• 33 jours

    Léon Werth

    Parution : 13 Décembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    " Trente-trois jours racontés avec impartialité qui nous donnent des Français de l'époque une vue très précise, très complète. Un chef-d'œuvre de reportage intelligent et personnel. " Les Échos
    Le 11 juin 1940, Léon Werth s'installe au volant de sa vieille Bugatti pour rallier, comme chaque été, Saint-Amour, dans le Jura. Habituellement, le trajet dure neuf heures. Mais en cette année fatidique, les Allemands sont aux portes de Paris ; ses habitants fuient et se retrouvent sur les routes, en même temps que des millions d'autres Français et de réfugiés : l'Exode a commencé. Les Werth mettront trente-trois jours pour arriver à destination.

    Cette nouvelle édition de
    33 jours comprend une préface inédite d'Antoine de Saint-Exupéry, des cartes, des photographies et une chronologie.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Clavel soldat

    Léon Werth

    Parution : 13 Décembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    " Clavel soldat est un témoignage, un réquisitoire contre le nationalisme, une analyse subtile de la situation de guerre, vécue de plus près. Mais c'est aussi une magnifique œuvre d'art, l'œuvre d'un écrivain qui est l'égal des plus grands. " La Vie

    " Depuis que nous avons lu l'extraordinaire
    Déposition (journal tenu par Werth caché pendant la Seconde Guerre), nous savons qu'un individu de ce calibre n'est pas du genre à se contenter de généralités militantes. Werth est allé à la guerre en volontaire, il l'a vue, il ne l'a pas aimée, il a voulu la raconter. Clavel, c'est lui.

    La mobilisation, vue par Werth, ressemble étrangement à un désert : la ville est quittée comme on a quitté les familles pour rejoindre le grand troupeau. C'est un énorme processus de dévitalisation.

    On entre peu à peu dans la boue des tranchées ; c'est une mer immobile où les hommes se tiennent transis, gnomes hallucinés pétris de désespoirs et de souvenirs.

    "Tu ne peux pas comprendre " ; tout est contenu dans cette lassitude de ceux que Bernanos appela les " enfants humiliés ".

    Clavel-Werth enregistre, promène sur cette planète de mort le faible faisceau d'une lampe de poche. Cela ne ressemble ni au Genevoix de
    Ceux de Quatorze, ni aux
    Carnets de Jacques Rivière. C'est une sorte de voyage lent au fond de l'absurde. Le dédicataire du Petit Prince en enfer. Un grand texte ." Michel Crépu,
    La Croix​

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La maison blanche

    Léon Werth

    Parution : 13 Décembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    " Peut-être les hommes sauront-ils un jour tirer de la maladie une leçon de joie et de sérénité. "Les premiers mots de La Maison blanche peuvent faire craindre une apologie mystique de la souffrance, mais le propos de Léon Werth en est exactement l'opposé.' " Gérard Meudal, Libération
    " Une année j'interviewai tant d'assassins que je pus aller passer un mois de vacances au bord de la mer.

    Ce fut après avoir piqué du haut d'un rocher que je sentis l'eau pénétrer dans mon oreille. Ce fut si violent qu'il me sembla qu'un projectile passait violemment dans l'oreille et s'arrêtait au beau milieu de ma tête. Je continuai à nager. La douleur se calma. Mais lorsque je sortis de l'eau, je crus qu'une moitié de ma tête était enflée. "

    Werth va apprécier sa maladie comme un gourmet une nouvelle saveur. Les terribles souffrances qu'elle lui occasionne, il les goûte avec curiosité et délectation, île de sensations jusque-là inconnues. Il la quittera même avec regret : " Je ne sais plus lire le blanc. "

    On connaît " Léon Werth quand il était petit garçon " puisque Saint-Exupéry lui a dédié
    Le Petit-Prince. Il reste à découvrir Léon Werth écrivain amoureux des gens, des formes, des couleurs et de la vie.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Cochinchine

    Léon Werth

    Parution : 13 Décembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    " On n'arrête pas de découvrir, ou de redécouvrir, Léon Werth, et c'est chaque fois aussi réjouissant. Décidément, l'auteur de Déposition – Journal 1940-1944 est un visionnaire hors du commun. " Le Canard enchaîné
    Léon Werth part en Cochinchine en 1925. Il a déjà publié
    Clavel soldat dont l'antimilitarisme fit scandale lors de sa parution en 1919. Son récit est imprégné de l'émerveillement de celui qui rencontre un univers étranger, et qui se délecte de cette étrangeté. Il s'immerge dans les paysages, les senteurs, les goûts nouveaux puis en exprime les moirures, les infinies subtilités.

    " Le dourian ressemble à un petit jacquier. Imaginez l'enveloppe à piquants d'un marron d'Inde, contenant un fruit gros comme un melon. Mais le dourian est un fruit difficile, un fruit auquel on n'accède point du premier coup. Son odeur, pour la désigner, il suffit de n'oser point la nommer. Oui... c'est bien cela que cela sent. Quand on passe devant un étalage de dourians, cette odeur vous poursuit et elle prête à une déplorable confusion. Au goût, cela rappelle le camembert d'abord, un camembert sucré. "

    Et d'une ample relation de voyage il fait, sans que le lecteur sous le charme s'en rende compte, un pamphlet rageur contre la bêtise du colonialisme et la stupidité des " politiciens qui donnent aux problèmes des solutions claires sans même en définir les termes ".

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Déposition ; journal 1940-1944

    Léon Werth

    Parution : 13 Décembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    " Ce journal comblera la curiosité du plus vaste public, jamais rassasié sur les contradictions, les ambiguïtés et les paradoxes d'une époque que l'on commence à peine à comprendre, et dont Werth sait faire sentir l'essentiel : l'air du temps. " Lire

    " Par son admirable sincérité, par la probité d'une logique qui habille tous les faits, tous les hommes, tous les propos sur mesure,
    Déposition est pour l'historien un des témoignages les plus directs et les plus précieux dont il puisse disposer pour recomposer l'évolution des esprits dans un coin de terre française, entre les temps nauséeux de l'armistice stagnant et cette grande année de la Libération. "

    Lucien Febvre,
    Les Annales, 1948

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Impressions d'audience ; le procès Pétain

    Léon Werth

    Parution : 13 Décembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    " Ce témoignage féroce de Léon Werth est à lire absolument. " Le Canard enchaîné

    Le procès du Maréchal Pétain se déroula du 23 juillet au 15 août 1945 : il avait 89 ans. La Haute Cour de Justice le condamna à la peine de mort, à l'indignité nationale et à la confiscation de ses biens. Le 17 août 1945, le général de Gaulle, président du gouvernement provisoire, commua la peine de mort en détention à perpétuité au fort du Portalet puis à l'Ile d'Yeu où Pétain mourut en 1951.

    En 1945, Léon Werth (1878-1955), fut l'envoyé spécial de la revue
    Résistance (journal créé à Paris à la fin de l'année 1942) pour couvrir ce procès, aux côtés de journalistes tels Joseph Kessel, Jean Schlumberger, Jules Roy, etc.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Saint-Exupéry tel que je l'ai connu

    Léon Werth

    Parution : 13 Décembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    Un album qui fait redécouvrir aux lecteurs un texte de Léon Werth sur son ami Saint-Ex ainsi qu'une partie de leur correspondance, des dessins et des photographies...
    Les Éditions Viviane Hamy font paraître une nouvelle édition de Saint-Exupéry tel que je l'ai connu, épuisé depuis plusieurs années. Publié en 1994, il rassemble différents textes écrits sur " Tonio ", notamment celui que Werth avait rédigé à la demande de René Delange pour un livre hommage à Saint-Exupéry publié aux Éditions du Seuil en 1948. Nous y avons adjoint de nombreux documents iconographiques inédits.

    Werth et Saint-Exupéry se sont rencontrés en 1931, et leur amitié ne s'est jamais démentie. Il ne faut pas oublier que Werth fut le dédicataire du
    Petit Prince, publié en 1943 chez Brentano's aux États-Unis, mais également que la
    Lettre à un otage (publié en juin 1943 de manière autonome) avait initialement été écrite pour servir de préface à
    33 jours. Dans la mesure où
    33 jours ne parut pas, Saint-Exupéry remania considérablement son texte : il supprima les références directes à son ami, qui devint alors le symbole du français " otage " de l'occupant.

    L'album offre une perception atypique et méconnue de l'homme et de l'écrivain. L'iconographie y est aussi importante que les textes : lettres en fac-similés, dessins, photos prises par la famille Werth, Tonio et son avion (Claude, le fils de Léon Werth, fit son baptême de l'air dans la carlingue de Saint-Exupéry !), billets divers, etc.

    Un véritable hymne à l'amitié !

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Clavel chez les majors

    Léon Werth

    Parution : 13 Décembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    " Clavel soldat et Clavel chez les majors sont parmi les livres les plus terribles écrits sur l'époque trouble de la Grande Guerre " Le Soir

    Comme beaucoup de pacifistes en 1914, Werth s'engagea pour faire " la guerre à la guerre ", et passa quinze mois dans les tranchées.

    Clavel soldat, publié en 1919, fit scandale : ce récit du front n'allait-il pas contre triomphalisme et patriotisme d'Epinal ?

    Pourtant, l'horreur, la guerre à " l'état pur ", le soldat Clavel ne l'avait pas encore débusquée. Ce n'est qu'après avoir été blessé et rapatrié vers l'arrière, avec le recul, que Clavel perd espoir en l'intelligence et l'humanité de l'homme dans la guerre ; dans la GUERRE, l'homme s'efface, seul reste le soldat.

    Paru également en 1919,
    Clavel chez les majors transmet cette vérité en chapitres courts, où un désespoir violent explose en rage, en dégoût, en mépris.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Bonnard

    Léon Werth

    Parution : 2 Octobre 2020 - Entrée pnb : 11 Septembre 2020

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le monde et la ville, chroniques

    Léon Werth

    Parution : 13 Décembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    " Fait de chroniques des années 20, Le Monde et la Ville parle avec une verve libre et rigoureuse de son enfance, des bourgeoises charitables et des bourgeoises goujates, des concierges, de la danse, des modèles de peintres, des mendiants de Paris... Le tout d'une écriture aussi éloignée du cliché que de la métaphore pseudo-poétique. " Témoignage chrétien

    " Nijinski, dans
    Le Spectre de la Rose, fait mieux que danser. Il est dans l'espace comme s'il était impondérable. Il bondit si naturellement que parfois il semble planer plutôt que bondir. Quand Nijinski danse, j'oublie que le bond n'est plus naturel aux hommes. Le bonheur même me semble facile.

    Beaucoup d'honnêtes gens pensent que l'art n'est grand que s'il est ennuyeux. Mais Bonnard invente son art dans la joie, comme Nijinski invente sa danse. L'un et l'autre peuvent nous apprendre à n'être pas des pions. Ils ne travaillent, ni ne composent, comme on récite un catéchisme. Ce n'est pas leur travail qu'ils nous montrent, c'est leur danse. Et leur danse n'est pas truquée. "

    L'enfance, la rue, le travail, les peines, les joies des hommes... La France des années vingt en proie aux paradoxes d'une société qui a connu les tranchées. Des chroniques proches des
    Voyages avec ma pipe dont Michel Marcq écrivait dans
    La Voix du Nord : " Livre étrange ! On y pénètre comme dans un musée visiteur et qui, miracle !, ne contiendrait que des chefs-d'œuvre. "

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Voyage avec ma pipe

    Léon Werth

    Parution : 13 Décembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    " Livre étrange ! On y pénètre comme dans un musée de province où l'on serait l'unique visiteur et qui, miracle ! ne contiendrait que des chefs-d'œuvre. " La Voix du Nord

    " J'ai presque l'illusion d'être invisible. Je suis un personnage des
    Mille et Une Nuits. On m'a donné un talisman qui permet de tout voir sans être vu. Je puis connaître la ville ; elle ne me connaît pas. "

    Tel est le dessein de ces
    Voyages avec ma pipe : percer les secrets sans jamais se dévoiler.

    Les tableaux de Léon Werth (Paris, Suresnes et Charenton, la province, la Belgique, la Hollande, l'Europe et l'Amérique), en demi-teinte ou flamboyants, trahissent l'amateur d'art et nous offrent le plaisir de la virtuosité avec laquelle il manie la langue.

    Sous les traits du touriste curieux, du réserviste anonyme, du flâneur du dimanche, il nous entraîne dans les venelles de villages dédaignés, à la découverte des rochers admirables dans des îles méconnues, dans les recoins magiques de villes très banales. En Bretagne, en Provence, dans les Pyrénées, il pousse des portes et pénètre chez l'habitant. Il se fond dans le décor et devient ainsi le témoin de scènes de la vie quotidienne et le " confesseur " des autochtones. Et l'écrivain nous restitue cela sur le ton de la confidence, avec l'humour féroce et l'ironie gourmande que nous avions déjà rencontrés dans
    La Maison blanche.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Caserne 1900

    Léon Werth

    Parution : 13 Décembre 2012 - Entrée pnb : 30 Août 2014

    " Ce récit du séjour d'un jeune intellectuel sous les drapeaux est un chef-d'œuvre de pudeur et de subtilité " L'Express

    Vers 1950, Léon Werth se penche sur les notes, féroces, qu'il prit sur le vif au cours des douze mois que dura son service militaire.

    Ainsi va-t-on découvrir " la caserne aux environs de 1900, le comportement des officiers et des soldats, leurs sentiments, leur " psychologie ", si l'on veut. Aucune allusion à cette entité : l'armée, qu'au début de ce siècle les uns exaltaient et les autres dénigraient. Récit pathétique ou comique ? L'auteur n'en sait rien, il a voulu être " objectif ", peindre un milieu et une époque et ce n'est point sa faute si la réalité est à la fois comique et dramatique. "

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty