• Erró

    Pierre Tilman

    Parution : 26 Novembre 2015 - Entrée pnb : 2 Décembre 2015

    Qu'est-ce que tu dis ? Je dis que c'est casse-pieds cette coutume du petit baratin de 20 lignes à la fin du bouquin. On est tout content d'avoir mis le point final, à peine le temps de faire ouf et il faut encore se taper ce résumé. C'est l'auteur qui procède lui-même à son propre éloge ? Souvent. Il ne manque pas d'air, non ? Bof... À quoi ça sert cette espèce de résumé ? À résumer, je te dis, comme à l'école. Voici en quelques mots succincts ce qu'a voulu dire l'auteur. Ça sert à quoi ? À attirer le lecteur. À lui montrer un terrain d'entente possible. À éveiller son intérêt. À lui faire acheter le machin imprimé, la marchandise livre. Bon, alors, vas-y, résumé. Voici donc, en quelques mots succincts, ce que vous avez voulu à dire, Monsieur l'auteur du machin imprimé. Eh bien, Erro est un des grands peintres du XXe siècle. Et pourquoi ? Parce que... on ne peut pas explique comme ça, avec des comment, modes d'emploi, phrases définitives... Il faudrait lire le livre. Gros malin, c'est justement pour ceux qui ne l'ont pas lu qu'on fait cette note en dos de couverture. Je sais, je sais. D'Erro, comme beaucoup d'artistes d'aujourd'hui utilise les documents des mass-médias (journaux, magazines, cinéma, télé...). Mais il est un des très rares à ne pas succomber à la tentation morbide du cliché, vie figée, arrêtée, coupée, la société du spectacle comme on dit. Et pourquoi ? Justement parce que c'est un grand peintre. Ses tableaux débordent de vie, de force, de mouvement. Il peint des quantités énormes de toiles à partir des photos du monde entier. Et, à travers cette masse infinie des informations, il retrouve. Il peint des naturels, fondamentaux, biologiques, ces pulsations physiques qui... Et pourquoi ? Ben, parce que... Oh ! et puis ça suffit avec tes questions. C'est pas toujours à coups de questions qu'on obtient les bonnes réponses. Et pourquoi... Non, franchement. Ne faisons pas ce que ce livre refuse. Ce n'est pas une série d'analyses théoriques. C'est une espèce d'équivalence. C'est un roman-photo. ça parle de l'in-résumable, de l'in-coupable mass-média, masses tocs, massages de messages, etc.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Oui, dit Forster d'un air songeur

    Pierre Tilman

    Parution : 1 Janvier 1987 - Entrée pnb : 26 Mai 2016

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Messac

    Pierre Tilman

    Parution : 5 Décembre 2018 - Entrée pnb : 30 Novembre 2018

    Messac (peintre ou sculpteur ?) édifie des oeuvres de carton qui sont en train de s'imposer par leur audace dans le contexte du renouveau de la sculpture contemporaine. Par la peinture, il donne au carton l'apparence de matières qui évoquent le monumental. « On pourrait dire qu'avec la sculpture, le peintre Ivan Messac a trouvé son sujet, et pas n'importe quel sujet, un grand sujet, englobant, universel, lourd du poids des musées et de l'histoire de l'art. Il y a quelque chose de particulier dans le travail de Messac qui lui donne son attachante singularité, son ampleur, sa gravité. Son oeuvre est donnée à voir telle quelle, en toute candeur. Et pourtant, elle agit comme un leurre, comme un piège. Trompe-l'oeil, croit-on d'abord. Trompe l'esprit, se dit-on ensuite », écrit Pierre Tilman dont on connaît les livres sur Erré et Klasen et les textes sur l'art vivant.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Hôpital silence

    Pierre Tilman

    Parution : 14 Mars 2019 - Entrée pnb : 23 Février 2019

    Lorsqu'il a fondé, en 1967, avec Franck Venaille et Daniel Biga la revue Chorus, Pierre Tilman se sentait plus proche des films de Jean-Luc Godard que de la "poésie" considérée comme un genre littéraire. Pour Tilman, la feuille blanche serait plutôt une table de montage. Il ne cède à la musique des mots ou à l'image poétique qu'avec une extrême méfiance. Mais qu'il emploie la citation ou le collage, ce n'est jamais dans l'optique du fourre-tout ; son écriture s'ordonne rigoureusement même si elle semble parfois sur le point de sortir des limites du livre traditionnel. Les écrits réunis ici sous le titre générique d'HÔPITAL SILENCE s'étendent sur une dizaine d'années. Ils vont des poèmes sans espoir de l'adolescence aux textes plus récents qui voudraient surtout dédramatiser et proposer un type d'écriture plus vivante, moins assujettie à la crispation de l'ego.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty