Arts de la table / Gastronomie

  • - 50%

    Histoires de l'alimentation ; de quoi manger est-il le nom ?

    Jacques Attali

    Parution : 17 Avril 2019 - Entrée pnb : 24 Mars 2019

    «  Que mangeaient les hommes il y a dix mille ans  ? Que mangeront les humains dans un siècle  ? Comment et où sont apparus le feu, l'agriculture, l'élevage  ? Que mangeaient les empereurs romains  ? les empereurs chinois  ? les rois de France  ? Comment mangeaient leurs peuples  ? Comment s'expliquent les interdits alimentaires de chaque religion  ? Le cannibalisme a-t-il vraiment disparu  ? Quels sont les liens entre la sexualité et l'alimentation  ? Comment et où sont apparus les restaurants  ? Qui a inventé la pizza  ? Qui mange des insectes  ? Des algues  ? Que mangent les plus riches aujourd'hui  ? Quels peuples se nourrissent le mieux sur la planète  ? Pourra-t-on nourrir sainement dix milliards d'humains  ? Serons-nous obligés de manger ce qu'une intelligence artificielle nous imposera  ? Mangera-t-on encore ensemble demain  ?
     
    Cette vaste fresque révèle comment nous sommes passés d'une nourriture variée, naturelle et abondante à des produits alimentaires standardisés, industriels et uniformisés, poisons pour l'homme et la nature. Elle nous dévoile la puissance immense, économique, idéologique et politique, de l'industrie agroalimentaire. Elle nous raconte aussi les liens méconnus entre la nourriture et la conversation, entre l'alimentation et le pouvoir, entre ce que nous mangeons et la géopolitique.
    Comprendre cette histoire est fondamental, si l'on veut prendre en main sa propre alimentation, manger sain et bon  ; et sauver la nature, dont dépend la survie de l'humanité.  »J. A.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Pour une révolution délicieuse

    Olivier Roellinger

    Parution : 28 Août 2019 - Entrée pnb : 28 Juillet 2019

    Comme beaucoup d'entre vous, j'ai connu des épreuves.
    Mais, aussi paradoxal que cela puisse paraître, ces épreuves ont été une chance et elles m'ont incité à poursuivre mes rêves et à m'engager.
    À 20 ans, laissé pour mort en pleine rue par une bande de violents, j'ai réappris à respirer, à marcher et à vivre grâce à la cuisine.
    La seconde rupture, je l'ai connue plus tard, alors que j'étais au firmament de ma carrière. Un problème de santé m'a frappé et m'a permis de prendre conscience d'une nouvelle responsabilité, celle de mener un combat qui me tient à coeur depuis si longtemps : protéger nos petits producteurs talentueux à travers le monde pour qu'ils vivent décemment de leur métier. Pour que ces sentinelles de la biodiversité oeuvrent à préserver notre patrimoine alimentaire.
     
    Des cercles vertueux existent déjà, un simple geste suffit souvent pour les mettre en place et sauver les hommes, la nature et notre alimentation à tous.
     
    Puisque les hommes politiques ne veulent pas se battre, nous, citoyens, pouvons nous lever pour une révolution délicieuse. Aujourd'hui, j'aimerais mener avec vous, tous unis, ce soulèvement alimentaire pacifiste et joyeux. Nous battre pour qu'enfin nous reprenions en main notre destin et arrachions des griffes des industriels ce trésor de l'humanité qu'est la nourriture.
    Car la nourriture est tout à la fois notre premier médicament, notre héritage et notre culture.
    Il est essentiel de transmettre le goût d'une cuisine écologiquement saine à nos enfants, comme nous leur apprenons à marcher, lire et compter.
    Face à l'état de la planète, la cuisine est une des clés de la transition écologique qui s'impose à notre société.
     

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les épices

    Jean-Marie Pelt

    Parution : 11 Septembre 2002 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    La Reine de Saba, Sindbad le Marin, le Calife de Bagdad, Marco Polo... autant de figures légendaires évoquant les mystères de l'Orient fabuleux, mais aussi les épices.
    Tandis que les Arabes sillonnent l'océan Indien, le Portugais Vasco de Gama découvre, au XVIe siècle, la route maritime des Indes, la fameuse route des épices. S'engage alors une farouche compétition, où disparaissent tour à tour les monopoles de Gènes, de Venise, du Portugal et finalement des Pays-Bas. C'est à un Français, savant et aventurier, Pierre Poivre, au nom prédestiné, que revient le mérite d'avoir cassé le monopole hollandais ouvrant le marché des épices au commerce international.
    Mais, au-delà de l'histoire et des légendes qui entourent les épices, Jean-Marie Pelt va diagnostiquer ici leurs caractéristiques botaniques, pharmacologiques et, naturellement, culinaires. Ainsi, apprendra-t-on qu'il n'y a pas moins de six variétés de poivre, que la vanille n'est pas une gousse et toutes les façons d'utiliser nos herbes de Provence. Bien inspiré, le fin cordon bleu qui saura harmoniser les épices et créer entre elles de subtiles synergies de nature à emballer notre palais, voire à l'embraser. Art dans lequel excelle Jean Cabodi, restaurateur, qui nous livre ici, en prime, une vingtaine de ses recettes, délicatement épicées...
    Jean-Marie Pelt est professeur émérite de biologie végétale à l'Université de Metz, et président de l'Institut européen d'écologie. Il a notamment publié chez Fayard : Drogues et plantes magiques, Les Langages secrets de la nature, Le tour du monde d'un écologiste, Des légumes, Des fruits, Le Jardin de l'âme, La Cannelle et le Panda, La Terre en héritage, Les Nouveaux Remèdes naturels.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La baguette et la fourchette

    Yu Zhou

    Parution : 30 Mai 2012 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Jeune Chinois et fin gourmet, Yu Zhou a rêvé pendant son enfance de grande cuisine et de plats raffinés - des pensées interdites dans une idéologie communiste où ces plaisirs culinaires étaient contre-révolutionnaires. Etudiant à l'université, il décide de partir à l'aventure dans l'Eldorado de la gastronomie : la France. Il finance ses tournées au restaurant en donnant des cours de chinois et se rend vite compte que l'art de la cuisine est le meilleur lien entre les civilisations. Un jour qu'il préparait une tasse de yunnan pointes d'or, un thé extrêmement délicat et précieux, à un ami français, Yu Zhou lui raconte comment les Chinois, devenus récemment consommateurs de vin et de grands crus français, ajoutent systématiquement du Sprite dans leur verre pour supporter le goût d'un Bordeaux ou d'un Bourgogne, trop exotique pour leur palais. Son ami s'offusque et lui réclame du lait et du sucre pour son thé... une association aberrante pour un Chinois. 
    Depuis, il explique la Chine aux Français à travers des histoires liées à la cuisine : pourquoi ce qui est jugé « fade » ici a une si délicieuse saveur là-bas ? pourquoi les raviolis sont-ils meilleurs que les sandwiches ? Qu'y a-t-il dans une « soupe de perles, d'émeraude et de jade blanc » ?

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'indulgence dans l'assiette

    Laurent Chevallier

    Parution : 21 Février 2018 - Entrée pnb : 1 Avril 2021

    Quiches, pizzas, lasagnes, taboulé, sandwichs, croque-monsieur, poisson pané, frites... Dans notre alimentation, la part des produits transformés est en progression constante. Et la place qu'ils occupent dans les rayons aussi.
    Ce livre a vocation à vous guider, en toute indépendance, dans le choix des plats salés prêts à consommer... occasionnellement, bien sûr, et dans le cadre d'une alimentation équilibrée. Selon un cahier des charges très strict (faible teneur en sel, en sucres, nature des huiles végétales, du gras et des additifs, en nombre réduit), le docteur Laurent Chevallier a passé des centaines de plats au crible. En ressort une sélection des plus acceptables, car la qualité varie grandement selon les mets, parfois au sein d'une même marque. Grâce aux critères clairs de lecture des étiquettes, vous saurez décrypter la composition des produits, par-delà les allégations séduisantes du marketing.
    Une assiette indulgente est possible, pour vous et vos enfants, à condition de ne jamais perdre de vue l'intérêt nutritionnel. Le nutritionniste propose également des recettes simples, à faire soi-même.
    Puisse ce guide vous aider à choisir judicieusement votre nourriture pour votre plaisir et votre bien-être  !
    Le docteur Laurent Chevallier est nutritionniste, attaché en Centre Hospitalo-Universitaire et en cliniques. Il est notamment l'auteur, chez Fayard, du Livre antitoxique (2013), Maigrir sans lutter (2014), Moins de médicaments, plus de plantes (2015), Alors, on mange quoi  ? (avec Claude Aubert, 2016).

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le désir du vin ; à la conquête du monde

    Jean-Robert Pitte

    Parution : 25 Février 2009 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Les conquêtes culturelles sont à la fois les plus anciennes et les plus durables. À de très rares exceptions près, celle que le vin a amorcée depuis le vie millénaire au Proche-Orient se poursuit: ne voyons-nous pas s'ouvrir à la consommation de vin des pays comme la Chine ou l'Inde, suivant en cela le Japon?
    Breuvage des peuples païens mais aussi du peuple hébreu dans l'Antiquité, boisson sacrée du christianisme, il a accompagné l'expansion de cette religion sur la planète entière (jusqu'au Nouveau Monde et en Océanie avec les premiers évangélisateurs), et n'a rencontré qu'un seul obstacle, certes de taille, l'islam. Là où il a perdu son caractère religieux, il est resté une boisson de haute culture et de sociabilité. Aujourd'hui, on en boit et on en produit un peu partout, et comme les façons de cultiver et les méthodes de vinification font davantage les grands vins que la nature, l'Europe (et singulièrement la France) doit rester vigilante et imaginative.
    Avec l'arrivée du vin dans les pays les plus inattendus, c'est à une autre mondialisation que nous assistons, non pas celle des délocalisations et des pertes d'emploi dans les pays riches, mais une mondialisation heureuse qui favorise la chaleur humaine et le dialogue entre les peuples.
    L'humanité n'a pas fini d'épuiser les bienfaits du vin!
    Membre de l'Académie des sciences morales et politiques et président de l'université Paris IV-Sorbonne de 2003 à 2008, Jean-Robert Pitte est l'auteur de nombreux ouvrages de géographie culturelle parmi lesquels, chez Fayard, Terres de Castanide (1986), Gastronomie française (1991), Le Vin et le divin (2004), Géographie culturelle (2006) et À la table des dieux (2009).

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le concert de louanges décernées par l'ensemble du monde à notre gastronomie, ajouté à l'intérêt des Français pour les plaisirs de la table, pose un réel problème historique et géographique: quand, comment et où a germé, fleuri et rayonné la haute cuisine à la française? Pourquoi dans l'Hexagone et non dans les autres pays européens (par exemple l'Italie), alors qu'il existe partout des produits de qualité, des mets de choix et des amateurs éclairés?
    Il importe de comprendre le processus séculaire qui _ à la faveur de l'aimable laxisme de l'Eglise en ce domaine et grâce aux modèles proposés par la Cour et la haute aristocratie puis la bourgeoisie _ a permis, depuis la Renaissance, à cette réputation de s'établir.
    /> Aujourd'hui, quelque peu endormis sur leurs lauriers, les Français auraient pourtant tort de se croire à jamais les meilleurs. Quelques douzaines de chefs de génie ne sauraient faire oublier ni la banalité et la pauvreté gustative qui menacent bien des tables familiales ni les assauts venus d'outre-Atlantique. Il faut éduquer le goût, inciter le secteur agro-alimentaire à rechercher la qualité et l'authenticité, faire reculer l'uniformité qu'engendre une productivité dévoyée. Que les Français se persuadent à nouveau de manger vrai, et ils guériront peut-être de la maladie de langueur qui les atteint parfois.
    Professeur de géographie à l'université de Paris-Sorbonne, Jean-Robert Pitte s'intéresse particulièrement aux phénomènes culturels dans leurs rapports avec l'espace. Parmi ses ouvrages, on peut citer l'Histoire du paysage français (1983) et Terres de Castanide, Hommes et paysages du châtaigner des origines à nos jours (Fayard, 1986).

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'amateur de cuisine t.2 ; la cuisine vagabonde

    Jean-Philippe Derenne

    Parution : 1 Octobre 1999 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Rechercher ces petits trésors le long des chemins, c'est aussi apprendre à regarder, à ne pas se contenter de la morne reproduction quotidienne des itinéraires obligés. C'est, sur le quai de la gare de banlieue, saluer le coquelicot. C'est, cachés sous les plaques de fonte qui entourent les arbres des rues, reconnaître le grand plantain et le mouron des oiseaux. C'est, au coeur même des bâtiments les plus modernes, y apercevoir l'ortie et la cardamine.
    Le chercheur de trésors gratuits traque le clin d'oeil et les minifestins que le hasard lui présente. Il sait mettre un nom sur les animaux et sur les plantes. Il est critique, car il aime. Il sait mieux que les autres - puisqu'il sait regarder - que les excréments peuvent polluer des nourritures apparemment saines ; Il n'en a donc pas peur, il sait comment les éviter et les éliminer. Il croit au beau. Il croit au bon. Il avance sur les chemins de la vie avec, au coeur, l'espoir de la rencontre.
    "Toute rencontre est une grâce" disait Marcel Reggui qui fut, plus que tout autre, à l'affût de ce que les hommes portent au coeur d'espérance et de beauté.Jean-Philippe Derenne
    Avec plus de 500 recettes
    Jean-Philippe Derenne est professeur de médecine. Il est l'auteur de l'Amateur de cuisine, tome 1 (1996).

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Tout savoir sur le quinoa

    Jean-Philippe Derenne

    Parution : 12 Novembre 2015 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    L'histoire du quinoa est un véritable roman.A la fois témoin et acteur d'événements qui en ont fait un personnage majeur de l'agriculture de l'Amérique précolombienne, il y trônait en compagnie du maïs, du haricot et de la pomme de terre. Denrée reine dans cet empire des Incas, déchue ensuite, juste destinée à la subsistance de populations déshéritées, puis, par un tour de magie que réserve l'histoire, cette petite graine sacrée est brutalement sortie de l'ombre pour devenir une des stars de l'alimentation. Son succès planétaire s'accompagne désormais d'utilisations culinaires innombrables que le lecteur va découvrir ici.Car ce livre va tout vous dire sur le quinoa, de ses origines historiques nichées dans les montagnes du Pérou et de la Bolivie jusqu'à la redécouverte de ses propriétés nutritives exceptionnelles (la qualité de ses protéines, sa richesse en oméga 3, en fibres, en molécules anti-oxydantes, en propriétés anticancéreuses) Par ailleurs, il ne contient pas de gluten.Il va aussi et surtout vous permettre de le cuisiner de mille façons gourmandes : pour vos menus quotidiens, des tablées d'enfants, vos repas de fête, tout en vous faisant voyager dans le monde entier !
     Jean-Philippe Derenne est professeur de médecine. En curieux infatigable et en cuisinier  curieux et inventif, il se plaît à créer et à réinventer une multitude de plats. Cet ouvrage contient plus de deux cents recettes de légumes, de viandes, de poissons, de fruits où le quinoa est utilisé de façon complètement nouvelle, facile et particulièrement savoureuse. Avec 40 recettes Vegan 

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La cuisine française, un chef-d'oeuvre en péril

    Michael Steinberger

    Parution : 2 Mars 2011 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Pendant des siècles, la France a montré au reste du monde ce que la gastronomie signifiait. L'art de la cuisine et du vin était porté dans l'Hexagone à un niveau d'excellence inouï et élevé au rang d'art de vivre. Mais la crise économique, politique et sociale que nous traversons depuis trente ans a fini par atteindre ce domaine clé de notre exception culturelle. Non seulement il faut désormais chercher en Espagne les chefs les plus inventifs, mais c'est l'ensemble de notre cuisine qui est aujourd'hui en péril : le nombre de cafés est passé de 200 000 en 1960 à 40 000 aujourd'hui, certains fromages emblématiques de notre patrimoine comme le camembert sont menacés de disparition en raison des normes européennes et d'une pénurie de main-d'oeuvre qualifiée, la consommation de vin par habitant a chuté de moitié depuis la fin des années 1960... Eminent critique gastronomique outre-Atlantique, « grand gourmet et grand raconteur d'histoires » selon Jay McInerney, Michael Steinberger a appris à aimer le vin et la gastronomie en France. Et c'est en amoureux transi et légitimement inquiet qu'il a décidé de mener l'enquête pendant plusieurs années afin de comprendre comment nous étions passés du premier rang de la gastronomie à celui de deuxième pays au monde le plus fourni en restaurants McDonald's. Interrogeant de nombreux chefs étoilés, comme Alain Ducasse, des producteurs de vins ou de fromages, brossant des portraits hauts en couleur ou nous dévoilant les arcanes du guide Michelin, Michael Steinberger sonne l'alarme avec talent. Car il est impensable pour lui que la France ne soit bientôt plus le pays où l'on mange le mieux au monde.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Alors, on mange quoi ? ; le guide du bon sans toxique

    ,

    Parution : 18 Mai 2016 - Entrée pnb : 12 Mai 2016

    Sucres en excès, graisses saturées, fruits pleins de pesticides..., comment nos assiettes ont-elles pu devenir de qualité aussi médiocre et à ce point inquiétantes ?
    Si aucun aliment n'est mauvais dans son état naturel, les multiples transformations qu'ils subissent posent question. Face à cela, chacun d'entre nous doit savoir choisir ses produits pour protéger sa santé contre les maladies de notre temps : cancers, AVC, diabète...
    À l'aide des données les plus récentes de la science, un médecin nutritionniste et un ingénieur agronome s'allient pour vous proposer une nouvelle approche globale de l'alimentation, du sol à la table. En apprenant à discerner le bon du toxique, à consommer sain et à cuisiner bien, nous pouvons tous contribuer à mieux vivre ensemble, sur une planète préservée.
    Autant de bonnes raisons de ne plus manger n'importe quoi !
     
    Le docteur Laurent Chevallier, nutritionniste en CHU et cliniques, responsable de médecine environnementale, est l'auteur de plusieurs best-sellers dont Le livre antitoxique (Fayard, 2013), Maigrir sans lutter (Fayard, 2014), Moins de médicaments, plus de plantes (Fayard, 2015) et le coauteur avec Claude Aubert du Guide antitoxique de la grossesse (Marabout, 2016).
     
    Claude Aubert, ingénieur agronome pionnier du bio, est l'auteur de nombreux ouvrages dont, aux éditions Terre Vivante, Une autre assiette (1979 et 2009), Fabuleuses légumineuses (2000), Manger bio, c'est mieux (2012, avec Denis Lairon et André Lefebvre).
     

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Bien dans son assiette, bien dans sa tête !

    Stéphane Clerget

    Parution : 31 Août 2016 - Entrée pnb : 31 Août 2016

    Notre pensée, notre mental, notre moral, nos émotions dépendent de ce que nous mangeons. Ce lien était une évidence au Moyen Âge, et pourtant, aujourd'hui, il paraît presque révolutionnaire.
    En effet, des découvertes récentes démontrent scientifiquement que notre mode alimentaire est déterminant pour notre bien-être émotionnel, mais aussi, plus globalement, pour la santé mentale de tous, car la biologie de notre cerveau est fonction de nos apports alimentaires. Cela ouvre de nouvelles perspectives, aussi bien pour les enfants que pour les adultes, à l'heure où les psychothérapies montrent leurs limites et où les médicaments qui agissent sur notre cerveau sont remis en cause pour leurs effets secondaires.
    Il est possible de guider nos humeurs, d'acquérir la sérénité ou la joie de vivre, de vaincre nos peurs, de résister au stress, de retrouver un sommeil réparateur, de rester performant intellectuellement ou d'améliorer notre forme physique grâce à une alimentation choisie.
    Pour être bien dans sa tête, il faut être bien dans son assiette. Le bonheur, ça se cuisine au quotidien !
    Le docteur Stéphane Clerget, psychiatre, est notamment l'auteur de Kilos émotionnels, comment s'en libérer et de L'Amour et les kilos.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Des fourchettes dans les étoiles

    ,

    Parution : 3 Novembre 2010 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Pourquoi la France est-elle le royaume de la gastronomie ? Grâce à son terroir opulent si généreux. Dès la Renaissance, chaque région a sa spécialité, source de fierté, de rentabilité. Cette histoire de richesses et de voluptés commence dans les couvents qui seuls peuvent déchiffrer les manuscrits du cuisinier Apicius ou les Tables de Santé des médecins de Bagdad, arrivées en Espagne conquise par les Arabes. Les moines possèdent également les vignes. Rois et princes comprennent vite le pouvoir qu'ils peuvent tirer de ces nouveautés. Vatel provoque la jalousie de Louis XIV en mettant en scène les fêtes de Fouquet. Il est le premier de nos maîtres d'hôtel. Les petits soupers du XVIIIème participent au génie de l'époque avec la sauce Soubise aux oignons et la Béchamelle du marquis du même nom. Devant leurs fourneaux, les chefs écrivent les premiers livres de cuisine. La révolution met à la rue rôtisseurs et pâtissiers des grandes maisons, qui créent au Palais-Royal les premiers restaurants. Leurs clients sont les députés de la Constituante arrivés de Versailles. Talleyrand lance le génial Carême, qui écrit après Waterloo les premiers livres de pâtisserie du monde, crée la toque et ouvre la porte à la grande cuisine du XIXème à des chefs comme Escoffier. Derrière ces génies se tient souvent une grand-mère. Les lyonnaises prennent, elles, le pouvoir des casseroles avec la mère Brazier, première femme à obtenir ses trois étoiles Michelin en 1933. Les Bocuse, les Chapel, avec Michel Gérard, jettent les bases de la nouvelle cuisine, cette gastronomie française sans cesse réinventée jusqu'à aujourd'hui.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty