Plon (réédition numérique FeniXX)

  • Si, malgré les crises et les atermoiements de la métropole, il reste encore temps de donner corps à la communauté franco-africaine, on n'a pas le droit d'ignorer que cette revendication spontanée des peuples d'outre-mer risque de perdre, très vite, auprès d'eux, son pouvoir d'attraction, pour laisser place à d'autres tentations. Cela, dans la mesure même où la France n'aura pas voulu tenir compte de l'appel que lui lancent, aujourd'hui encore, unanimes, les formations politiques et les représentants authentiques de l'Afrique noire. En septembre 1957, ceux-ci, comme celles-là, trouvaient à Bamako, sous les auspices du Rassemblement démocratique africain, une tribune du haut de laquelle s'exprimèrent toutes les opinions, tant de nos adversaires, que de nos partenaires. Pour avoir été le témoin de ces débats et avoir, depuis lors, suivi attentivement les évolutions qui en découlèrent, André Blanchet, grand reporter spécialisé dans les affaires du continent noir, est assurément fondé à s'alarmer de l'immobilisme qui, depuis Bamako, a empêché la France d'adapter aux exigences de la décolonisation ses rapports avec les territoires africains. Puisqu'il faut compter désormais avec l'opinion publique africaine, on saura gré à André Blanchet de faire revivre ici les journées ardentes de Bamako et, les connaissant tous personnellement, de nous présenter les interlocuteurs avec qui devraient s'élaborer, sans retard, les contrats d'un « Commonwealth français ».

    30 prêts - 3650 jours
    1 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty