• Espace du malentendu (l')

    Alain Jouffroy

    Parution : 1 Janvier 1986 - Entrée pnb : 25 Novembre 2015

    J'ai écrit ce récit pour revenir à mes amis, au pays, aux paysages de mon enfance. J'ai rencontré Théo avant de rencontrer Alexandre, mais d'une rencontre à l'autre, c'est le temps-qu'il-y-a dont il s'agit, le temps ou parvenir au but et ne pas parvenir au but sont le temps qu'il fait, depuis longtemps déjà, en France. Je me suis donc rencontré, comme Théo s'est rencontré lui-même : à travers la peinture. Du même coup, nous avons rencontré notre sortie. Mais cette sortie, avant de la trouver dans sa peinture, Alexandre, jeune peintre de la périphérie, jeune peintre du pays de Géricault, l'avait trouvée dans une femme : Mona. Ainsi, la peinture et la femme, une seule et même chose, seront ce qui nous reste. L'espace du malentendu, celui où l'on ne s'entend pas, c'est ce qu'il nous faut traverser, pour passer de ce côté-là, où la foudre tombe sur les événements. J'ai écrit ce récit pour revenir à mes amis, à ce silence hanté par les mots : le sens. Alain Jouffroy, 1987.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La treizième lettre

    Alain Jouffroy

    Parution : 2 Mai 1986 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Ce roman est écrit par un scénariste qui ne cesse de voyager. D'oublier ce qu'il vient de vivre. De croiser des femmes, des regards. Un scénariste qui s'est dédié au nomadisme et qui croit avoir renoncé définitivement à l'amour unique.Obsédé par un épisode peu connu de la vie du marquis de Sade, il veut en faire un scénario. Son producteur et un voyage à Tokyo vont l'en empêcher : sa propre vie est en train de devenir le scénario qu'il lui reste à écrire. Les principes de celui qui avait décidé de substituer la disponibilité sexuelle à l'amour céderont finalement à l'amour même.Pour en venir à aimer Murasaki, il lui faudra échapper aux pièges, traverser les obstacles qu'il a placés sur sa longue route : se souvenir d'une Coréenne disparue - avoir une première aventure avec une Japonaise - retrouver et fuir à New York une ancienne maîtresse - revoir sa première femme, par hasard, à Harlem - revenir à Tokyo pour y écrire un autre scénario - retourner en France pour l'enterrement de sa mère - y réentendre la femme dont il est séparé, une actrice plutôt vagabonde - s'isoler à la fin en Corée, où Murasaki vient le rejoindre, lui révéler sa complicité et lui donner la lettre qui dénoue.Étapes, épreuves, coups de théâtre qui ont pour but le regain du plus grand amour : celui qui déracine de tout. Roman - ou monogatari intime - de la seule quête qui importe dans ce siècle de dérives, de diasporas et de " nouvelle décadence ".

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le mur de la vie privée

    Alain Jouffroy

    Parution : 1 Janvier 1967 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Entre poème et roman, au lieu d'un alliage, Alain Jouffroy a-t-il trouvé (ou cherché, ou choisi) un autre terme ? Je le croirais, pour ma part. Il s'agit, on le verra, d'une correspondance sans réponses. Un homme écrit à une femme aimée.Que veulent-elles de nous, ces lettres ? Elles relatent une tragédie, le mot pris dans son acception classique. Tous les personnages de la tragédie sont là. Le confident d'abord : l'auteur des lettres. Le choeur, ensuite : les mondains, qui acclament le héros, puis le jettent aux enfers. Ce sont les indemnes. Voici les autres, les victimes : l'amant, la femme, le mari. Enfin, les manifestations de l'irrémédiable. La folie prend ici sa forme quasi constante : celle de l'amour. Le destin : dès les premières pages, le héros sait qu'il vit " en état d'immanence ", quelque chose va arriver, inchangeable dans son cours. Un homme averti en vaut deux, mais le destin est mille.Il y aura, naturellement, mort d'homme - et plus encore : mort d'un espoir, mort d'un salut entrevu.Le livre pourtant n'aurait pas ce ton singulier si le témoin ne témoignait que d'une tragédie. Or, il témoigne pour accuser. Et il accuse - honneur lui soit rendu - les accusateurs... Ici, peut-être, apparaissent plus claires la tentative et la réussite d'Alain Jouffroy. Mais nous ne parlerons pas de morale : on ne prononce jamais ce mot sans déjà nuire à la révolte qui le fonde.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Des entretiens avec Alain Jouffroy, poète et romancier né en 1928.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
empty