• Le quartier ; les messieurs

    Gonçalo M. Tavares

    Parution : 7 Janvier 2021 - Entrée pnb : 2 Décembre 2020

    Le « Bairro », ce célèbre quartier inventé par Gonçalo M. Tavares qui rassemble des Messieurs célèbres, - écrivains, dramaturges, poètes ou scientifiques - accueille cette année de nouveaux voisins : Monsieur Henri, Monsieur Juarroz, Monsieur Breton et Monsieur Eliot.

    Réunis pour la première fois, chaque Monsieur apporte sa vision sur notre monde, à la fois philosophique, surréaliste, ironique, voire absurde jusqu'à l'extrême. Mais tous ont un objectif commun : comme le village d'Astérix, ce « bairro » entend bien résister, coûte que coûte, à l'avancée menaçante de la barbarie.

    Une nouvelle fois, Gonçalo M. Tavares nous interroge, avec le talent qu'on lui connaît, sur notre rapport au quotidien et sur notre capacité à nous adapter ou à nous heurter à la réalité.

    Auteur portugais, Gonçalo M. Tavares est né en 1970. Après avoir étudié la physique, le sport et l'art, il est devenu professeur d'épistémologie à Lisbonne.

    Depuis 2001, il ne cesse de publier (romans, poèmes, essais, pièces de théâtre, contes et autres ouvrages inclassables). Il a été récompensé par de nombreux prix nationaux et internationaux dont le Prix Ler/BCP (le plus prestigieux au Portugal).

    Il est considéré comme l'un des plus grands noms de la littérature portugaise contemporaine.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Apprendre à prier à l'ère de la technique

    Gonçalo M. Tavares

    Parution : 12 Septembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    " Tout l'art de l'auteur tient dans cette faculté à nous dévoiler, d'une main sûre, les méandres attachants ou dérangeants, mais toujours fascinants, de la psyché - sans jamais oublier un doigt d'ironie. " Le Monde des livres​
    " Ce qui le fascinait chez les gens étranges, c'était l'absolue liberté avec laquelle ils faisaient leurs choix individuels. Chez le fou ou le mendiant qui erraient dans les rues en demandant du pain, Buchmann voyait des hommes pouvant choisir, avec une liberté pure et sans conséquences, leur morale individuelle. Une morale à nulle autre pareille, sans équivalent aucun.

    Un fou n'était pas immoral, un mendiant non plus. C'étaient des individus sans égal, de même qu'un roi n'a pas de pair, n'a personne à ses côtés.

    Buchmann regardait avec admiration ces hommes qui avaient dans leur poche un système juridique unique, avec leur nom à la fin.

    D'une certaine manière, c'était cela que Buchmann désirait : être le héraut d'un système légal dont les lois ne s'appliqueraient qu'à lui, d'une morale qui ne serait ni celle du monde civilisé ni celle du monde primitif, qui ne serait pas la morale de la cité ni même celle de sa famille, mais une morale qui porterait son nom, rien que son nom, inscrit à son fronton. "

    Lenz Buchmann envoûte et révulse, obsédé qu'il est par la force et la puissance.
    Apprendre à prier à l'ère de la technique s'immisce dans ses fibres, ses terminaisons nerveuses, les cellules de son cerveau, celui d'un homme à l'intelligence terrifiante par son absence absolue d'affect.

    Tavares affronte le XXIe siècle, qui expérimente l'effondrement des utopies et des idéologies. Et l'on s'incline devant son talent, comme l'ont fait Antonio Lobo Antunes, Enrique Vila-Matas, Alberto Manguel, ou José Saramago.

    Ce livre a reçu le prix du Meilleur Livre Etranger - Hyatt Madeleine 2010, le Grand Prix Littéraire du Web - Cultura 2010.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Jérusalem

    Gonçalo M. Tavares

    Parution : 12 Septembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    " Gonçalo M. Tavares n'a pas le droit d'écrire aussi bien à son âge. Ça me donne envie de le frapper. " José Saramago
    " Hinnerk avait été entraîné à ne pas attendre, à agir, à faire siennes les choses. Il avait été le soldat qui avance dans le couloir ouvert par le danger. Et le danger était un endroit privilégié pour que des événements se produisent. Comme si le danger accélérait l'homme, le rendait superactif, un grand constructeur. Ce n'est que face au grand danger que l'on construit des édifices solides ; les édifices bâtis en toute sécurité lui paraissaient incarner la lenteur, le mensonge, exempts qu'ils étaient de la peur qui accélère l'irruption de la vérité de toute matière, qu'il s'agisse de matière humaine ou de simples briques.

    Et ce qui l'excitait tandis qu'il flairait la crosse de son arme, c'était l'odeur de ses mains. En regard des sensations qu'il parvenait à analyser depuis quelques années, l'une avait pris force en lui : Hinnerk serait capable de manger de la chair humaine.

    Ce qui l'excitait, une fois encore, courbé au-dessus de son arme, c'était cette dilatation du monde, cet enrichissement du désir. Il sentait cela comme une capacité en trop, une force en plus, au-delà de la normalité, la capacité de dépasser les limites.

    Mais cette capacité qu'il sentait en lui ne laissait pas de l'effrayer. "

    " Génie d'un immense avenir " Enrique Vila-Matas,
    Le Magazine littéraire

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Une jeune fille perdue dans le siècle à la recherche de son père

    Gonçalo M. Tavares

    Parution : 12 Septembre 2018 - Entrée pnb : 12 Septembre 2018

    " Souvent, il faut choisir entre le bonheur de la lecture et les délices de l'interprétation. Le Portugais Gonçalo M. Tavares invite à mener les deux de front [...] Ajoutez à cela un suspense capable d'aller crescendo, en dépit de ce qui émerge ou surgit, et vous aurez idée du plaisir de lire à nul autre pareil que procure cette prose à la fois sincère et en tapinois. " La Croix

    – C'est votre fille ?
    – Non, répondis-je. Je l'ai trouvée dans la rue. J'ai déjà demandé dans des magasins : personne ne sait qui elle est. Personne ne l'a jamais vue dans le quartier. Elle est à la recherche de son père. Elle s'appelle Hanna. Il y a une institution qui accueille ce genre d'enfant, je vais l'y conduire.

    Cette rencontre déterminante dictée par le hasard va bouleverser la vie des deux protagonistes.

    Marius – qui jusque-là fuyait un danger inconnu – décide de prendre Hanna sous son aile et de l'aider à retrouver son père. Un détail retient son attention : la jeune fille tient entre ses mains une boîte contenant une série de fiches dactylographiées destinées à l'" apprentissage des personnes handicapées mentales. " Mais cette définition,
    handicapée mentale, s'applique-t-elle vraiment à la situation de la jeune fille ? Rien n'est moins sûr.

    Une odyssée moderne et initiatique commence alors, portée par l'écriture " quasi hallucinée " propre à Gonçalo M. Tavares.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Monsieur Walser et la forêt

    Gonçalo M. Tavares

    Parution : 12 Septembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    Gonçalo M. Tavares a imaginé un quartier drôle, poétique et original, où déambulent des " messieurs " portant les noms d'écrivains célèbres.
    " - Il y a probablement une fuite, dit l'homme.

    Walser se pencha au-dessus du lavabo. Il s'efforçait d'afficher pour la question l'intérêt le plus vif, mais en réalité il pensait à autre chose.

    À vrai dire, il attendait avec impatience le moment où il pourrait de nouveau s'asseoir dans son salon neuf, pour jouir de cette inoubliable odeur de peinture et de vernis qui semble avoir un sens bien précis, un sens non matériel mais historique, odeur qui d'une certaine manière semblait être le pendant, dans le monde physique, de l'expression par laquelle on débute classiquement un récit : l'infantile "il était une fois'. Il voulait commencer quelque chose mais c'était comme si cet homme s'interposait. Avec de bonnes intentions, sans aucun doute, il n'empêche qu'entre une nouvelle vie et Walser se trouvait désormais un obstacle concret : le plombier. "

    Monsieur Walser fait son entrée dans le fameux
    Bairro peuplé de personnages aux noms d'artistes célèbres, dont on visite le quotidien. Cette nouvelle figure, solitaire en apparence, a fait bâtir sa maison au milieu de la forêt. Fruit d'acharnement et d'exigence, elle est le symbole même de la victoire de la civilisation sur la nature. Seulement, le jour de l'inauguration la situation se complique à mesure que l'on sonne à la porte...

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Matteo a perdu son emploi

    Gonçalo M. Tavares

    Parution : 14 Septembre 2016 - Entrée pnb : 8 Juillet 2016

    " Gonçalo M. Tavares a un talent rare, celui de raconter des histoires invraisemblables avec une clarté, une simplicité, une justesse qui rendent ses textes immédiatement compréhensibles alors qu'ils pourraient désarçonner. "​ Libération​
    Aaronson n'a pas toujours été mort.
    Il fut un temps où Aaronson était même, sans exagérer, un être vivant.
    De vingt-sept à trente ans, Aaronson tournait – tel un insecte obsessionnel – autour d'un rond-point.
    Tous les matins, on pouvait voir un homme, entre sept heures et sept heures et demie, faire le tour du principal rond-point de la ville, vers lequel convergeait 60 % de la circulation.

    C'est ainsi que Gonçalo M. Tavares nous invite à suivre les aventures extravagantes de ses personnages : un joggeur, un enquêteur sondeur, un enseignant, un collectionneur de cafards... Jusqu'à l'apparition de son héros, le vrai, Matteo, celui qui a perdu son emploi. Vingt-six individus dont les destins sont liés comme dans un jeu de dominos, la chute d'une pièce entraînant celle de la suivante.

    Le lecteur avance de surprise en surprise, empruntant simultanément les chemins de l'absurde et de l'intelligence, il découvre au fil des pages une créativité fascinante qui rappelle celle de Kafka, Beckett ou Melville. Un univers où les ambiguïtés sont reines et offrent de passionnantes réflexions sur l'homme, la ville, la vie moderne et l'ironie de l'existence.

    " L'un des écrivains les plus ambitieux de ce siècle. " Alberto Manguel,
    El País

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Monsieur Valéry

    Gonçalo M. Tavares

    Parution : 12 Septembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    Gonçalo M. Tavares a imaginé un quartier drôle, poétique et original, où déambulent des " messieurs " portant les noms d'écrivains célèbres.
    " Monsieur Valéry tenait toujours sous le bras un livre entouré d'un élastique et d'une couverture en plastique.

    En plus de lire le livre, il l'utilisait comme portefeuille pour ranger ses billets.

    Monsieur Valéry expliquait :

    - Jamais je n'ai aimé séparer la littérature et l'argent. [...]

    Qui venait à rencontrer monsieur Valéry et le voyait, assis à la table d'un café, agripper fermement son livre des deux mains, n'arrivait jamais à décider si ses bras contractés démontraient une avarice mesquine ou un profond amour de la littérature. "

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Monsieur Swedenborg et les investigations géométriques

    Gonçalo M. Tavares

    Parution : 17 Septembre 2014 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    Gonçalo M. Tavares a imaginé un quartier drôle, poétique et original, où déambulent des " messieurs " portant les noms d'écrivains célèbres.
    "
    Monsieur Swedenborg venait de quitter la salle où monsieur Brecht avait l'habitude de raconter ses histoires (séances que monsieur Swedenborg mettait à profit pour se consacrer à ses investigations sur l'astronomie) et il se hâtait à présent afin de ne pas arriver en retard à une nouvelle conférence de monsieur Eliot. Conférences que monsieur Swedenborg mettait à profit pour se concentrer mentalement sur ses investigations géométriques. "

    Pour monsieur Swedenborg, rien ne vaut quelques figures géométriques si l'on veut comprendre le monde. Par magie, les phrases deviennent des dessins qui nourrissent ses réflexions sur la mémoire, la séduction, la vie, la mort ou encore le désir.

    Le talent hors-norme de Gonçalo M. Tavares détone dans ce livre surprenant, original et drôle, truffé de formules exquises où s'enchevêtrent littérature, mathématiques et philosophie.
    O Bairro, le délicieux quartier, né de son imagination, accueille ainsi un nouvel habitant, du nom du scientifique et théologien suédois du XVIIIe siècle, précurseur du spiritisme.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Monsieur Brecht et le succès

    Gonçalo M. Tavares

    Parution : 12 Septembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    Gonçalo M. Tavares a imaginé un quartier drôle, poétique et original, où déambulent des " Messieurs " portant les noms d'écrivains célèbres.
    "
    En raison d'un inexplicable court-circuit, c'est le fonctionnaire qui abaissa le levier qui fut électrocuté, et non le criminel qui se trouvait assis sur la chaise. Comme l'on n'était pas parvenu à réparer la panne, c'était désormais le fonctionnaire du gouvernement qui prenait place sur la chaise électrique, tandis que le criminel était chargé d'abaisser le levier mortel. "

    Gonçalo M. Tavares est l'un des écrivains les plus importants de la littérature portugaise contemporaine.
    Monsieur Brecht fait partie de l'ensemble
    O Bairro, quartier peuplé de personnages aux noms d'artistes célèbres, dont on visite le quotidien. Ces petits livres n'ont rien d'une biographie. Ce sont des hommages.

    Une déambulation nous mène chez
    Monsieur Valéry qui fait des bonds pour se grandir,
    Monsieur Calvino qui désigne le néant,
    Monsieur Kraus qui réinvente la satire... Il est probable que nous croiserons bientôt
    Madame Woolf,
    Monsieur Duchamp,
    Madame Pina Bausch,
    Monsieur Breton...

    " Comme le village d'Astérix : "O Bairro' est un lieu où l'on tente de résister à l'entrée de la barbarie. "

    Les Éditions Viviane Hamy publient, en même temps que " O Bairro ",
    Le Royaume, la tétralogie romanesque de l'auteur, dont
    Jérusalem et
    Apprendre à Prier à l'ère de la technique ont déjà paru.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Un homme : Klaus Klump et la machine de Joseph Walser

    Gonçalo M. Tavares

    Parution : 17 Septembre 2014 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    " Une lecture choc et fascinante. " L'Humanité
    " Il y a des exercices pour s'entraîner à la vérité : par exemple, avoir peur. Ou avoir faim. Et puis il y a des exercices pour s'entraîner au mensonge : vivre en groupe, faire des affaires. [...] Klaus était pour la première fois à la tête des affaires familiales. Il n'avait pas peur, n'avait pas faim, n'était pas amoureux. Chaque jour offrait ainsi une nouvelle occasion de mentir. "

    " Il avait éliminé la grande faiblesse de l'existence, il avait fait disparaître la fragilité primaire de l'espèce : il n'avait pas la moindre inclination pour l'amour ni l'amitié ! Et, tandis qu'il marchait en pleine rue, désarmé, observant le dessus de ses vieux souliers marron, ces souliers que Klober qualifiait par moquerie d'irresponsables, à cet instant Walser se sentait autant en sécurité – et en même temps aussi menaçant – que s'il avait avancé dans la rue à bord d'un char. "

    Ils s'appellent Klaus Klump et Joseph Walser. L'un est éditeur, l'autre ouvrier. Leur pays est en guerre. Gonçalo M. Tavares les surveille, à l'affût des mécanismes de leurs âmes soumises aux vicissitudes de l'Histoire. Et, comme s'il se trouvait devant un tableau de George Grosz, le lecteur est saisi, hypnotisé par la virtuosité d'un très grand écrivain. Ceci n'est pas un roman, ceci est un coup de poing !

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Monsieur Calvino

    Gonçalo M. Tavares

    Parution : 12 Septembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    Gonçalo M. Tavares a imaginé un quartier drôle, poétique et original, où déambulent des " messieurs " portant les noms d'écrivains célèbres.
    "
    Calvino, parfois pendant toute une semaine, se déplaçait à travers la ville en emportant avec lui un ballon bien gonflé. Pour autant, il ne changeait en rien ses activités quotidiennes, qui suivaient leur cours normal : le trajet du matin, les gestes nécessaires à son office, les horaires et la ponctualité conformes à sa rigueur coutumière, la discrétion de ses vêtements et de son sourire. [...] Accorder une attention inhabituelle à un objet comme celui-là était un exercice fondamental qui lui permettait d'aiguiser son regard sur les choses du monde. Dans le fond, le ballon était un moyen simple de désigner le Néant. [...] Sans cette enveloppe colorée, cet air, à présent souligné et se distinguant du reste de l'atmosphère, passerait complètement inaperçu. Choisir la couleur revenait à attribuer une couleur à l'insignifiant. "

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Monsieur Kraus

    Gonçalo M. Tavares

    Parution : 12 Septembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    Gonçalo M. Tavares a imaginé un quartier drôle, poétique et original, où déambulent des " messieurs " portant les noms d'écrivains célèbres.
    " - La question est simple : les impôts servent à améliorer la vie du pays. On est d'accord ?

    - On est d'accord.

    - Donc : plus un individu paie d'impôts, plus la qualité de vie du pays s'améliore.

    - Autrement dit : moins il reste d'argent à chacun pour vivre à la fin du mois – à cause des impôts supplémentaires – plus le pays en a, lui. À la limite : quand quelqu'un achète du pain et du beurre et qu'il les mange, objectivement, il vole ce pain et ce beurre au pays.

    - C'est-à-dire : plus la vie de chacun se dégrade, plus celle du pays s'améliore.

    - Exact.

    - Que vive le pays ! s'exclama le Premier Assesseur.

    - La question est la suivante : sommes-nous au service du citoyen à titre individuel ou du pays comme un tout ?

    - Du pays comme un tout, Chef ! crièrent à l'unisson les Assesseurs.

    - Et le pays appartient à tous ! insista le Premier Assesseur.

    - Donc, si notre objectif patriotique est d'améliorer la qualité de vie du pays, ce qu'il nous faut faire c'est...

    - Dégrader la qualité de vie de chaque citoyen !

    - Et voilà ! "

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Un voyage en Inde

    Gonçalo M. Tavares

    Parution : 12 Septembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    " Il fallait de l'audace à l'écrivain pour sortir ainsi les plaques de marbre et viser le chef-d'œuvre de manière publique et assurée. Mais Tavares, dont paraît ici le huitième livre traduit en français, n'est pas doué seulement d'audace. Dans sa main sûre, il tient fermement le burin de l'artiste. " Le Figaro littéraire
    L'intense jubilation que l'on éprouve en lisant
    Un voyage en Inde, le magnifique roman de Gonçalo M. Tavares, doit beaucoup à la scansion qui se dégage de sa liberté formelle.

    C'est l'histoire de Bloom. Pourquoi, en l'an 2003, a-t-il décidé de fuir Lisbonne ? Quel crime a-t-il commis ?

    A-t-il vraiment tué son propre père pour venger sa bien-aimée, morte en de bien mystérieuses circonstances ? Son voyage vers l'Inde lui permettra-t-il de se réconcilier avec lui-même et de trouver un sens à la (sa) vie ?

    Chanceux que nous sommes, de le suivre dans son périple aux escales incertaines, sa quête inlassable de l'humain...

    Fiction ambitieuse, errance pétrie de mélancolie et de fantaisie, cette épopée touche à l'harmonie magique entre suspense, poésie et philosophie.

    " Bloom est entré dans la très célèbre famille dont font déjà partie le dernier homme de Nietzsche, Monsieur Teste de Valéry, Plume de Michaux, Bernardo Soares, Bartleby de Melville. " Antonio Guerreiro,
    Expresso

    " Un véritable triomphe littéraire qui confirme, s'il subsistait encore des doutes, qu'il est bel et bien le grand écrivain portugais du XXIe siècle. " José Mario Silva

    " Un livre qui ne va marquer non seulement l'histoire de la littérature portugaise mais aussi celle de la culture européenne. " Vasco Graça Moura

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty