• Hospitalité ; je crie ton nom

    Jean-Daniel Lalau

    Parution : 30 Août 2016 - Entrée pnb : 7 Décembre 2016

    Le présent ouvrage rapporte des impressions sur l'exercice de la médecine le plus partialement possible. Non pas pour opérer un acte de défoulement après avoir vécu des affres, aucunement pour sauvegarder un narcissisme professionnel ou personnel et pour préserver en définitive la capacité de sauver autrui, encore moins pour se «blinder». Le dessein est plutôt d'observer, attentivement, pratiques et institutions; et de témoigner en demeurant de bonne foi: le moins bon jouxte le meilleur. Sachons donc être misanthrope par philanthropie!
    Telle est la force des maux, telle est la puissance des mots: voici un abécédaire avec 365 mots, les maux du jour. Des mots qui ont été croisés avec des «bons mots» de malades, glanés au fil des ans, et aussi avec des perles d'étudiants en médecine ou de médecins eux-mêmes. Si la vie n'est pas nécessairement un fleuve tranquille, les petits ruisseaux constituant ce fleuve n'en charrient pas moins quelques pépites.
    Une consultation a été également reconstituée, de façon tout à fait fictive mais les mots de la personne malade sont eux bien réels.

    30 prêts - 1825 jours
    3 streaming in-situ
    3 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Des résistances à la confiance
    Le changement de poids est ardemment désiré, mais le changement effectif de pratiques, lui, se fait attendre. Les résistances au changement sont thématisées ici avec l'échec des tentatives de réduction pondérale.
    Ces résistances au changement sont considérées en premier lieu par plans successifs. Elles concernent tout aussi bien, en effet, le sujet en surpoids lui-même que ses proches, les professionnels de santé, et la société environnante. Où il apparaîtra qu'en guise d'obstacles divers et variés il n'en existe en réalité qu'un, un seul : le réel. Le réel sur lequel nous butons tous.
    Mais il est question aussi d'espérance. Car il est temps aussi d'arrêter de considérer la résistance selon des connotations exclusivement négatives. À toute chose, malheur est bon ! La résistance n'est-elle pas salutaire quand il s'agit de lutter contre un agent infectieux ou cancérigène, de façon plus générale contre les conséquences des traumatismes de la vie ?
    Accordons en définitive notre confiance à la confiance. Car elle gît bien là, la résistance, au creux de la confiance ; la résistance qui nous cache le caractère créateur, bénéfique, de la confiance.

    30 prêts - 1825 jours
    3 streaming in-situ
    3 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty