• L'antisémitisme expliqué aux jeunes

    Michel Wieviorka

    Parution : 2 Mai 2014 - Entrée pnb : 10 Septembre 2014

    Pourquoi les Juifs sont-ils l'objet d'une haine particulière ? Quand l'antisémitisme est-il apparu ? Est-ce une forme du racisme ?
    Qui sont les " Sages de Sion " ? Ont-ils existé et comploté ?
    Pourquoi Hitler détestait-il les Juifs ? Existe-t-il un "business de la Shoah" ?
    Pourquoi une partie des jeunes issus de l'immigration sont-ils séduits par des discours antisémites ? A-t-on le droit de critiquer Israël ? L'antisionisme, est-ce de l'antisémitisme ?
    Ce petit livre n'hésite pas à poser les questions les plus dérangeantes. Il démonte avec clarté et tranquillité les idées fausses, les pièges et les théories du complot. Pour comprendre les racines de l'antisémitisme, réfléchir à son actualité, en France et ailleurs, voici un guide indispensable.
    /> Sociologue de renommée internationale, Michel Wieviorka est directeur d'études à l'EHESS et administrateur de la Fondation Maison des sciences de l'homme. Il a publié de nombreux ouvrages sur le racisme et l'antisémitisme.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Pour une démocratie de combat

    Michel Wieviorka

    Parution : 12 Mars 2020 - Entrée pnb : 21 Mars 2020

    Déclin des systèmes et des partis classiques, mise en cause de la représentation politique, montée du populisme et des nationalismes, emprise des fake news, tentation de la violence... : force est de constater la fragilité, aujourd'hui, de la démocratie. Alors que soufflent les vents mauvais de l'extrémisme, de l'autoritarisme, du racisme, de l'antisémitisme, du terrorisme, comment défendre ce bien commun qui nous semblait acquis mais ne l'est pas ?
    Face à ces maux qui minent nos sociétés et qu'il décrypte en profondeur, Michel Wieviorka interroge la place et le rôle des sciences humaines et sociales. Il y invite le meilleur de sa discipline – la raison, la connaissance de l'histoire, l'imagination sociologique, l'esprit critique – à se mettre (se remettre ?) au service de l'idéal démocratique.
    Pour une démocratie de combat est un ouvrage pionnier qui conjugue une orientation authentiquement citoyenne, des propositions théoriques et méthodologiques exigeantes et des pistes concrètes pour une démocratie vivante et active. Indispensable en ces temps de perte de repères, de fureur et de démoralisation : à coup sûr un livre de référence.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Neuf leçons de sociologie

    Michel Wieviorka

    Parution : 20 Décembre 2012 - Entrée pnb : 12 Décembre 2014

    " D'immenses transformations modifient la planète, et les outils disponibles pour penser ces phénomènes évoluent à grande vitesse. En quelques années, ma génération de chercheurs en sciences sociales a vécu l'effondrement du fonctionnalisme, le triomphe, puis le déclin du structuralisme, l'apogée, puis l'affaiblissement du marxisme, les succès de l'interactionnisme symbolique, la montée en puissance de diverses variantes de l'individualisme méthodologique, le retour du thème du Sujet, etc.
    Il y a là non pas une crise, mais une mutation dans nos façons de réfléchir et d'aborder un monde en changement. Cette mutation concerne toutes les disciplines du savoir, et pas seulement les sciences sociales, mais celles-ci sont en première ligne, et appelées à jouer un rôle central.
    L'objectif de ce livre est d'abord de mettre en valeur les instruments d'analyse les plus prometteurs. Il est ensuite d'étudier à leur lumière des phénomènes tels que les mouvements sociaux, la diversité, la mémoire, la violence, le terrorisme ou encore le racisme, afin d'appréhender dans toute son épaisseur le monde dans lequel nous vivons. "
    M. W.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Mensonges et vérités

    Michel Wieviorka

    Parution : 16 Juin 2016 - Entrée pnb : 29 Mai 2020

    Cet ouvrage offre une réflexion sur les conditions qui permettraient de renforcer la démocratie, le vivre ensemble en réduisant la part du mensonge (et celle du secret) à ce qui serait un strict minimum

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Retour au sens

    Michel Wieviorka

    Parution : 23 Avril 2015 - Entrée pnb : 30 Avril 2016

    Notre monde va très mal, va trop vite ? L'injustice et la violence règnent sans partage ? Pourtant, il n'y a aucune fatalité, ni naturelle ni divine, qui mène nécessairement au pire, au déficit de repères, à l'incapacité de nous projeter vers le futur. L'histoire est ce qu'en font les hommes !
    D'où l'importance qu'il y a à redonner aux valeurs universelles la place centrale qu'elles méritent, à embrasser dans un même mouvement de pensée la globalité du monde et la subjectivité individuelle. D'où la nécessité aussi de renouveler nos idées et nos concepts et de transformer la crise en débats et conflits producteurs de sens.
    Un éclairage stimulant sur la vie intellectuelle contemporaine, une pensée profonde tendue vers l'avenir.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La " diversité " désigne la variété de profils humains qui peut exister au sein d'une société (origine de pays, de région, de quartier, culture, religion, âge, sexe, apparence physique, handicap, orientation sexuelle, diplômes, etc.). Elle soulève de très délicates questions car il est aisé de voir dans toute imputation de particularisme une marque de racisme, de discrimination ou de stigmatisation. Ces débats qui ont pour sujet la diversité sont en permanence sous-tendus par une opposition entre deux pôles philosophiques principaux : l'un républicain, l'autre multiculturaliste ? une opposition qui, lorsqu'elle se radicalise, exerce des effets de crispation et de paralysie sociale.Comment articuler en bonne intelligence les valeurs universelles du droit et de la raison, et le respect des différences ? Michel Wieviorka, spécialiste des questions de différence et de diversité, dresse un état des lieux édifiant et donne les nouvelles clés pour vivre ensemble dans le respect des différences. Une politique de la diversité a besoin de s'appuyer non pas sur des préjugés ou des informations journalistiques, mais sur des connaissances solides. Michel Wieviorka propose de nouvelles pistes, énumère les expérimentations qui pourraient être envisagées, fait le point sur les expériences novatrices et sur les impasses avérées en matière de diversité, en France et à l'étranger.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le modèle EDF

    Michel Wieviorka

    Parution : 4 Juillet 2013 - Entrée pnb : 26 Mars 2014

    Que reste-t-il du modèle EDF, mis en place en 1946, de cette formule que beaucoup ont cru et voulu exemplaire ? En quarante ans, celui-ci a subi bien des chocs, il a été bousculé, complexifié et affaibli, du dedans de l'entreprise, et du dehors plus encore, ne serait-ce qu'avec l'entrée en lice de nouveaux acteurs, syndicats et mouvement antinucléaire notamment.
    (Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale de 1989.)
    Que reste-t-il du modèle EDF, mis en place en 1946, de cette formule que beaucoup ont cru et voulu exemplaire ? Que subsiste-t-il de cet ensemble intégré de relations entre les dirigeants d'une grande entreprise nationale et divers acteurs, CGT, appareils d'État, clientèle industrielle et domestique, etc. ? Où sont désormais la toute confiance dans la science, la raison et le progrès, l'identification à la Nation, l'adhésion à la notion de service public, qui apportèrent sa cohésion au modèle EDF ?
    En quarante ans, celui-ci a subi bien des chocs, il a été bousculé, complexifié et affaibli, du dedans de l'entreprise, et du dehors plus encore, ne serait-ce qu'avec l'entrée en lice de nouveaux acteurs, syndicats et mouvement antinucléaire notamment. Son avenir semble incertain. Au fil d'une longue et exigeante recherche, Michel Wieviorka et Sylvaine Trinh ont d'abord organisé une série de rencontres où tous les acteurs impliqués ont eu l'occasion de vivre avec les dirigeants de l'entreprise des débats approfondis. Ils ont ensuite encouragé les dirigeants d'EDF à analyser eux-mêmes leur action et à réfléchir sur leur attachement au modèle de 1946, aussi bien que sur leur capacité de le rénover.
    Mais qu'on ne s'y trompe pas. Par sa démarche novatrice, par les questions qu'il pose, par les réponses qu'il apporte, ce livre est beaucoup plus qu'une monographie d'EDF, déjà décisive. Il renouvelle, de façon originale, la méthode de la sociologie des organisations, dont il élargit l'espace ; en même temps, il aide à comprendre la crise de la social - démocratie à la française et les changements qui affectent nos entreprises - en particulier dans le secteur public - entrées dans l'ère des stratégies et en quête d'un management à la fois mobilisateur et rationnel.
    (Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale de 1989)

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Féminin/Masculin

    Michel Wieviorka; Patrice Decormeille

    Parution : 28 Novembre 2019 - Entrée pnb : 14 Mars 2021

    L'affaire Weinstein, plus qu'un simple épisode dans un mouvement d'ensemble allant vers

    l'égalité des hommes et des femmes, n'indique-t-elle pas une accélération formidable de

    la mutation profonde inaugurée à la fin des années 60, un changement de plus en plus net

    de type de société, le passage à une nouvelle culture et peut-être même une rupture anthropologique

    dans laquelle l'humanité elle-même se transforme ?

    Aujourd'hui, masculinité et féminité dessinent un système inédit : la sexualité, l'amour,

    la famille, la procréation, la place relative des hommes et des femmes dans l'emploi, dans

    le travail, les études. L'image d'un monde où n'existeraient que deux genres, ou deux

    sexes est mise en cause, on s'inquiète de la " confusion des sexes ", on demande :

    " Combien de sexes ?", on s'intéresse aux " queers ", à l'intersexualité, aux " trans ".

    La question n'est pas propre aux seules sociétés occidentales. Elle se pose dans l'art, dans

    le cinéma, dans la littérature, suggérant l'idée d'une tension dans la sexualité, entre nature

    et culture.

    Cette mutation relève de causes nombreuses : maîtrise médicale de la procréation, poussée

    de l'individualisme, qui a mis en cause l'autorité et dissout la légitimité de la domination

    masculine, changements dans les modes d'organisation du travail, etc. Surtout, elle doit

    beaucoup à des acteurs, et plutôt des actrices. Mais qu'est devenu le féminisme ?

    Le mouvement d'ensemble vers plus d'égalité n'exclut pas des oscillations, et ne doit pas

    masquer d'importantes différences et variations d'un pays, d'une époque, d'un secteur de

    la société à d'autres. Ainsi, on trouve proportionnellement peu de femmes dans l'univers

    économique du numérique, et il existe de fortes variations dans le monde entre hommes

    et femmes dans le choix de filières scientifiques ou littéraires pour les études.

    La mutation du rapport féminin/masculin suscite parfois un malaise dans la condition masculine

    et dans la virilité. Elle ne met pas fin, ou pas nécessairement, aux rôles sociaux,

    simplement, ceux-ci évoluent, par exemple dans ce qui touche à la vie et à la mort, à l'enfantement,

    à la procréation et à la sexualité. De même, les institutions évoluent - ainsi, le

    Grand Orient de France, jusque-là fermé aux femmes, a été ébranlé par le changement de

    sexe d'un de ses dirigeants devenu femme. La religion ne dicte plus comme par le passé

    ce que doit être le couple féminin/masculin, et, de là, ce que devrait être le bon fonctionnement

    de l'organisation sociale, mais là aussi, des tendances opposées peuvent contrecarrer

    l'évolution générale, on le voit notamment au sein de l'islam.

    Les préoccupations éthiques deviennent pressantes, le droit évolue, de grandes questions

    philosophiques sont posées, ou reposées à propos par exemple du principe de dualité des

    sexes, et de l'égalité : l'édition 2018 des Entretiens d'Auxerre examine ces enjeux avec,

    comme toujours, le souci de la rigueur et de l'ouverture d'esprit.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le séisme ; Marine Le Pen présidente

    Michel Wieviorka

    Parution : 3 Mars 2016 - Entrée pnb : 29 Juin 2016

    Dimanche 7 mai 2017, 20 heures : Marine Le Pen est élue présidente de la République. Et après ?
    Durant les six mois qui suivent le séisme de l'élection présidentielle, Michael W. Squirrel, journaliste américain correspondant à Paris, écrit la chronique de la France et de l'Élysée à l'ère Le Pen. Le pays vit deux grandes premières puisqu'il s'agit de l'accession à la fonction suprême, tout à la fois d'une femme et de l'extrême droite.
    Les articles de Squirrel donnent à voir Marine Le Pen dès son premier discours, le soir de l'élection, et la soirée de la nouvelle présidente, alors même qu'on apprend que son père a été hospitalisé suite à un malaise cardiaque. Ses ministres ? Dupont-Aignan, Wauquiez, Zemmour... Une vie politique inédite se met en place, tandis que le paysage social et économique se dégrade. La violence rôde.
    Du journalisme comme on l'aime, hyper-documenté, jamais bavard, pas émotif, porté par un réel talent pour l'analyse et une exceptionnelle connaissance de la société française, de ses acteurs et de ses élites.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les sciences humaines et sociales peuvent-elles aider à dessiner les contours de la prochaine gauche – une gauche de gouvernement porteuse d'un projet en phase avec les aspirations de la société ? Telle est la question à laquelle Michel Wieviorka se propose de répondre en intellectuel soucieux de concilier approche sociologique et orientations politiques de gauche.
    Le monde réel est en mouvement, mais aussi le monde des idées et des analyses. Nation, droits de l'homme et éthique, multiculturalisme, laïcité, " statistiques ethniques "... Michel Wieviorka en appelle à repenser les catégories et les outils conceptuels. Dans un contexte marqué par la globalisation, il en décrypte les enjeux et bat en brèche les idées reçues – relatives par exemple aux migrations, à l'intégration ou encore à l'islam. Ce faisant, il jette les bases d'un programme exigeant et ambitieux pour la prochaine gauche.
    Articuler logiques locales, nationales et supranationales, conjuguer respect des valeurs universelles et reconnaissance des particularismes, favoriser la diversité ou le droit à la mobilité, agir contre le repli identitaire sans pour autant disqualifier les différences, permettre à chacun de se prendre en charge : Michel Wieviorka, sur fond d'analyses concrètes, exhorte la prochaine gauche – républicaine, européenne et réformatrice, solidaire, laïque et humaniste – à affirmer haut et fort les valeurs qui sont les siennes, et à les transcrire en action politique.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le printemps du politique ; pour en finir avec le déclinisme

    Michel Wieviorka

    Parution : 20 Décembre 2012 - Entrée pnb : 12 Décembre 2014

    " Le IIIe millénaire s'est-il engagé sous le signe de l'antipolitique ? La question mérite assurément d'être posée, tant semble primer, à tous les niveaux, le contraire du politique : la violence et la guerre ; les tendances au repli communautaire, nationaliste, religieux ; l'incapacité de faire progresser la construction de vastes ensembles régionaux ; l'unilatéralisme des puissants, auquel ne peut que répondre l'extrémisme des plus faibles ; le capitalisme débridé et, finalement, le désenchantement de ceux qui, désabusés, s'éloignent purement et simplement de la politique, et s'abstiennent comme citoyens. " M. W.
    Le politique, ébranlé, est sommé de se transformer. Il doit à la fois s'efforcer de se rapprocher des citoyens et s'adapter aux nouveaux enjeux de la mondialisation, dans le respect des valeurs universelles et la reconnaissance des particularismes. C'est ainsi, en circulant constamment du " global " au " local ", que de prestigieux intellectuels venus de huit pays confrontent leurs points de vue sur la crise et la renaissance du politique.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Ce livre a un objet précis, la mise en cause de ce qui, dans le discours politique et scientifique du Parti communiste français, se veut l'expression théorique la plus avancée, la seule pertinente et authentiquement marxiste, rendant compte des réalités du capitalisme contemporain, la théorie du capitalisme monopoliste d'État : mise en cause de la logique interne de cette théorie, à travers les développements qu'elle connaît dans la littérature émanant du P.C.F. ; mise en cause, à l'aide de documents statistiques récents, de son adéquation à la réalité dont elle prétend rendre compte ; mise en cause, puisque la référence aux pères fondateurs du marxisme est explicite et constamment affichée, de sa compatibilité avec les écrits de Marx sur lesquels elle affirme se fonder ; mise en cause, enfin, de la conception qu'elle développe d'un État fonctionnant sur le mode de la dévalorisation du capital au profit des monopoles. La critique de la théorie du C.M.E. s'accompagne de propositions positives qui posent, à propos de la fiscalité ou de l'épargne, quelques jalons pour une analyse originale de l'intervention économique de l'État. Elle se dégage, en conclusion, du terrain économique sur lequel se situent les tenants du C.M.E. pour s'interroger sur le projet politique et la conception de l'État qui sous-tendent ladite théorie.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Quel est le sens des conflits sociaux posés en termes de « consommation » et comment rendre compte de l'intérêt croissant que portent l'État d'une part, le capital commercial ou industriel d'autre part, à tout ce qui évoque un combat de « consommateurs » ? S'appuyant sur les résultats d'une observation participante, ce livre, après un rappel rapide visant à définir le statut de la consommation dans divers champs théoriques des sciences sociales, commence par faire éclater la pseudo-homogénéité du mouvement des consommateurs. L'analyse, qui se veut tout le contraire d'une description plate et apologétique, est conduite en deux temps. Elle s'intéresse d'abord aux conduites collectives de ceux qui se disent ou se sentent « consommateurs », mettant alors en évidence la pluralité des pratiques, leur hétérogénéité, la variété des acteurs sociaux qui les portent et les effets différentiels de ces pratiques sur la structure sociale. Elle s'attache ensuite au système institutionnel (organisations de consommateurs, partis politiques, syndicats et, surtout, État) qui structure ces pratiques. A l'heure où, de tous côtés, il n'est question que de consumérisme et de défense des consommateurs, où la consommation apparaît comme un thème essentiel de la lutte politique et syndicale, ce livre s'efforce d'opérer un tri pour dégager, en définitive, les éléments positifs à partir desquels le mouvement des consommateurs peut espérer devenir partie prenante d'un authentique mouvement social.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Terrorisme à la une

    Michel Wieviorka; Dominique Wolton

    Parution : 10 Juillet 2020 - Entrée pnb : 9 Juillet 2020

    Les journalistes font-ils le jeu des terroristes ? Que des bombes éclatent à Paris, qu'un Boeing soit détourné sur Beyrouth, et la presse est montrée du doigt. La recherche du sensationnel et la surenchère que se livrent les media feraient des journalistes des pousse-au-crime, des complices objectifs plutôt que des témoins impartiaux. Dans leur livre fouillé et nuancé, deux sociologues, Michel Wieviorka et Dominique Wolton, passent cette thèse au crible et s'interrogent sur la nature cachée du terrorisme. Leur conclusion, fruit de mois de recherches et de confrontations avec des journalistes, n'absout pas ceux-ci de tous les péchés. Elle montre néanmoins les dangers d'une éventuelle censure. Museler la presse, ce serait miner la démocratie et faire le jeu des terroristes, à coup sûr cette fois.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Racisme et modernité

    Michel Wieviorka

    Parution : 14 Novembre 2013 - Entrée pnb : 12 Décembre 2014

    Cet ouvrage se propose de construire, de reconstruire un objet - le racisme - qui s'est développé avec l'essor de la modernité et qui trouve un second souffle dans sa crise, voire dans ce que certains considèrent son dépassement postmoderne.
    (Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale 1993.)
    Actes du colloque " 3 jours sur le racisme " organisé par le mensuel Passages et la Maison des sciences de l'homme. Néo-racisme, racisme culturel, institutionnel, symbolique, subtil... en une vingtaine d'années, le concept de racisme n'a cessé de s'enrichir, en même temps qu'un constat s'imposait : le racisme contemporain ne peut plus, ou plus seulement, être pensé dans les catégories de sa période classique. Une inflexion - voire une rupture - s'est produite, au point qu'il faut aujourd'hui s'interroger. Jusqu'où le terme même de racisme est-il encore approprié, quelle continuité y a-t-il entre les doctrines organicistes du passé, et les expressions les plus récentes du phénomène, qui semblent souvent procéder avant tout de références à la différence culturelle ? Cet ouvrage se propose donc de construire, de reconstruire un objet - le racisme - qui s'est développé avec l'essor de la modernité et qui trouve un second souffle dans sa crise, voire dans ce que certains considèrent son dépassement postmoderne. Une telle mise au point ne peut supporter ni l'enfermement dans une seule discipline, ni l'ethnocentrisme. Elle doit prendre en compte, comme dans ce livre, l'épaisseur historique et la diversité du phénomène, et examiner les outils disponibles pour son analyse. Elle doit, enfin, apporter un éclairage utile à ceux qui ne se contentent ni de la bonne conscience de l'antiracisme, ni de celle que peut procurer la critique de l'antiracisme.
    (Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale 1993.)

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Raison et conviction : l'engagement

    Michel Wieviorka

    Parution : 26 Novembre 2015 - Entrée pnb : 2 Décembre 2015

    Recul des projets collectifs et fin des grands récits, silence des intellectuels, mort du grand écrivain : ces images de déclin ne résistent pas à l'examen attentif des initiatives qui s'ébauchent aujourd'hui, L'idée d'une fin de l'engagement ne mérite en aucune façon de détenir le monopole. La figure du militant sacrifiant son existence à des lendemains qui chantent est certes révolue. Mais émergent ou se redéploient des pratiques qui renouvellent la citoyenneté, notamment autour d'enjeux culturels, sous des formes moins utopistes et tout aussi actives. L'individu contemporain s'engage, mais autrement : sans sacrifier sa subjectivité à une organisation ou à une idéologie. Un engagement qui autorise, en somme, le dégagement, telle pourrait être la formule de demain. L'avenir de l'engagement dépend de la capacité des acteurs à répondre à un défi crucial : comment favoriser la rencontre du bas et du haut, des mobilisations sociales ou culturelles et de l'intervention politique et intellectuelle ? Et avant tout, comment articuler les deux principales logiques de l'engagement : fermeté éthique et volonté active, raison et conviction ? Michel Wieviorka.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les auteurs de ce livre, tous membres du CADIS, ont mobilisé des connaissances qui portent aussi bien sur l'expérience concrète de la différence culturelle que sur les débats qu'elle suscite, en France et à l'étranger. Depuis des années, ils étudient les mouvements sociaux, l'islam, le genre, l'ethnicité, le racisme, la dérive des quartiers en difficulté, la violence, la crise du système scolaire, et s'interrogent sur la modernité et la démocratie. Ils livrent ici le meilleur de leur réflexion en réponse à la question essentielle : comment vivre ensemble avec nos différences ?

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le racisme, une introduction

    Michel Wieviorka

    Parution : 13 Décembre 2012 - Entrée pnb : 26 Mars 2014

    Le racisme s'est considérablement transformé au fil des temps, et la distance est grande entre ses expressions classiques, qui se réclament de la science, et ses formes contemporaines, qui se réfèrent de plus en plus à l'idée de la " différence " et de l'incompatibilité des cultures. Mais comment en rendre compte ? Dans cet ouvrage, Michel Wieviorka formule les questions que suscite l'actualité du racisme, et présente les outils d'analyse qui peuvent contribuer à y répondre - en particulier par une présentation particulièrement claire des doctrines racistes et des théories qui entendent les expliquer. L'auteur montre que le phénomène est aujourd'hui lié à la grande mutation des sociétés occidentales - fin de l'ère industrielle, crise des institutions et des systèmes politiques, fragmentation culturelle, rôle accru des médias. Il examine, enfin, l'action antiraciste, ses difficultés, ses carences, les débats qu'elle suscite. Offrant un bilan documenté et exigeant des connaissances disponibles, ce livre ouvre la voie à la réflexion, préalable indispensable à l'action.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'espace du racisme

    Michel Wieviorka

    Parution : 15 Juillet 2021 - Entrée pnb : 5 Septembre 2021

    D’où vient le racisme ? Dans le passé, les sciences sociales ont largement contribué à l’invention et à la diffusion du phénomène.

    Aujourd’hui, les bons sentiments, les jugements à l’emporte-pièce ne sauraient tenir lieu d’analyse. Pour comprendre, il faut aussi savoir.

    Ce livre novateur montre d’abord, grâce à une documentation érudite, l’évolution des modes d’approche qui, depuis plus d’un siècle, ont été élaborés dans le monde entier afin de penser le racisme. Préjugés, discrimination, ségrégation, violences : chacune de ces formes élémentaires du racisme est, dans un deuxième temps, étudiée dans sa spécificité.

    Enfin, l’auteur met en évidence les processus qui favorisent l’extension du racisme, en particulier la déstructuration politique ou sociale et le réflexe d’identité communautaire.

    C’est dire que, avec le recul et les outils de la réflexion, Michel Wieviorka éclaire de manière originale les tensions qui travaillent en profondeur la société française. Il s’efforce, en fait, de délimiter ce qu’est vraiment l’espace du racisme.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La démocratie à l'epreuve

    Michel Wieviorka

    Parution : 12 Décembre 2013 - Entrée pnb : 12 Décembre 2014

    Dans cet essai limpide, Michel Wieviorka montre que si des menaces existent envers la démocratie, l'idée d'un vrai danger permanent et immédiat est beaucoup trop caricatural. La conscience nationale a souvent, dans le passé, porté des projets de modernisation économique et de renforcement de la démocratie ; le populisme n'est pas pure rétraction passéiste, il peut plaider aussi pour plus de participation populaire à la modernité.
    En cette fin de siècle, les médias nous renvoient quotidiennement les images inquiétantes d'une démocratie partout menacée : de façon violente parfois - notamment dans les anciens pays communistes ou dans les pays musulmans -, de façon insidieuse souvent, en particulier en France et en Europe occidentale. Aux premiers rangs de ces menaces : les flambées nationalistes récupérées par l'extrême droite ; le regain du populisme avec sa critique démagogique de l'État et des politiciens ; la poussée de l'ethnicité, vite associée à la pire barbarie et aux pratiques de " purification ethnique ". Dans cet essai limpide, Michel Wieviorka montre que si ces menaces sont réelles, cette représentation est beaucoup trop caricaturale. Car, en même temps qu'une face d'ombre, ces mouvements peuvent aussi présenter une face de lumière : la conscience nationale a souvent, dans le passé, porté des projets de modernisation économique et de renforcement de la démocratie ; le populisme n'est pas pure rétraction passéiste, il peut plaider aussi pour plus de participation populaire à la modernité. Et l'ethnicité, si elle évite les pièges de la violence ou du repli communautaire, peut signifier l'effort d'acteurs pour s'affirmer dans leur identité, tout en s'insérant pleinement dans la vie de la Cité. Un livre qui nous invite à résister à la confusion des idées, au cynisme, au découragement et au sentiment d'impuissance face aux formidables mutations du monde contemporain.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La tentation antisemite haine des juifs dans la france d'aujourd'hui

    Michel Wieviorka

    Parution : 20 Décembre 2012 - Entrée pnb : 12 Décembre 2014

    Agressions antisémites, profanations de cimetières, violences verbales: le XXIe siècle est-il celui du retour de l'antisémitisme en France?
    Michel Wieviorka, entouré d'une équipe de chercheurs, propose la première appréciation rigoureuse et approfondie de l'antisémitisme en France aujourd'hui. Depuis que la rencontre du négationnisme et de l'extrême droite a contribué à relativiser la Shoah, atteignant ainsi le rôle de garde-fou qu'elle jouait contre l'antisémitisme, les inquiétudes se sont considérablement étendues. L'antisémitisme trouve-t-il en France des sources renouvelées, comme on l'affirme? Et si c'est le cas, quelles sont-elles? Combinant avec clarté enquêtes et analyses, faits brûlants d'actualité et rappels historiques, l'ouvrage aborde de front ces questions.L'antisémitisme contemporain serait lié à l'existence d'une importante population musulmane, ou issue de l'immigration maghrébine? L'équipe de Michel Wieviorka a enquêté dans un quartier populaire sensible d'une ville lourdement atteinte par la crise de l'industrie des années 1980 et 1990: Roubaix. L'antisémitisme serait favorisé par la tendance au communautarisme des Juifs de France? L'ouvrage analyse l'évolution de l'importante population juive de Sarcelles. L'antisémitisme devrait beaucoup à la rencontre de l'islamisme et d'idéologies gauchistes ou néogauchistes? Certaines universités constitueraient des espaces privilégiés pour que ces deux courants confluent? L'enquête se poursuit au coeur d'établissements universitaires. L'antisémitisme trouverait dans le climat actuel des raisons de prospérer? Les chercheurs sont allés en Alsace où les profanations de cimetières juifs sont depuis longtemps une spécificité, et où l'existence d'une droite radicale puissante donne à penser que la haine des Juifs peut trouver là un débouché politique.L'antisémitisme serait désormais vivace à l'école? Cet essai se penche sur l'institution scolaire, et sa capacité à affronter des défis nouveaux susceptibles d'en faire un espace qui non seulement accueille, mais aussi coproduit l'antisémitisme. "La Tentation antisémite": deux ans d'enquête pour une réponse nuancée et concrète.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Sociétés et terrorisme

    Michel Wieviorka

    Parution : 26 Août 2009 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Sporadiquement, le terrorisme surgit de l'ombre, sous les feux de l'actualité. Il occupe la " une " des médias comme il frappe ses victimes: en flambée. L'effroi qu'il cause est directement proportionnel à notre ignorance de ses acteurs.
    Aussi la littérature foisonne-t-elle, multipliant à l'envi les explications. Le terrorisme serait une menace irrationnelle attaquant les valeurs et le tissu de nos sociétés, quand il n'est pas le produit de manipulations orchestrées depuis un lointain centre de pouvoir, ou encore le reflet de la crise ou du désordre affectant un pays. Tout ou presque a été dit et écrit. Pour autant connaît-on le terrorisme?
    Le premier, Michel Wieviorka étudie les acteurs terroristes, leurs dérives politiques et intellectuelles, le rapport qu'ils entretiennent avec la réalité. Car le passage au terrorisme est d'abord un processus dont les terroristes ont l'initiative.
    Le recours organiséà une violence illimitée, sans retour en arrière, n'est pas la dernière ressource ou l'expression désespérée d'un mouvement faible _ social, communautaire, ethnique _ mais la substitution ultime d'acteurs isolés à un mouvement devenu fictif.
    Sentier Lumineux péruvien, Brigades Rouges, ASALA, ETA, groupes d'Abou Nidal ou de Waddi Haddad...: la violence, quand elle se déconnecte de l'expérience vécue de ceux qu'elle dit représenter, devient une logique d'action. Ainsi naît le terrorisme.
    Michel Wieviorka est maître de conférences à l'université de Paris-Dauphine et directeur adjoint du Centre d'Analyse et d'Intervention Sociologiques de l'EHESS.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La france raciste

    Michel Wieviorka

    Parution : 15 Juillet 2021 - Entrée pnb : 5 Septembre 2021

    La France devient-elle raciste ?

    Pour répondre, il ne suffit pas de compter les voix de l’extrême droite aux élections. Il faut aller voir. Là où la peur, l’exaspération, la haine gagnent du terrain. Là où l’exclusion, la crise urbaine, la perte d’identité attisent les préjugés et les tensions.

    Il faut plonger au cœur du racisme populaire dans les cités dépotoirs de Roubaix ou Mulhouse, dans les quartiers difficiles de Marseille ou de Montfermeil, mais aussi dans une ville nouvelle comme Cergy.

    Pour la première fois, une équipe de sociologues est allée sur place écouter leurs habitants, surtout quand ils « parlent raciste ». Elle a organisé des rencontres entre ces Français et des responsables politiques ou d’associations. Ces échanges sont vifs, parfois explosifs, révélant une réalité sociale, crue, sans fards.

    Michel Wieviorka et son équipe ont réuni également des « flics » de terrain. Confrontés avec le grand patron de la police, un magistrat, des syndicalistes, et avec Harlem Désir, ces policiers admettent l’existence chez eux d’un discours raciste et l’analysent. Un groupe de Skinheads débat encore avec un commissaire, avec François Gaspard. La violence raciste éclate.

    Afin d’effectuer cette plongée, six chercheurs ont enquêtés, non sans courage, pendant deux ans, accumulant 500 heures d’entretiens individuels, plus de 200 heures de rencontres collectives. Cet énorme matériel permet de dresser un portrait de groupe, celui de la France d’aujourd’hui. Il faut le regarder en face.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Charles Enderlin retrace ici un demi-siècle d'espoirs et de violences au Moyen-Orient. Arrivé en Israël en décembre 1968, il sera très vite familier de la vie politique israélienne, interlocuteur de choix des civils comme des militaires, de la gauche comme de la droite, des religieux comme des laïcs, et des Palestiniens, de l'OLP comme des islamistes. Il assiste dès la guerre d'octobre 1973 aux grands événements de la vie du pays et du Proche-Orient.

    Devenu correspondant pour France 2, il va, des années durant, expliquer en pédagogue aux téléspectateurs français les arcanes d'un conflit d'une rare complexité, et leur dévoiler le dessous des cartes. Ce souci d'indépendance lui façonne une image de reporter courageux et d'interviewer coriace, mais fait aussi de lui un ennemi pour les extrémistes de tous bords.

    Toujours sur la brèche de l'actualité, partout aux premières loges, le récit épique qu'il fait ici de cinquante ans de bruits et de fureur, mais aussi d'espoirs et de communions, nourris aux informations les plus précises et parfois les plus secrètes, est à la fois une leçon de journalisme et de clairvoyance.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty