellule. Presque perpète ! Non. Pas presque perpète. Perpète tout simplement. J'ai crié et hurlé à l'intérieur de moi mon désespoir. Le seul péché qui ne peut être pardonné. Personne ne m'a entendu ni écouté. Me voilà maintenant parvenu au déclin de ma jeunesse éternelle. Un sage m'a dit un jour : "restes dans l'ombre, vis dans la solitude, personne ne te remarquera." J'ai suivi son conseil. Le sage m'a dit aussi : "ta douleur est ta richesse, enferme là en toi pour l'éternité terrestre, mais ne te laisse pas dépecer par elle." Au fil de la vie j'ai appris le mourir et le vivre. Je suis donc libre, puisqu'il j'ai pardonné à tous. Mais personne n'a été capable de m'expliquer pour quelles raisons je me suis laissé enfermer comme un fou dans ma coquille. Personne. On croit que je suis un dur parce que je dis à tout-va que je me fout de tout et de tous. Il n'y a qu'un sacrifice qui soit plus terrible que le sacrifice de la vie ; c'est celui de l'honneur. J'ai braillé dans mon taudis : "la condescendance, je m'en balance". "Je ne suis qu'un paternel d'occase". "Survivre c'est réussir". "L'article de la mort, il n'y a que les cons qui le lisent, parce que c'est écrit en latin ! alors forcément ils y comprennent rien". "J'ai abjuré le monde des hommes". "Nous n'avons que des couilles de fourmis (pardon mesdames les fourmis)". "Nous ne sommes qu'un pet dans l'univers". "Je refuse d'être prisonnier de mon passé." "La mort, mais la mort n'est que le triomphe de la puanteur !"

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le tanezrouft

    Hamid Ait Slimane

    Parution : 1 Mars 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Cela faisait plus d'une demi heure qu'il contemplait la feuille sans pour autant pouvoir écrire un seul mot dessus, car en cette nuit si particulière, la muse semblait avoir déserté l'antre du poète. Ce n'est pas qu'il n'avait rien à dire, bien au contraire, les idées bouillonnaient dans sa cervelle, mais il n'arrivait pas à agencer les phrases qu'il voulait dire tel qu'il le désirait au fond de lui-même. Cette nuit, dire ne lui suffisait pas, il voulait autre chose. Il voulait écrire ce poème qu'aucun homme, qu'aucun dieu n'avait pu composer avant lui. Il voulait rivaliser avec l'accompli. Son poème il le voulait unique !

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Dans le silence de ma petite église

    Jean de Maesschalck

    Parution : 30 Mars 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Fillette viens avec moi dans ce jardin d'amour, Nous pourrons y cueillir des fleurs tous les jours. Des fleurs de passion, de ferveur, de folie, Allons prends donc ma main et suis moi ma jolie. Viens avec moi Je te ferai couche de fleurs Pour que tes rêves soient bonheur. J'inventerai contes merveilles Pour agrémenter ton sommeil. Le songe Les temps changent, les êtres changent. Le langage d'aujourd'hui est bien éloigné de celui utilisé antan par François Villon. La poésie, jadis apanage d'initiés s'est en quelque sorte démocratisée, c'est pourquoi ce recueil qui prend sa source dans la vie quotidienne de chacun d'entre nous, est écrit de façon contemporaine. Certes les puristes me jetteront l'anathème, mais l'important pour moi c'est que ceux qui liront cet ouvrage y trouvent sérénité, détente et plaisir.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • 55 fables

    Sylvie Allal

    Parution : 7 Mai 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    « Les Chats en campagne », « L'Argile et le Granit », « Le petit puceron perdu » Et bien d'autres encore... Sylvie Allal vous invite à entrer dans un univers où les animaux et les objets parlent la langue des hommes pour témoigner de notre époque, pour dénoncer ses faiblesses et ses travers, comme le fit le grand fabuliste Jean de la Fontaine, mais avec des mots d'aujourd'hui.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Pensées à l'aveuglette

    Laflorentie David

    Parution : 14 Octobre 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Lorsque j'étais étudiant Le professeur décortiquait les poèmes... La poésie ne s'explique pas elle se ressent, Et chacun comprend différemment Peu importe si l'un ou l'autre Pense aux Enfers ou aux patenôtres, Cela peut être un fruit juteux Ou un fruit non savoureux, creux ! Une Ève que l'on aimerait baptiser Ou la tête de Jean-Baptiste pour Salomé !

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le petit frère du Père Noël

    Bernard Valais

    Parution : 12 Avril 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Le personnage est semblable à un funambule « fil de feriste » dans une arène de cirque, en équilibre sur son fil, le fil de sa vie, tendu entre deux socles, celui de la comédie d'un côté, et de l'autre, celui de la tendresse. Échappé pour un moment de l'hôpital psychiatrique, il s'est réfugié dans un théâtre où il va dévoiler l'ambiguïté de sa personnalité, et prouver in fine que sa folie n'est « pas si folle que ça »...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty