Collection XIX

  • Histoires extraordinaires

    Edgar Allan Poe; Charles Baudelaire

    Parution : 17 Mai 2016 - Entrée pnb : 11 Juin 2017

    Les facultés de l'esprit qu'on définit par le terme analytiques sont en elles-mêmes fort peu susceptibles d'analyse. Nous ne les apprécions que par leurs résultats. Ce que nous en savons, entre autres choses, c'est qu'elles sont pour celui qui les possède à un degré extraordinaire une source de jouissances des plus vives. De même que l'homme fort se réjouit dans son aptitude physique, se complaît dans les exercices qui provoquent les muscles à l'action, de même l'analyste prend sa gloire dans cette activité spirituelle dont la fonction est de débrouiller.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Histoires grotesques et sérieuses

    Edgar Allan Poe; Charles Baudelaire

    Parution : 3 Mai 2016 - Entrée pnb : 15 Juin 2017

    Il y a peu de personnes, même parmi les penseurs les plus calmes, qui n'aient été quelquefois envahies par une vague mais saisissante demi-croyance au surnaturel, en face de certaines coïncidences d'un caractère en apparence si merveilleux, que l'esprit se sentait incapable de les admettre comme pures coïncidences. De pareils sentiments (car les demi-croyances dont je parle n'ont jamais la parfaite énergie de la pensée), de pareils sentiments ne peuvent être que difficilement comprimés, à moins qu'on n'en réfère à la science de la chance, ou, selon l'appellation technique, au calcul des probabilités.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Derniers contes

    Edgar Allan Poe

    Parution : 4 Avril 2016 - Entrée pnb : 15 Juin 2017

    Keats est mort d'une critique. Qui donc mourut de l'Andromaque ? Ames pusillanimes ! De l'Omelette mourut d'un ortolan. L'histoire en est brève. Assiste-moi, Esprit d'Apicius !Une cage d'or apporta le petit vagabond ailé, indolent, languissant, enamouré, du lointain Pérou, sa demeure, à la Chaussée d'Antin. De la part de sa royale maîtresse la Bellissima, six Pairs de l'Empire apportèrent au duc de l'Omelette l'heureux oiseau.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Contes grotesques

    Edgar Allan Poe

    Parution : 24 Mars 2016 - Entrée pnb : 18 Juin 2017

    La biographie de Poe a été diversement écrite, dénaturée d'abord par des calomnies efficaces, puis remaniée par des essais de réhabilitation excessifs.A la mort de Poe, la première édition de ses oeuvres complètes parut, précédée d'une Vie écrite par M. Rufus Griswold. Celui-ci, personnage fort singulier, docteur en théologie, ministre d'une église baptiste, journaliste, compilateur de chrestomathies, avait été nommé, par Poe, son exécuteur testamentaire, sans que rien explique cette confiance.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Contes extraordinaires

    Edgar Allan Poe

    Parution : 15 Novembre 2016 - Entrée pnb : 18 Novembre 2017

    Je nouai relation, il y a quelques années, avec un certain William Legrand. D'une bonne et ancienne famille protestante, il avait été riche jadis, mais des malheurs réitérés l'avaient réduit à la misère. Pour se soustraire à l'humiliation de ses revers, il abandonna la Nouvelle-Orléans, sa ville natale, et vint habiter l'île de Sullivan, près Charleston, dans la Caroline du Sud.Cette île est fort bizarre. Elle a trois milles de long et n'est composée que de sable de mer, sa largeur ne dépasse pas un quart de mille.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty